Le Lightning met fin à la saison du Canadien

Ondrej Palat (à gauche) a donné une avance... (Associated Press)

Agrandir

Ondrej Palat (à gauche) a donné une avance de 3-0 au Lightning en fin de deuxième période.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Tampa, Floride

La tentative de remontée du Canadien a pris fin, mardi, en même temps que sa saison, le Lightning de Tampa Bay enlevant les honneurs du sixième match de la série demi-finale de l'Association Est au compte de 4-1, au Amalie Arena.

Le Tricolore a donc été incapable de provoquer la présentation d'un septième match, après être parvenu à étirer une série à six rencontres pour la première fois de son histoire en ayant accusé un recul de 0-3.

Même privé de Ryan Callahan, le Lightning a offert une performance sans bavure afin d'accéder à la finale d'association pour la première fois depuis 2011. C'était évident qu'on ne voulait pas retourner à Montréal, et les meilleurs éléments ont répondu à l'appel.

«Le Lightning a joué son meilleur match de la série. Il faut lui donner du mérite, a déclaré l'entraîneur Michel Therrien. Quant à nous, pour une raison qui m'échappe, nous avons semblé avoir le réservoir vide, pas tant physiquement que psychologiquement. C'est décevant.»

Ben Bishop a repoussé 18 tirs, seul Max Pacioretty trompant sa vigilance à 4:57 de la fin.

Bishop est le premier gardien à vaincre le Canadien neuf fois au cours de la même saison, en incluant la saison régulière, depuis Glenn Hall en 1960-61.

Nikita Kucherov, avec un doublé, Steven Stamkos et Ondrej Palat ont déjoué Carey Price, auteur de 24 arrêts. Kucherov et Palat ont ajouté une passe chacun.

«Nous n'étions pas alertes ce soir. Le Lightning méritait la victoire et de gagner la série», a avancé Pacioretty.

Arrêt revigorant

Les équipes ont fait jeu égal en début de rencontre. Le Canadien a continué de jouer avec confiance et il aurait même pu aller chercher le premier but tant convoité.

Tomas Plekanec a raté une occasion unique. Il a été frustré par la mitaine de Bishop, à la suite du bel effort de Brendan Gallagher. L'arrêt de Bishop a ravivé l'ardeur de ses coéquipiers.

«Un but de Plekanec aurait pu nous donner du rythme», a argué Therrien.

Kucherov a ouvert le score à 15:35 à l'aide d'une belle déviation du tir de Palat. La rondelle a déjoué Price du côté rapproché, filant par-dessus sa mitaine.

«Le Lightning s'est donné beaucoup de confiance en prenant les devants. Nous avons eu de bonnes occasions, mais nous avons été incapables de marquer», a repris Therrien.

Le Lightning a pu déployer le premier jeu de puissance, et Price a sauvé les meubles devant Stamkos, seul à sa droite.

À la fin du premier tiers, le Lightning avait pris l'initiative en dominant 13-6 dans les lancers.

Stamkos dégaine

Les hôtes ont poursuivi sur leur lancée en amorce de deuxième vingt. Les visiteurs avaient de la difficulté à orchestrer des relances rapides.

À 5:12, le Lightning a profité d'un revirement au centre de la patinoire. En entrée de zone, Stamkos a décoché un tir vif en utilisant le défenseur Jeff Petry comme écran et Price n'y a vu que du feu.

Le Tricolore a élevé son niveau de désespoir et il a pu soutenir des attaques près de Bishop. Il s'est vu accorder une occasion en attaque massive, mais il n'a pas créé d'étincelles.

Pierre-Alexandre Parenteau a manqué une belle chance peu de temps après, son tir à courte distance effleurant le poteau à la droite du gardien.

«Ç'a été un tournant, a dit Parenteau. Si je marque, c'est une autre histoire. Au lieu de ça, le Lightning a pris les devants 3-0.»

Le Lightning a effectivement tôt fait de concrétiser sa chance suivante en supériorité numérique. Palat a concrétisé un bel échange entre Kucherov et lui, après s'être avancé du côté droit.

Le Canadien n'a pas saisi une seconde occasion en supériorité tôt en troisième, et ça ne laissait rien présager de positif.

«Nos unités spéciales, tant l'attaque massive que notre jeu en infériorité numérique, n'ont pas été bonnes», a avoué Therrien.

Quand Dale Weise a vu Bishop capter son tir de la mitaine en échappée, on a compris que le Lightning n'échapperait pas le match. Même après que Pacioretty eut rétréci l'écart à 15:03. Kucherov a complété dans un filet abandonné.

Carey Price n'en menait pas large après avoir... (Associated Press) - image 2.0

Agrandir

Carey Price n'en menait pas large après avoir été déjoué par Steven Stamkos. Ce but permettait au Lightning de prendre une avance de 2-0 dans le match.

Associated Press

Price s'attribue une grande partie du blâme

Carey Price a passé la saison à attribuer beaucoup de mérite à ses coéquipiers en lien avec ses succès personnels. Mardi soir, le gardien vedette a accepté une grande partie du blâme pour l'échec du Canadien en séries éliminatoires.

«Je n'ai pas suffisamment bien joué pour que nous remportions la série, a déclaré Price, à la suite de l'élimination de l'équipe en six matchs face au Lightning de Tampa Bay. J'estime que ça revient à peu près à ça. Nous avons perdu plusieurs matchs serrés. J'aurais dû effectuer un arrêt de plus dans chacune de ces défaites et je ne l'ai pas fait.

«Ce soir encore, j'estime que nous avons assez bien fait pour l'emporter. Je n'ai pas réalisé quelques arrêts que j'aurais dû faire pour nous donner la chance.»

P.K. à la défense

Si l'entraîneur Michel Therrien a trouvé que Price jugeait sa performance sévèrement, le défenseur P.K. Subban a dit qu'on devait réaliser que son coéquipier n'est pas un surhomme et qu'on doit lui apporter un meilleur soutien.

«Carey est le meilleur gardien au monde, mais il est humain. Il va se produire des situations qu'il ne pourra pas toujours maîtriser, mais nous devons être là pour lui, a commencé par dire Subban. Carey va toujours dire les bonnes choses et je suis sûr qu'il est frustré, mais nous devons mieux le seconder. Trop souvent cette saison, il nous a sauvé la peau et il faut que ça change, si nous voulons être une meilleure équipe en saison régulière et en séries.

«Si on s'attend à ce qu'il connaisse autant de succès à toutes les saisons, ce n'est pas correct, a continué le défenseur vedette. Il n'a pas à porter tout le poids de l'équipe sur ses épaules. Il va connaître des hauts et des bas. C'est difficile de rester à un haut niveau de jeu à tous les matchs. Il a réussi à le faire cette saison. Mais notre tâche est de lui faciliter la sienne, pas de la lui compliquer. Nous ne pouvons pas toujours espérer l'emporter 1-0 ou 2-1.»

Soulignant que l'identité de l'équipe est basée sur l'excellence du jeu en défense et le brio de Price, Subban a parlé de l'importance d'améliorer l'attaque.

L'inefficacité du jeu de puissance en séries (2-en-36) a représenté une lacune criante.

«Notre jeu de puissance a été bon par moments, mais je ne me rappelle pas de la dernière fois qu'il a fait la différence positivement dans un match», a souligné Subban.

Tous à blâmer

Subban a dit accepter une partie du blâme et il a ajouté que tous ses coéquipiers devaient en faire de même.

«Personne ne peut dire qu'il a été au meilleur de sa forme dans cette série et c'est habituellement l'explication à une élimination. Nous avons eu de la difficulté à offrir un rendement constant et nous ne pouvons pas nous permettre ça.»

Therrien a ajouté que le CH n'avait pas perdu la série, mardi.

«Nous aurions dû gagner le match numéro un ainsi que le troisième match. Ça finit par vous rattraper à la longue.»

Les partisans du CH déçus s'esquivent en vitesse

(Montréal) Les partisans du Canadien ont quitté en vitesse le Centre Bell mardi soir, déçus par l'élimination de leurs favoris.

Le Tricolore a subi une défaite de 4-1 et a été éliminé en six rencontres par le Lightning de Tampa Bay au deuxième tour des séries éliminatoires dans l'Association Est.

Pendant que le match était disputé en Floride, il était diffusé en même temps sur les écrans géants du Centre Bell. Les partisans espéraient sans doute que leurs favoris soient de retour à Montréal jeudi pour un match no 7.

Au lieu de ça, des centaines de partisans se sont rués vers les sorties alors qu'il restait 10 minutes à jouer au match et que le Lightning menait 3-0.

Il y avait une certaine présence policière autour de l'amphithéâtre situé au centre-ville, mais rien de comparable avec les années précédentes alors que les autorités redoutaient le vandalisme et les émeutes.

De nombreux partisans croyaient aux chances du Canadien d'atteindre la finale de l'Est après qu'il eut rétréci l'écart à 3-2 dans la série, après avoir perdu les trois premiers matchs - dont deux au Centre Bell.

Le CH était la dernière équipe canadienne encore en vie en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Il est aussi la dernière équipe canadienne à avoir gagné la coupe Stanley, contre les Kings de Los Angeles en 1993.

Partager

À lire aussi

  • Fin de rêve abrupte pour le Canadien

    Sports

    Fin de rêve abrupte pour le Canadien

    La tentative de remontée du Canadien a pris fin, hier, en même temps que sa saison, le Lightning de Tampa Bay enlevant les honneurs du sixième match... »

  • À court du miracle

    Sports

    À court du miracle

    Le Canadien ne marquera pas l'histoire. Pas ce printemps, du moins. »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer