• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Hockey mineur: sauf exception, fini les filles avec les gars dans la région de Québec 

Hockey mineur: sauf exception, fini les filles avec les gars dans la région de Québec

S'il est adopté, le règlement permettrait de doubler... (Shutterstock, Jonah_H)

Agrandir

S'il est adopté, le règlement permettrait de doubler le nombre d'équipes féminines au niveau régional, qui passerait de 9 à 17.

Shutterstock, Jonah_H

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) À quelques exceptions près, les jeunes joueuses de hockey de la région de Québec pourraient ne plus pouvoir évoluer au sein d'équipes masculines, a appris Le Soleil.

Hockey-Québec et Hockey-Chaudière-Appalaches ont, en effet, entériné un projet de règlement présenté par l'Association de hockey mineur féminin de la Capitale Nationale (AHMFCN), qui propose que les filles, sauf celles de calibre supérieur, ne puissent jouer que dans une équipe féminine.

Plus particulièrement, ledit projet de règlement, dont Le Soleil a obtenu copie, stipule que «toutes les joueuses des divisions novice à junior [...] devront obligatoirement s'inscrire auprès de l'AHMFCN». Seules les filles se méritant un poste au sein d'une équipe masculine dans le novice A, atome BB/CC, pee-wee AA/AAA, bantam AA/AAA, midget AAA/Espoir et junior AA pourraient continuer de jouer avec les garçons.

Le projet vise les territoires de Beauport, Cap-Rouge-Saint-Augustin, Charlesbourg, L'Ancienne-Lorette, Québec-Centre, Sainte-Foy-Sillery et Val-Bélair-Valcartier. Les joueuses provenant des régions plus éloignées (Beaupré-Orléans, Charlevoix, Donnacona-Pont-Rouge et Saint-Raymond) «pourraient adhérer à une équipe de l'AHMFCN mais n'y seraient pas contraintes», précise-t-on dans le document de travail présenté le 21  janvier dernier aux associations de hockey mineur de la Rive-Nord de Québec.

S'il est adopté, le règlement permettrait de doubler le nombre d'équipes féminines, qui passerait de 9 à 17. Plus globalement, son objectif rejoint celui de Hockey-Québec en matière de hockey féminin «à l'effet que cette discipline doit être autonome et ne plus dépendre du hockey masculin», explique l'AHMFCN dans son document. 

Prêt à écouter

«On a concentré ça à Québec pour pas que la distance soit un facteur empêchant pour les parents», précise en entrevue le président de l'AHMFCN, Patrick Vincent, qui est conscient des réticences de certains parents et associations quant au projet de règlement. «Ceux qui ont des objections majeures, qu'ils les expriment, on va les écouter et on va leur expliquer notre position, après ils verront. On ne veut pas partir en guerre avec eux non plus», dit M. Vincent, dont l'association rencontrera pour la deuxième fois aujourd'hui les autres regroupements de hockey mineur de la région pour discuter du projet.

«Par instinct, ou par manque d'information, beaucoup de parents vont inscrire leur fille dans une équipe masculine parce qu'ils pensent qu'elle va se développer plus rapidement, mais ils se trompent, croit M. Vincent. Prenez juste les speech dans la chambre. Parce que les filles se changent dans un vestiaire différent, ce n'est pas rare qu'on oublie de les appeler pour le speech. Ce n'est pas rare aussi que les coachs préfèrent mettre les filles à la défense ou dans les buts parce qu'ils jugent ça "moins problématique".»

Le président de l'AHMFCN rappelle par ailleurs que lors du récent championnat canadien pour les filles de moins de 18 ans, c'est Équipe-Québec qui a gagné la médaille d'or. «Dans cette équipe-là, sur les 19 filles qui étaient là, 18  provenaient du hockey féminin.»

Mais encore, d'ajouter M. Vincent, «si le but d'une fille, c'est vraiment de se développer, le hockey féminin demeure la meilleure place parce qu'une fois au niveau bantam, et aussitôt qu'il y a des mises en échec, c'est bien de valeur, mais elle ne jouera plus dans l'élite masculine, elle va plafonner.»

Du reste, les équipes féminines ont autant, sinon plus, «toutes proportions gardées», de personnel technique que les équipes masculines pour permettre aux hockeyeuses de bien se développer, assure M. Vincent.

Et à ceux qui crient à la discrimination, le président de l'AHMFCN répond que ce n'est pas plus discriminant de séparer les filles des garçons au hockey qu'au soccer, par exemple.

Payant à moyen et long terme

La directrice générale de l'organisme Égale Action, Élaine Lauzon, comprend et approuve le projet de règlement de l'Association de hockey mineur féminin de la capitale nationale (AHMFCN).

«C'est une décision qui n'est pas facile à prendre, mais je la comprends, parce qu'à moyen et long terme, ce sera payant pour le hockey féminin», dit la directrice de l'organisme consacré à la cause des femmes dans le sport et l'activité physique. «En augmentant le bassin des équipes féminines et en développant tout ce qui va soutenir cette masse de joueuses-là, les filles vont progresser plus vite que si on les laisse avec les garçons», croit Mme Lauzon.

«Mais je comprends aussi les parents de ces quelques filles exceptionnelles qui se développent plus rapidement. Je comprends qu'ils puissent trouver ça inconcevable que leur fille qui performe bien dans une équipe masculine s'en aille jouer avec des filles qui, à leurs yeux, performent moins bien», ajoute Mme Lauzon.

Au pire, dit-elle, les parents qui croient que leur enfant pourrait être lésée par le règlement de l'AHMFCN pourront toujours tenter d'obtenir une dérogation.

N'empêche, insiste Mme Lauzon, «si toutes les meilleures joueuses joignent les équipes féminines, elles ne seront pas perdantes, loin de là. Elles vont se pousser mutuellement pour avancer plus vite.» Selon elle, le hockey féminin a tout avantage à avoir des modèles afin d'amener les autres hockeyeuses à se dépasser.

«Il y a aussi l'aspect physique dont il faut tenir compte. À un moment donné, les filles ne peuvent plus jouer avec les garçons à cause des plaqués», fait valoir Mme Lauzon, qui se dit convaincue des «retombées» de la démarche de l'AHMFCN.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer