LNH: 16 équipes sur la ligne de départ

John Tavares... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

John Tavares

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ludovic Côté

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Présentation des équipes des deux associations qui s'affronteront en séries éliminatoires.

Zach Parise... (Archives AP) - image 2.0

Agrandir

Zach Parise

Archives AP

Association de l'Ouest

> MINNESOTA À ST. LOUIS

Décidément, les Blues (51-24-7) n'ont droit à aucun répit en première ronde! Après avoir baissé pavillon en six matchs l'an dernier face aux Blackhawks, la troupe de Ken Hitchcock fera une fois de plus face à un défi de taille en affrontant le Wild (46-28-8), l'un des meilleurs clubs de la LNH en deuxième moitié de saison (28-10-3). L'arrivée de Devan Dubnyk (!) a complètement transformé l'équipe, qui jusque-là n'allait nulle part, malgré la présence de Zach Parise, Ryan Suter et Mikko Koivu. Le gardien s'est hissé parmi l'élite en récoltant 27 victoires, dont cinq par blanchissage, en 39 matchs. Les Blues, qui possèdent une pépinière de jeunes surdoués - Vladimir Tarasenko, Jaden Schwartz, David Backes, T.J Oshie, Alex Pietrangelo et Kevin Shattenkirk, pour ne nommer que ceux-là -, auront fort à faire pour prouver qu'ils peuvent gagner quand ça compte.

  • Joueur-clé du Wild : Zach Parise
  • Joueur-clé des Blues : Vladimir Tarasenko

> CHICAGO À NASHVILLE

Ce duel de la section Centrale s'annonce des plus intéressants, alors que les Predators (47-25-10), malgré une fin de campagne difficile (6 défaites), ont réussi à damer le pion aux Blackhawks (48-27-6) pour l'avantage de la glace. Il est étonnant de constater que les Predators, davantage reconnus pour leur jeu défensif, ont marqué trois buts de plus que les puissants Hawks, privés il est vrai de leur attaquant le plus dangereux (Patrick Kane) depuis une vingtaine de matchs. Chicago s'est plutôt démarqué défensivement en n'accordant que 189 buts (au premier rang de la Ligue, avec le Canadien), 19 de moins que Nashville. Difficile de ne pas avantager Chicago, qui compte dans ses rangs plusieurs joueurs de premier plan (Kane, Jonathan Toews, Duncan Keith et Marian Hossa, notamment) ayant soulevé la Coupe Stanley. Espérons pour Nashville que le gardien Pekka Rinne retrouvera son niveau de jeu du début de saison.

  • Joueur-clé des Blackhawks : Duncan Keith
  • Joueur-clé des Predators : Pekka Rinne

> WINNIPEG À ANAHEIM

Les Jets (43-26-13) devraient faire beaucoup de bruit à leur première présence en séries depuis leur retour à Winnipeg en 2011, eux qui assèneront plusieurs mises en échec percutantes et qui miseront sur des foules en délire au MTS Centre. Les robustes Jets risquent davantage de laisser des bleus aux Ducks que leur marque dans les séries, eux qui se mesurent à l'un des clubs les plus constants de la LNH. Les Ducks (51-24-7) ont entrepris leur saison en force et ont poursuivi sur leur lancée pour remporter le championnat de l'Ouest avec 109 points. L'équipe de Bruce Boudreau a la chance de compter sur deux gardiens de haut niveau (Frederik Anderson et John Gibson), tandis que les Jets doivent se rabattre sur un cerbère capable du meilleur comme du pire avec Ondrej Pavelec. Anaheim mise également sur des leaders (Ryan Getzlaf, Corey Perry, Ryan Kesler) ayant beaucoup d'expérience en séries, un luxe qui manque aux Jets.

  • Joueur-clé des Jets : Ondrej Pavelec
  • Joueur-clé des Ducks : Ryan Getzlaf

> CALGARY À VANCOUVER

Cet affrontement de l'Ouest canadien mettra aux prises l'expérience des Canucks (48-29-5) à la fougue des jeunes Flames (45-30-7). Misant sur un nouveau gardien (Ryan Miller) qui a partagé son temps de glace avec Eddy Lack cette saison, Vancouver prendra part à la grande danse du printemps pour la sixième fois en sept ans, n'ayant trébuché que l'an dernier. L'équipe, une fois de plus menée par les jumeaux Sedin, n'a cependant pas franchi la première ronde depuis 2011, alors qu'ils avaient pris part à la finale. De leur côté, les Flames goûteront pour la première fois en six ans à la fièvre des séries, une aventure qui pourrait toutefois être de courte durée étant donné le manque d'expérience de ses jeunes leaders (Sean Monahan, T.J. Brodie et Johnny Gaudreau - candidat au titre de recrue de l'année) en pareille occasion. La perte du défenseur numéro un Mark Giordano n'aidera pas non plus Calgary.

  • Joueur-clé des Flames : Jiri Hudler
  • Joueur-clé des Canucks : Ryan Miller

Andrew Hammond... (Archives AP) - image 3.0

Agrandir

Andrew Hammond

Archives AP

Association de l'Est

> OTTAWA À MONTRÉAL

Guidé par un gardien presque inhumain par moments en Carey Price, le Canadien (50-22-10) a connu une saison exceptionnelle, terminant au sommet de l'Atlantique. Sa récompense? Le «privilège» d'affronter l'équipe de l'heure dans la LNH, les Sénateurs (43-26-13). Ces derniers, propulsés par un cerbère venu de nulle part en Andrew Hammond, sont passés du 13e au 7e rang de l'association de l'Est en à peine deux mois. Si le «Hamburglar» fut au coeur de cette irrésistible remontée - il a conclu sa saison avec 20 victoires et une seule défaite - il ne faut pas sous-estimer l'apport de la recrue Mark Stone (26 buts et 64 points). Le Canadien aura besoin d'un Price dominant s'il veut se débarrasser des fougueux «Sens», qui ont remporté trois des quatre matchs entre les deux équipes cette saison.

  • Joueur-clé des Sénateurs : Andrew Hammond
  • Joueur-clé du Canadien : Andrei Markov

> DETROIT À TAMPA BAY

Après son élimination en quatre matchs face au Canadien, le Lightning (50-24-8) a semblé en mission durant toute la saison. L'équipe de Jon Cooper n'a pas levé le pied de l'année, offrant souvent un spectacle de haute qualité et dominant la LNH pour les buts marqués (262). S'il n'a pas réussi à détrôner le Canadien au sommet de l'Atlantique, il l'a fait mal paraître en remportant les cinq duels et en dominant 21-8 au chapitre des buts marqués. Ce qui fait dire à bon nombre d'observateurs que le Lightning de Steven Stamkos (43 buts) est la principale menace des Rangers dans l'Est. Avant d'en arriver là, Tampa Bay devra cependant se débarrasser des Red Wings (43-25-14), qui misent sur des vétérans aguerris (Pavel Datsyuk, Henrik Zetterberg et Niklas Kronwall) pour leur faire la vie dure. Les problèmes de Jimmy Howard devant le filet risquent cependant de profiter au Lightning.

  • Joueur-clé des Red Wings : Henrik Zetterberg
  • Joueur-clé du Lightning : Steven Stamkos

> PITTSBURGH À NY RANGERS

À première vue, l'affrontement le plus inégal de la première ronde. Après un début de saison difficile, les Rangers (53-22-7) ont fait preuve d'une constance exemplaire qui leur a permis de mettre la main sur le trophée des Présidents, malgré la perte de leur gardien Henrik Lundqvist pendant plus d'un mois. De leur côté, les Penguins (43-27-12) ont réussi de peine et de misère à se qualifier pour les séries. Décimés par les blessures - ils sont notamment privés des services des défenseurs Oli Maata et Kris Letang et de l'attaquant Pascal Dupuis -, ils ont vu leurs joueurs-vedettes Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Chris Kunitz afficher une production décevante. N'ayant récolté que deux victoires à leurs 10 derniers matchs, ils auront besoin d'un miracle pour vaincre New York, qui mise sur la meilleure défensive du circuit.

  • Joueur-clé des Penguins : Sidney Crosby
  • Joueur-clé des Rangers : Henrik Lundqvist

> NY ISLANDERS  À WASHINGTON

Les deux équipes ont terminé leur saison avec 101 points et figurent parmi les meilleures attaques de la LNH. Là s'arrêtent les comparaisons, car si les Islanders (47-28-7) et John Tavares (deuxième marqueur de la LNH avec 86 points) ont réussi à faire taire les sceptiques en se qualifiant pour les séries grâce à un début de saison exceptionnel (14victoires à leurs 20 premiers matchs), ils ont montré des lacunes défensives qui pourraient leur coûter cher contre les Capitals (45-26-11). New York a accordé 230buts à ses adversaires - le plus haut total parmi les clubs en séries - soit 27 de plus que Washington. Ces derniers, menés par Barry Trotz, ont grandement amélioré leur jeu défensif, sans toutefois négliger l'attaque, comme en témoigne le rendement d'Alex Ovechkin (53 buts, un sommet dans la Ligue). Les Islanders auront besoin d'un Jaroslav Halak version «séries 2010» s'ils veulent venir à bout des «Caps».

  • Joueur-clé des Islanders : John Tavares
  • Joueur-clé des Capitals : Alex Ovechkin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer