Séries de la LNH: cinq joueurs à surveiller

Devan Dubnyk a carrément sauvé la saison du... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Devan Dubnyk a carrément sauvé la saison du Wild en s'imposant comme l'un des meilleurs gardiens de la Ligue nationale en deuxième moitié de saison.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ludovic Côté

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Voici cinq joueurs à surveiller lors de la première ronde des séries de la Ligue nationale de hockey.

> Jonathan Toews

L'un des joueurs les plus respectés du circuit Bettman, le capitaine des Blackhawks possède une feuille de route impressionnante à 27 ans, lui qui compte à son palmarès deux Coupes Stanley (en 2010et en 2013) et deux médailles d'or olympiques avec le Canada (en 2010 et en 2014).

Il fut l'un des joueurs-clés lors de chacune de ses conquêtes, mettant notamment la main sur le trophée Conn-Smythe (remis au joueur le plus utile en séries) en 2010 grâce à une récolte de 29 points (7 buts et 22 passes) en 22 matchs.

Malgré le surprenant feu vert pour le retour au jeu de l'autre récipiendaire du Conn-Smythe (en 2013) chez les Hawks, Patrick Kane - qui a manqué le quart de la saison en raison d'une fracture de la clavicule -, Toews aura beaucoup de pression sur les épaules pour faire fonctionner l'attaque de Chicago. Celle-ci a connu des hauts et des bas en 2014-2015 malgré la présence des Marian Hossa, Patrick Sharp, Brandon Saad ainsi que des défenseurs vedettes Duncan Keith et Brent Seabrook.

> Alex Ovechkin

Le nom du puissant attaquant russe - meilleur compteur de la LNH cette saison avec 53 buts - est souvent évoqué lorsqu'il est question des joueurs-vedettes sous-performants en séries. Pourtant, l'ailier gauche a amassé 31 buts et 61 points en 59 matchs (moyenne de 1,05 point par match), des chiffres hautement respectables.

Là où le bât blesse, c'est qu'en six présences en séries avec Ovechkin à son bord, Washington n'a franchi la première ronde qu'à trois reprises, et ce, malgré la domination de l'équipe en saison régulière. Celle-ci a en effet remporté cinq titres de division entre 2007 et 2013, mettant la main sur le trophée des Présidents en 2009-2010, au terme d'une campagne de 121 points. 

Misant sur un nouvel entraîneur respecté (Barry Trotz) et sur un gardien en pleine possession de ses moyens en Braden Holtby, les Capitals et leur capitaine Ovechkin réussiront-ils enfin à confondre les sceptiques? Une chose est certaine, la marche vers la Coupe Stanley ne s'annonce pas de tout repos dans l'Est, où les sérieux prétendants pullulent.

> Steven Stamkos

Le tireur d'élite du Lightning a commencé sa saison en force en devenant le 9 décembre le 10e plus jeune joueur à atteindre le plateau des 250 buts. Il a en effet réussi cet exploit à 24 ans et 305 jours, soit en trois petits jours de plus que Michel Goulet et en 30 de plus que Mike Bossy. Le leader à ce chapitre, Wayne Gretzky, a atteint cette marque à... 22 ans et 28 jours!

Bref, le capitaine de Tampa Bay a prouvé une fois de plus en 2014-2015 qu'il est l'un des meilleurs francs tireurs au monde en franchissant le cap des 40 buts (43 cette saison) pour la quatrième fois de sa carrière.

Outre Stamkos, le Lightning a pu compter cette saison sur les contributions exceptionnelles des jeunes Tyler Johnson (29 buts et 72points), Nikita Kucherov (28 buts et 64points) et Ondrej Palat (16buts et 63 points) pour s'imposer comme la meilleure attaque de la LNH (262 buts) et terminer à deux petits points du Canadien et du premier rang de la division Atlantique.

Tampa Bay a tous les outils pour faire oublier l'amère élimination du printemps dernier en quatre petits matchs face à Montréal.

> Rick Nash

Décevant l'an dernier à sa deuxième saison dans la Grosse Pomme avec une faible récolte de 26 buts et 39 points en 65 matchs, l'ailier gauche a retrouvé en 2014-2015 la forme de ses belles années avec les Blue Jackets. L'attaquant de 6 pieds et 4 pouces, qui a récupéré sa vitesse et ses mains magiques, a amorcé la saison avec 6 buts en 4 matchs, en route vers sa troisième campagne de 40 buts en carrière (42 cette année).

Le retour en force de Nash permet aux Rangers de miser sur une attaque nettement plus menaçante que l'an dernier, eux qui possèdent l'une des meilleures, sinon la meilleure défensive de la LNH, avec notamment Ryan McDonagh, Marc Staal, Dan Boyle et Dan Girardi, en plus du nouveau venu, un certain Keith Yandle.

Ajoutez à cela l'un des meilleurs gardiens de la planète (Henrik Lundqvist), et vous comprendrez pourquoi bon nombre d'experts favorisent les Rangers - premiers au classement général avec 113 points - pour remporter l'Est, et même le précieux trophée de Lord Stanley.

L'équipe aura cependant besoin d'un Rick Nash nettement plus inspiré que lors des deux dernières années (4 buts et 15 points en 37parties éliminatoires) si elle souhaite accrocher une cinquième bannière de champions dans les hauteurs du Madison Square Garden.

> Devan Dubnyk

Qui eut cru que le gardien de Regina se poserait en sauveur du Wild du Minnesota et de son entraîneur Mike Yeo, qui avait probablement commencé à remplir ses papiers de chômage après une première moitié de campagne désastreuse? En cinq saisons et demie, le cerbère n'avait jamais réussi à s'imposer comme gardien numéro un à Edmonton, à Nashville et en Arizona, où il avait présenté une fiche peu reluisante de 70-82-24.

L'air de Saint Paul a revigoré pas à peu près le gaillard de 6 pieds 6pouces et de 210 livres, qui a affiché des statistiques incroyables, avec 27victoires, seulement 9 défaites, une moyenne de buts alloués abyssale de 1,78, un pourcentage d'arrêts de,936 et 5 blanchissages. Tout ça en 39 matchs.

Ses prestations inespérées ont permis au Wild de se qualifier pour les séries pour une troisième année de suite et de s'imposer comme une équipe qui pourrait fort bien surprendre les Blues de St. Louis en première ronde.

Boston, un géant qui peut se relever

La saison qui vient de s'achever a été marquée par la chute de plusieurs géants qui figuraient année après année sur la liste des clubs favoris pour se rendre jusqu'au bout. Parmi eux, les Bruins de Boston.

Équipe fétiche d'un nombre surprenant de citoyens de Québec, les Bruins ont échappé leurs trois derniers matchs pour laisser filer les Sénateurs devant eux. Malgré cette première saison écourtée en huit ans au Massachusetts, les amateurs des «Big Bad Bruins» ne doivent pas sombrer dans la dépression, selon le journaliste de La Presse Guillaume Lefrançois.

«Je ne suis pas trop inquiet. C'est peut-être simplement une transition vers un nouveau leadership pour cette équipe-là», mentionne-t-il. «Avec des Torrey Krug, des Dougie Hamilton et des David Pasternak, ils ont quand même un bon noyau de jeunes qui va permettre à l'équipe de ne pas passer deux ans dans la cave afin d'être compétitifs.»

«Ça va revenir vite, d'autant plus qu'ils misent sur Tuukka Rask pour encore plusieurs années [le gardien finlandais est sous contrat jusqu'en 2021]», poursuit le journaliste, qui souligne que le déclin des Bruins n'est pas surprenant en regard de leur élimination de la saison dernière face au Canadien. «C'est une équipe qu'on sentait déjà vieillissante», précise-t-il.

Le capitaine Zdeno Chara est l'un de ceux qui semblent avoir pris un énorme coup de vieux cette saison. Le défenseur format géant n'a en effet amassé que 20 points en 63matchs, soit la moitié moins que la saison précédente. Le pilier de la défensive a également perdu de la vitesse, ce qui l'a rendu la plupart du temps vulnérable dans sa zone.

Si le poids des années explique possiblement la baisse de régime de Chara (il a eu 38 ans en mars), comment expliquer celle de Milan Lucic (15 points de moins que la saison précédente)?

«Milan Lucic semble ne plus avoir le même impact qu'avant. On dirait qu'il n'arrive pas à revenir aux performances qu'il a livrées dans les dernières années», explique Guillaume Lefrançois, qui fait référence aux deux saisons de plus de 60 points - dont une de 30 buts - enregistrées par le robuste ailier gauche en 2010-2011 et en 2011-2012. «Il a peut-être simplement connu ses meilleures années en début de carrière. Ça arrive à certains joueurs.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer