• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Match des Étoiles: Équipe Toews défait Équipe Foligno 17-12 

Match des Étoiles: Équipe Toews défait Équipe Foligno 17-12

Jonathan Toews tente de se frayer un chemin... (Associated Press)

Agrandir

Jonathan Toews tente de se frayer un chemin entre Nick Foligno et Ryan Johansen.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Columbus

Il était sans doute normal que le meilleur marqueur de la Ligue nationale de hockey soit le joueur le plus productif du Match des Étoiles.

Jakub Voracek, des Flyers de Philadelphie, a marqué trois buts et ajouté trois passes et il a été la principale vedette d'une victoire d'Équipe Toews, 17-12 contre les porte-couleurs d'Équipe Foligno, dimanche après-midi à Columbus.

Voracek, qui compte 56 points dont 17 buts depuis le début de la saison, a du même coup égalé le record de Mario Lemieux, réalisé en 1988, pour le plus grand nombre de points.

Cette imposante production offensive a aussi permis d'effacer l'ancienne marque de 26 buts éditée en 2001 au Colorado. À cette occasion, l'équipe d'étoiles de l'Amérique du Nord avait défait Équipe Europe 14-12.

Outre Voracek, Patrice Bergeron (1-4) et Jonathan Toews (1-4) se sont aussi mis en évidence pour les vainqueurs. Le filet de Toews, marqué à 14:21 de la troisième période, est celui qui a permis d'éditer le record pour le plus grand nombre de buts dans un match.

Le défenseur Aaron Ekblad, des Panthers de la Floride, a ajouté quatre passes, tout comme Vladimir Tasarenko, des Blues de St. Louis, l'une des révélations de la première moitié de la saison.

Parlant de record, John Tavares, également porte-couleurs d'Équipe Toews, a égalé celui du plus grand nombre de buts, avec quatre. Le joueur-vedette des Islanders de New York est devenu le sixième joueur dans l'histoire de la classique annuelle à réaliser pareil tour de force, après Wayne Gretzky (1983), Lemieux (1990), Vincent Damphousse (1991), Mike Gartner (1993) et Dany Heatley (2003).

«C'est pas mal agréable, a déclaré Tavares au sujet de sa performance. Ce n'est pas quelque chose à quoi vous pensez avant un match comme celui-là. J'ai eu mes chances et je suis content d'avoir capitalisé.»

Malgré tous ces exploits par les joueurs de l'équipe victorieuse, c'est Ryan Johansen, des Blue Jackets de Columbus, qui a reçu le titre de joueur le plus utile du match, après avoir obtenu deux buts et autant de mentions d'aide dans la défaite.

«'Joey' mérite cet honneur, de la façon qu'il a géré tout le week-end, a noté Voracek. Je suis sûr que lui et Nick Foligno ont attiré les réflecteurs toute la fin de semaine. Même hier (samedi), lors du concours d'habiletés, ils ont accompli un excellent travail. C'est bien mérité.»

Roberto Luongo, qui a gardé les buts d'Équipe Toews en première période, a lui aussi rendu hommage à Johnsen.

«Il est talentueux, et c'est quelque chose que nous savions déjà à son sujet. Il jouait devant ses partisans et c'est certain qu'il s'agit d'une source de motivation additionnelle.»

Les deux équipes ont combiné leurs efforts pour amasser 92 tirs en direction des six gardiens qui ont été abandonnés à leur sort, comme c'est devenu la coutume lors des Matchs des Étoiles de la LNH. Du nombre, Équipe Toews en a obtenu 47.

Carey Price, du Canadien, a défendu les buts d'Équipe Foligno en première période et a été victime de quatre buts en 16 tirs, tout comme Luongo qui a affronté un tir de plus.

Marc-André Fleury et Brian Elliott ont accordé sept et six buts respectivement dans les filets d'Équipe Foligno, tandis que Corey Crawford et Jaroslav Halak allouaient chacun quatre buts du côté d'Équipe Toews.

Les sept buts alloués par Fleury au deuxième vingt ont permis d'établir un autre record, soit celui du plus grand nombre de buts marqués par la même équipe en une période. Le gardien des Penguins a appris la nouvelle à la télévision, pendant l'entracte.

«Ç'a été tellement long, probablement les 20 minutes les plus longues de ma carrière. Nous sommes à ce match pour avoir du plaisir, mais à un certain moment, ça devient frustrant. En temps normal, j'aurais été sorti de la rencontre bien avant d'avoir concédé sept buts.»

Luongo a raconté que Fleury l'a approché peu de temps après le début de la deuxième période, alors qu'il était assis au banc des joueurs.

«Il espérait entendre des mots de réconfort ou quelque chose du genre de ma part, a confié Luongo. Comme il ne jouait pas avec mon équipe, il n'était pas question que je le remplace. Que voulez-vous faire? C'est un match des étoiles.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer