Anthony Duclair échangé aux Coyotes

Anthony Duclair est tombé des nues à l'annonce... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Anthony Duclair est tombé des nues à l'annonce de la nouvelle.«Après la deuxième Philippe me l'a dit. J'étais pas mal sous le choc. J'étais pas mal surpris. En même temps, même si j'ai essayé de ne pas trop y penser en troisième, ça été une troisième émotionnelle pour moi», a-t-il indiqué.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Anthony Duclair n'avait jamais eu vent de rumeurs, ni même entendu parler de la possibilité d'un échange, lorsque son entraîneur, Philippe Boucher, lui a appris qu'il passait des Rangers de New York aux Coyotes de l'Arizona, entre la deuxième et la troisième période du match des Remparts, dimanche après-midi, au Colisée Pepsi. La nouvelle a laissé l'attaquant de 19 ans sous le choc.

Échangé en compagnie du défenseur John Moore, d'un choix de deuxième ronde (2015) et de première ronde (2016), contre les défenseurs Keith Yandle et Chris Summers ainsi que d'un choix de quatrième tour en 2016, Duclair est tombé des nues à l'annonce de la nouvelle.

«Après la deuxième, Philippe me l'a dit. J'étais pas mal sous le choc. J'étais pas mal surpris. En même temps, même si j'ai essayé de ne pas trop y penser en troisième, ç'a été une troisième émotionnelle pour moi», a-t-il indiqué d'entrée de jeu.

N'ayant jamais fait un secret de son attachement pour les Rangers, Duclair s'avouait déçu de quitter l'organisation qui l'a repêché en troisième ronde (80e au total), en 2013. Ayant disputé 18 rencontres avec la formation professionnelle cette saison, il était également devenu un favori de la foule, s'étant même mérité le surnom de «Duc de New York».

«Je suis déçu de partir de New York. Ils m'ont repêché avec leur choix. Ils m'ont donné une chance à 19 ans de faire ma carrière dans la Ligue nationale. C'est sûr que la place va me manquer. En même temps, je suis pas mal excité de me joindre à l'Arizona. Je pense que c'est une bonne organisation. Je vais avoir mon bon ami Max Domi avec moi là-bas», a rappelé le rapide ailier des Remparts, qui avait épaté la galerie aux derniers Mondiaux juniors en compagnie du fils de Tie Domi.

Est-ce que cette complicité avec l'attaquant des Knights de London a convaincu les dirigeants des Coyotes de faire son acquisition? Duclair n'en savait trop rien, dimanche.

«Peut-être? C'est à eux qu'il faudrait demander ça! En même temps, je suis pas mal excité de me joindre à cette organisation-là. Je pense que ça va être pas mal plus chaud qu'à New York...» a laissé entendre celui qui avait inscrit un but et six passes lors de son séjour avec les Rangers en début de saison.

Avec Domingue

Outre Domi, Duclair retrouvera un autre ancien coéquipier, l'ancien gardien de but des Remparts, Louis Domingue, qui est actuellement avec la formation de l'Arizona, à la suite d'un rappel. Ce dernier a d'ailleurs souhaité la bienvenue en Arizona au Montréalais sur Twitter, dimanche.

«Louis Domingue, c'est un autre gars avec qui j'ai joué. Et il y a un autre gars des [Saguenéens] de Chicoutimi, Laurent Dauphin, qui m'a fait un sourire sur la glace en troisième période... C'est sûr que je connais beaucoup de monde là. Ce n'est pas comme si j'arrivais dans une équipe que je ne connais pas.»

Ce qui sera toutefois nouveau pour Duclair, c'est de devoir vivre avec la pression d'avoir été échangé pour un joueur étoile comme Keith Yandle.

«Ça vient avec de la pression, c'est sûr. Mais chaque fois que tu te fais échanger, ça vient avec de la pression. Que tu sois un espoir ou un vétéran dans la Ligue nationale, c'est sûr que ça vient avec une certaine pression et je suis prêt pour ça», a-t-il affirmé.

L'attaquant ne sait d'ailleurs pas où il se situera dans les plans de sa nouvelle organisation. Et n'a pas encore cherché à le savoir non plus! «Je n'ai pas regardé leur alignement. Pour moi, ça va juste affecter mon futur. Ça n'affecte pas mon présent. Mon focus est ici à Québec. Mon futur, ça va juste être l'année prochaine.»

Dans l'immédiat, Duclair s'attendait plutôt à ce que son téléphone explose, hier soir. «Je n'ai pas regardé mon cellulaire encore... C'est sûr qu'il va pas mal vibrer, ce soir [dimanche soir]. Mais je vais appeler maman et papa avant tout...»

En plus des joueurs et des choix impliqués dans l'échange, les Rangers de New York paieront la moitié du salaire de Yandle pour la fin de la présente saison et pour la saison prochaine. En 62 parties cette saison, Yandle a amassé 40 points (quatre buts et 36 passes), affichant un différentiel de - 32.

Boucher s'est empressé d'informer son joueur étoile

À l'ère des médias sociaux, Philippe Boucher n'a pas tardé avant d'annoncer la nouvelle de son échange à Anthony Duclair. Dès qu'il en a été averti par la responsable des communications, Nicole Bouchard, il a cherché à confirmer la transaction auprès du directeur général adjoint des Rangers, Jeff Gorton, puis a convoqué son joueur, entre la deuxième et la troisième période du match de dimanche face aux Saguenéens.

«On est en 2015, quand même... Alors, j'ai appelé rapidement Jeff Gorton pour être sûr. Il m'a dit que ça allait être confirmé, que c'était fait. Je lui ai demandé la permission de le dire à Anthony, parce que les médias le savaient déjà, les joueurs de l'autre équipe aussi. Ç'a été court, mais je pense qu'Anthony vient de réaliser que le hockey, c'est une business...» a laissé entendre l'entraîneur-chef des Remparts.

Soufflé par la nouvelle, Duclair est demeuré impassible lorsque son entraîneur lui a appris qu'il quittait l'organisation des Rangers pour l'Arizona. «Il n'a pas réagi trop, trop... Je pense qu'il était encore sous le choc après la game. Je pense que c'est normal. Mais bon, c'est une nouvelle opportunité pour lui.»

En troisième période, l'entraîneur a néanmoins cru bon demander à son joueur s'il se sentait suffisamment bien pour continuer de jouer.

«Il m'a dit oui. Un moment donné, tu ne sais pas trop comment réagir... C'est une vedette à Québec, il a joué dans la LNH, mais c'est encore un jeune... Ça fait beaucoup d'émotions à vivre. Il a bien réagi et a quand même bien joué en troisième», a-t-il estimé.

À Duclair maintenant de séduire sa nouvelle organisation lors du prochain camp de la formation, comme il l'avait fait à New York. «Il a un nouveau club à impressionner, mais il a beaucoup de choses à travailler pour jouer dans la Ligue nationale, l'année prochaine», a laissé entendre Boucher.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer