Exclusif

Équipes unisexes: Hockey Québec fait marche arrière

Les représentants des associations mixtes de hockey mineur... (Photo Shutterstock)

Agrandir

Les représentants des associations mixtes de hockey mineur membres de HQCA ont rejeté en majorité le nouveau règlement, dont l'objectif était de gonfler les rangs de l'Association de hockey mineur féminin de la Capitale-Nationale.

Photo Shutterstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Hockey Québec-Chaudière-Appalaches (HQCA) a finalement été forcé d'abandonner son controversé règlement visant à obliger les filles à s'inscrire dans des équipes féminines, a appris Le Soleil.

La décision a été prise à la suite d'un vote tenu lors de l'assemblée générale annuelle de HQCA, mercredi soir. Les représentants des associations mixtes de hockey mineur membres de HQCA ont rejeté en majorité le nouveau règlement, dont l'objectif était de gonfler les rangs de l'Association de hockey mineur féminin de la Capitale-Nationale (AHMFCN).

C'est l'association Hockey Québec-Centre qui aurait mené le bal en déposant la proposition d'abolir le règlement et de ramener tous les intervenants «autour de la table».

«C'est sûr qu'on est déçu parce qu'on avait travaillé fort sur ce règlement, mais on respecte la voix de la majorité», a commenté le président de HQCA, Clermont Moreau, précisant que des gens «de la base» allaient travailler sur un nouveau règlement qui fera consensus.

«Il y a des associations qui ont des propositions à nous faire, on va les écouter», a dit M. Moreau, selon qui «le hockey féminin va tout simplement mourir» si rien n'est fait pour favoriser son développement.

Parents et associations s'étaient mobilisés contre le règlement de HQCA parce qu'ils le jugeaient discriminatoire. Plusieurs lui reprochaient aussi son aspect contraignant.

Dans un communiqué envoyé aux parents annonçant l'annulation du règlement, Hockey Québec-Centre dit avoir à coeur de défendre les intérêts de ses joueuses et de leur offrir un service qui assurera leur développement.

«Il doit être offert aux filles un service et des programmes de qualité au moins équivalents à ceux que reçoivent les garçons. Dans cette perspective, nous croyons que ni la contrainte ni des mesures coercitives ne peuvent faire partie d'une solution viable», écrit le président de l'association, Martin Lavallée.

En entrevue, M. Lavallée a insisté sur le fait que son association était tout à fait prête à promouvoir le hockey féminin. «C'est dommage que ça se soit passé comme ça. On avait proposé des modifications au règlement initial, et HQCA n'en a pas tenu compte (lire: a refusé de rejeter son aspect contraignant). On a donc utilisé les pouvoirs qu'on avait en assemblée générale», a expliqué M. Lavallée, précisant que son association s'était fait «la porte-parole des parents».

Résolution

Le Soleil a par ailleurs appris qu'une résolution proposant que les différentes franchises de hockey mineur mixte de l'interligue QBC (pour Québec, Beauport et Charlesbourg) «réévaluent la pertinence d'accueillir la franchise de l'AHMFCN au sein de l'interligue».

Celle-ci justifie cette remise en question notamment par le fait que «l'AHMFCN agit de manière unilatérale dans des domaines qui affectent pourtant les autres associations partenaires, sans tenir compte de leurs éventuelles préoccupations», et qu'elle a «clairement fait connaître sa volonté de séparer le hockey féminin et le hockey masculin, de manière coercitive si nécessaire».

La ligue QBC suggère aux représentants de l'AHMFCN de se joindre plutôt à BC Rive-Nord, «avec qui le partenariat serait plus naturel et sans doute plus pertinent».

Reste à voir si la résolution tiendra la route maintenant que le règlement sur le hockey féminin a été aboli. La question pourrait être débattue lors de la prochaine assemblée générale de la ligue QBC, prévue le 16 juin.

Il n'a pas été possible hier d'obtenir les commentaires du président de l'AHMFCN, Patrick Vincent.

Lucie Robitaille, entraîneure-chef de l'équipe Novice-B féminin des Citadelles de Québec, s'est dite à la fois surprise et déçue de l'annulation du règlement.

«C'est vrai que ça avait été fait un peu unilatéralement au début, mais des modifications avaient par la suite été apportées [exemptions et mise en oeuvre progressive du règlement] pour répondre aux critiques. Je trouve ça dommage qu'on ne se donne pas au moins la chance d'essayer, et que les gens ne se rendent pas compte que ça se passe bien ailleurs, en Ontario et aux États-Unis, par exemple», a commenté Mme Robitaille.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer