Coupe Telus: Rivière-du-Loup tripe hockey 

Même si ses Albatros n'ont pas joué de... (Photo fournie par les Albatros)

Agrandir

Même si ses Albatros n'ont pas joué de «vrai» match depuis le 27 mars, l'entraîneur-chef Allan Johnston est confiant.

Photo fournie par les Albatros

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec la Coupe Telus de hockey midget, Rivière-du-Loup s'apprête à présenter son premier rendez-vous sportif pancanadien depuis... 1982.

C'est le président d'honneur du tournoi et le maire de la ville qui le disent: la grande fête du hockey midget est un événement majeur pour Rivière-du-Loup. Une chance de faire rayonner la ville. «Il y a une belle occasion de mettre Rivière-du-Loup sur la map au niveau provincial», estime le premier, Régis Berger, vice-président chez Tourbières Berger et ancien joueur de hockey. Il y a 33 ans, la ville du Bas-Saint-Laurent avait accueilli le Championnat canadien de patinage de vitesse.

«Il y a de l'effervescence», dit le maire, Gaétan Gamache. «Il y a une dynamique de bénévolat, de gens qui s'engagent. La population a mis de l'huile de bras. Les gens tripent hockey.»

La ville se décore aux couleurs du sport national, raconte le maire. Des commerçants proposent des thèmes liés au hockey, les affiches faisant la promotion du tournoi sont visibles partout. Même l'aménagement des terrasses a été accéléré. L'office du tourisme et des congrès de la ville prévoit des retombées économiques directes de 700 000 $. Sans compter la visibilité médiatique et ce qu'elle pourrait engendrer.

À partir de lundi, au Centre Premier Tech, six des meilleures équipes midget au pays (voir le tableau) s'affronteront dans ce qui est l'équivalent de la Coupe Memorial pour ce niveau. Parmi elles, les Albatros du Collège Notre-Dame, l'équipe hôtesse, qui a été éliminée en deuxième ronde des séries de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. La troupe d'Allan Johnston n'a pas joué de «vrai» match depuis le 27 mars; seulement une rencontre hors-concours le 4 avril contre des anciens.

Le plan des Albatros

Pour garder ses jeunes joueurs (de 15 à 17 ans) en forme, Johnston a élaboré un programme inspiré de celui mis en place par les Cataractes de Shawinigan version 2012, une équipe au parcours comparable à la sienne. Cette année-là, les Cataractes avaient aussi été éliminés tôt dans les séries. Ils recevaient le tournoi de la Coupe Memorial et étaient donc qualifiés d'office. Ils ont remporté les grands honneurs.

«On a mis en place un plan : trois jours d'entraînement, une journée de repos», explique Johnston. «Pendant un mois. Les gars ont payé le prix pendant ce mois-là.»

Les équipes hôtesses, surtout lorsqu'elles sont éliminées tôt, font rarement figure de favorites. Mais les joueurs des Albatros croient en eux et on hâte d'en découdre avec leurs rivaux, assure Johnston. Parmi ces rivaux se trouvent les Grenadiers de Châteauguay, champions québécois et tombeurs des Albatros.

«Il n'y a pas un gars dans le vestiaire qui va dire qu'il ne croit pas à nos chances. Dans la chambre, sur un tableau, on a un décompte des jours qui restent avant le tournoi. Les gars ont hâte de changer le chiffre à la fin de la journée. Ils ont hâte de jouer au hockey.»

D'ici là, ils doivent gérer la pression qui vient avec la lourde tâche de faire plaisir à ses partisans. L'équipe d'entraîneurs veille là-dessus, assure Johnston. «On ne se mettra pas la tête dans le sable en disant qu'il n'y a pas de pression. Tout le monde sait qu'on veut être là le dimanche soir [en finale] pour remplir l'aréna. Il s'agit d'en faire une bonne gestion.»

Régis Berger veut redonner à son sport

Régis Berger voit sa nomination à titre de président d'honneur de la Coupe Telus comme une façon de redonner à un milieu qui l'a fait grandir. «Ça m'a ramené près du hockey», lance celui qui a joué dans le junior B à Rivière-du-Loup, un tremplin qui l'a propulsé vers une carrière de quatre saisons en France.

Berger a joué en banlieue Paris de 1973 à 1977, dans la meilleure ligue française, aujourd'hui appelée Ligue Magnus. Il gagnait alors sa vie comme joueur de hockey. «À l'époque, il y avait des joueurs européens qui venaient en Amérique du Nord dans l'Association mondiale, mais j'ai été un des premiers gars du Bas-Saint-Laurent à faire le chemin inverse», raconte-t-il. 

Équipes en lice

 Pacifique

UFA Bisons de Strathmore

 Ouest

Pat Canadians de Regina

 Ontario

Young Nationals de Toronto

 Québec

Grenadiers de Châteauguay

 Équipe hôtesse

Albatros Collège du Notre-Dame

 Atlantique

Gladiators de Newbridge Academy

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer