Martin Brodeur devient conseiller spécial au dg des Blues

«C'est terminé, c'est plate un petit peu, a... (AP, Jeff Roberson)

Agrandir

«C'est terminé, c'est plate un petit peu, a dit le Montréalais. Mais je quitte le hockey avec un grand sourire accroché au visage, et je ne crois pas que ç'aurait été le cas si j'avais décidé de ne pas revenir pour une dernière saison», a déclaré Martin Brodeur.

AP, Jeff Roberson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Saint-Louis

Le gardien de but Martin Brodeur a officiellement annoncé sa retraite du hockey, jeudi, et a accepté un poste de conseiller spécial au directeur général des Blues de St. Louis Doug Armstrong.

Brodeur a rencontré les médias au cours d'une conférence de presse tenue au domicile des Blues et à laquelle ont assisté Bernie Federko, Al MacInnis et Brett Hull, trois ex-joueurs des Blues élus au Temple de la renommée du hockey.

«C'est terminé, c'est plate un petit peu, a dit le Montréalais. Mais je quitte le hockey avec un grand sourire accroché au visage, et je ne crois pas que ç'aurait été le cas si j'avais décidé de ne pas revenir pour une dernière saison.

«Ceci étant dit, je suis excité d'entamer un nouveau chapitre de ma carrière, a-t-il ajouté. Ça faisait déjà un bon moment que j'y songeais et les Blues m'ont offert une opportunité que je ne pouvais refuser. En même temps, c'est ce qui s'approche le plus de la réalité d'un joueur de hockey, car je serai impliqué de près dans les opérations quotidiennes de l'équipe. Ce sera un beau défi.»

Armstrong a indiqué que Brodeur «voyagera avec l'équipe et discutera avec nos joueurs et nos entraîneurs sur une base quotidienne» au sein de l'organisation d'ici la fin de la saison. Que réserve l'avenir après la conclusion de la prochaine saison? Le principal intéressé est demeuré évasif.

«Je veux apprendre sur la gestion du sport. Je veux toucher un peu à tout. Je resterai en poste à St. Louis jusqu'à la fin de la saison, et ensuite j'ignore ce que l'avenir me réserve, a évoqué Brodeur. Il n'y a pas d'entente pour l'instant, ni avec les Blues, ni avec les Devils du New Jersey. Je prendrai ma décision au moment opportun.»

Brodeur, qui est âgé de 42 ans, a amorcé sa carrière de 22 ans avec les Devils en 1991-92, équipe avec laquelle il a évolué jusqu'à la fin de la dernière campagne. Il a profité de l'opportunité qui lui était offerte pour faire taire les rumeurs qui prétendent qu'il n'entretient pas une bonne relation avec le directeur général des Devils, Lou Lamoriello.

«Ceux qui croient que Lou (Lamoriello) et moi ne sommes pas sur la même longueur d'onde sont dans le tort, a-t-il dit sans détour. Nous sommes toujours en contact. Nous l'étions avant que je ne m'entende avec les Blues, pendant que je jouais avec eux et après alors que je réfléchissais à mon avenir en Floride. Il a admis que c'était la meilleure option pour moi et m'a confié qu'il ne pouvait rien m'offrir de semblable présentement au New Jersey.»

«Les lock-out ont ralenti ma carrière»

Brodeur avait quitté l'équipe il y a deux semaines afin de songer à son avenir, lui qui était devenu le gardien no 3 à la suite du retour au jeu de Brian Elliott. Le jeune gardien de 24 ans Jake Allen est son adjoint.

«J'étais heureux de pouvoir aider les Blues lorsque leurs gardiens sont tombés au combat, a-t-il confié. Lorsqu'ils ont retrouvé la santé - ce sont deux excellents gardiens -, je savais que ça deviendrait difficile pour moi ici parce que je voulais jouer. Bref, je me sentais un peu dans leurs jambes. Alors ç'a précipité ma décision d'annoncer ma retraite.»

Le Québécois a signé un contrat d'un an pour se joindre aux Blues le 2 décembre, tentant de récolter une 700e victoire en carrière. Un exploit qu'il n'a pu accomplir. Brodeur a néanmoins pris cette déception avec un grain de sel.

«Six cent quatre-vingt-onze, ce n'est pas si mal, a-t-il dit en s'esclaffant. Ç'aurait été bien d'atteindre le plateau des 700 victoires en carrière, mais c'est ainsi. J'aurais aimé jouer plus de matchs, mais les lock-out ont ralenti ma carrière.»

Il détient plusieurs records de la LNH, dont le plus grand nombre de victoires (691), de jeux blancs (125), de matchs et de minutes jouées (74 438). Il possède aussi les marques pour le nombre de matchs en séries (204) et le nombre de jeux blancs (24), en plus d'occuper le deuxième rang de l'histoire avec 113 gains.

Brodeur quitte donc avec une fiche de 691-397-105-71 en 1266 matchs, dont une fiche de 3-3 avec les Blues. Sa moyenne en carrière se chiffre à 2,24 et son taux d'efficacité à 91,2 %. Sa fiche en séries est de 113-91 avec une moyenne de buts alloués de 2,02 et un taux d'efficacité de 91,9 %.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer