• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > François Larochelle: un témoin privilégié du Miracle sur glace 

François Larochelle: un témoin privilégié du Miracle sur glace

François Larochelle conserve précieusement la médaille que le... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

François Larochelle conserve précieusement la médaille que le comité organisateur a remise à ceux qui ont travaillé lors des JO de Lake Placid.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dur de trouver meilleur endroit que sur la patinoire du Olympic Centre de Lake Placid pour vivre le Miracle sur glace. Parlez-en à François Larochelle. Il y était à titre de juge de lignes et il chérit toujours cette expérience 35 ans plus tard.

Le 22 février 1980, l'équipe des États-Unis, composée... (Photo archives AP) - image 1.0

Agrandir

Le 22 février 1980, l'équipe des États-Unis, composée d'une bandede collégiens, a battu la puissante formation soviétique lors de la ronde des médailles des Jeux olympiques de Lake Placid.

Photo archives AP

Résident de Ste-Foy, François Larochelle est un des trois privilégiés non membres d'une équipe de hockey à avoir été témoin depuis la surface glacée de ce match historique entre les États-Unis et l'URSS. Il s'agissait de surcroît, à 30 ans, de sa première expérience en hockey international en carrière. «Je me souviendrai toujours de cette journée.»

L'enjeu de cette demi-finale olympique remportée 4-3 par les États-Unis était immense, a-t-il d'abord souligné. L'équipe américaine, «formée de no names du collège», devait affronter l'URSS, considérée par certains observateurs comme la meilleure équipe que les Soviétiques aient jamais présentée dans un tournoi mondial. «Deux semaines avant, ils avaient battu une équipe de vedettes de la LNH 6-0. [...] Trois jours avant les Olympiques, ils avaient battu les Américains 10-3.»

Puis le contexte sociopolitique ajoutait aux enchères, a rappelé le juge de lignes, aujourd'hui intronisé au Temple de la renommée du hockey du Québec. C'était l'époque de la Guerre froide entre les deux puissances et le président américain Jimmy Carter songeait à imposer un boycott des Jeux d'été de Moscou, la même année, à la suite de l'invasion soviétique en Afghanistan.

Escorté par 20 policiers

Le 22 février 1980, la sécurité est donc à son comble sur le site olympique. «Dès qu'on a mis le pied dehors de notre chambre, on a été encerclés par 20 policiers. On nous a escortés jusqu'au Olympic Centre. On ne pouvait pas sortir ni parler à personne pendant trois heures», s'est remémoré François Larochelle, qui partageait le boulot avec son collègue néerlandais Nico Toemen et l'arbitre finlandais Karl-Gustav Kaisla.

Selon lui, les États-Unis, dirigés par «un entraîneur brillant» en la personne de Herb Brooks, sont venus à bout des Soviétiques à l'usure. Plus jeunes, plus fougueux et portés par la foule, ils n'ont jamais lâché. «Le gardien, Jim Craig, qu'on a ensuite essayé de vendre comme une vedette de la Ligue nationale sans trop de succès, a fermé la porte [en troisième période].»

Les dépisteurs de chaque équipe internationale s'étaient passé le mot sur la façon de battre l'Union soviétique. «Les dépisteurs disaient qu'il fallait mettre de la pression sur les défenseurs.» Ce que les Américains ont fait. «Quelques joueurs de l'URSS prenaient de l'âge», d'où l'intérêt de les fatiguer par du jeu physique. «Eh, bateau! Y'a eu de bonnes mises en échec.»

Question de répliquer, «les Soviétiques étaient forts sur les petits coups sur les patins». Toutefois, l'arbitre Kaisla «imposait le respect», mettant un terme à tout débordement. «Ça a été un match propre.»

Puis sont venues les dernières secondes. «C'était incroyable. À partir de la deuxième période, ça a été la frénésie continuelle. En fin de match, on avait mal aux oreilles.» Le soir, la fête s'est transportée partout en ville. «C'était la folie sur la rue principale, tout le monde les appelait les Golden Boys.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer