Les Sénateurs provoquent un sixième match

Carey Price... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Carey Price

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Montréal

Les Sénateurs d'Ottawa souhaitaient que Carey Price leur donne une «petite chance» dans le cinquième match de la série, et c'est un peu ce que le gardien du Canadien a fait, vendredi.

Sans être mauvais, Price n'a pas été à la hauteur des critères d'excellence qu'il a établis en saison régulière, et les Sénateurs ont mérité une autre vie en l'emportant 5-1 au Centre Bell.

Le meilleur joueur du CH a été éclipsé par le vétéran Craig Anderson, la journée où on a confirmé sa présence dans le trio de finalistes de gardiens pour l'obtention du trophée Vézina.

Price était d'ailleurs de fort mauvais poil après avoir répondu laconiquement aux questions des journalistes. Après avoir quitté le vestiaire, il a poussé un cri de frustration.

La lueur d'espoir brille davantage dans le camp des Sénateurs, qui tenteront devant leurs partisans dimanche d'étirer la série quart de finale de l'Association Est à la limite.

«À mesure que nous gagnons des matchs, la pression se fait plus forte chez le Canadien», a affirmé l'entraîneur des Sénateurs, Dave Cameron.

Le CH a joué avec l'énergie du désespoir après avoir rétréci l'écart à deux buts, tôt en troisième période. Mais il n'a pas profité d'un jeu de puissance à la neuvième minute, et il a terminé la soirée en étant blanchi en trois occasions avec l'avantage d'un patineur.

Bobby Ryan, deux fois, Patrick Wiercioch, Erik Karlsson et Erik Condra ont déjoué Price, qui a été confronté à 25 lancers.

Tom Gilbert a été le seul qui a trompé la vigilance d'Anderson, solide face à 46 tirs.

Les Sénateurs ont terminé la rencontre sans les services des attaquants Clarke MacArthur et Jean-Gabriel Pageau.

«Ils sont tous les deux amochés physiquement, a précisé Cameron. Leur cas va être revu sur une base quotidienne.»

Satané «PP»

Le Canadien a fait ce qu'il devait faire d'entrée de jeu, sauf «exécuter» en supériorité numérique! Il s'est vu offrir une occasion inespérée, dès la 53e seconde, quand les Sénateurs ont été pris en défaut avec un joueur en trop sur la patinoire. Il n'a pas été foutu d'obtenir un tir cadré.

Ça ne l'empêchait pas d'avoir l'avantage 7-0 dans les lancers, après 8:30 minutes d'action. Anderson était vif comme un chat.

Ce manque d'aboutissement à l'attaque est venu le hanter, les Sénateurs ouvrant le score à l'aide de leur deuxième lancer, celui de Ryan à 9:29.

Le défenseur Wiercioch a fait 2-0 à 15:39, en touchant la cible du rond du cercle d'engagement gauche.

«Nous sommes sortis forts, les Sénateurs ont saisi leurs occasions et Anderson a été très bon», a débité l'entraîneur Michel Therrien.

En retard 3-0

Le Tricolore a évité le pire en amorce de deuxième tiers, en écopant de deux pénalités.

Tomas Plekanec s'est échappé au début de la seconde, mais Anderson n'a pas bronché. Peu après, Mark Stone annulait la supériorité des siens en étant puni.

Le CH a par la suite affiché un fort sentiment d'urgence en bourdonnant en zone ennemie.

Les Sénateurs leur ont scié les jambes en attaque massive, à 14:29. Price n'a pas vu partir le lancer du défenseur Karlsson, P.K. Subban s'enlevant de la trajectoire du tir plutôt que d'essayer de le bloquer.

Dans l'espoir de provoquer une étincelle, Therrien a modifié ses principaux trios.

En début de dernier vingt, le défenseur Gilbert a ravivé l'espoir et ranimé la foule, en faisant mouche en provenance de la ligne bleue, à 1:44.

S'il avait fallu que le jeu de puissance débloque à la suite de la pénalité à Karlsson à 8:22, on aurait assisté à une fin enlevante.

Au lieu de cela, Condra a porté le coup final au terme d'une échappée, avec 5:58 à jouer. Ryan a tourné le fer dans la plaie, en supériorité, à 19:10.

Prust critiqué

Tout juste auparavant, Brandon Prust a cherché noise à Anderson et une échauffourée a éclaté. Cameron n'a pas du tout apprécié.

«Brandon Prust est un homme respectable, mais c'est un coup très bas de sa part de s'en prendre à notre gardien qui est un joueur important pour nous. Ça dénote que la frustration est forte chez le Canadien.»

Therrien n'a pas voulu répliquer aux propos de son homologue.

«Je n'ai aucune opinion là-dessus», a-t-il réagi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer