Fleury et les Penguins blanchissent le Canadien 4-0

Marc-André Fleury a chassé quelques démons en signant... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Marc-André Fleury a chassé quelques démons en signant son premier blanchissage face au Canadien (14-5-1). Le Sorelois n'a pas eu la tâche trop compliquée, en maîtrisant 27 lancers.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Montréal

Le Canadien s'est frotté à plus fort que lui, mardi. Le Tricolore a vu les Penguins de Pittsburgh mettre fin à sa série de six victoires, en perdant 4-0 au Centre Bell.

Les Penguins (13-3-1) sont eux-mêmes sur une irrésistible poussée de 10 gains en 11 rencontres.

L'entraîneur Michel Therrien n'a pas caché que la défaite insufflait «une bonne dose d'humilité» à ses troupiers.

«Ça replace les choses en perspective, a-t-il noté. Quand tu affrontes une équipe comme les Penguins, on réalise qu'il reste énormément de travail à faire.»

Le 4 novembre, dans ce qu'on qualifiait aussi de «match-baromètre», le CH s'était incliné 5-0 à domicile face aux Blackhawks de Chicago.

Mardi, les Penguins n'ont même pas eu besoin d'une solide performance de leurs deux super-vedettes, Sidney Crosby et Evgeni Malkin. Ils ont plutôt reçu la contribution inespérée du troisième trio, qui a totalisé six points.

Le jeune Beau Bennett a connu son premier match de trois points dans la LNH, en obtenant un but et deux passes. Steve Downie, en plus d'une aide, Brandon Sutter et Crosby, son huitième, ont fourni leurs autres réussites.

Marc-André Fleury a chassé quelques démons en signant son premier blanchissage face au Canadien (14-5-1). Le Sorelois n'a pas eu la tâche trop compliquée, en maîtrisant 27 lancers.

«Ça fait du bien. C'est jamais mes préférés ici (sic)», a commenté Fleury, qui a récupéré la rondelle du match comme il l'a fait pour la plupart des 32 jeux blancs qu'il a réalisés dans la LNH.

«Un ami m'avait texté quelque chose comme «c'est ce soir que tu vas faire tourner la vapeur'. Je crois qu'il a mélangé les expressions «renverser la vapeur» et «tourner le vent'. Mais j'ai compris ce qu'il voulait dire!», a-t-il ajouté, en arborant son éternel sourire.

À l'autre extrémité, Carey Price a cédé à quatre reprises sur 22 tirs.

De Beaulieu à Beau!

Le Canadien avait pourtant connu un début de soirée intéressant. Mais il ne s'est jamais remis de «l'erreur monumentale» qu'a commise Nathan Beaulieu, à la huitième minute. Dans sa zone, le jeune défenseur a tenté une passe transversale vers Dale Weise qui a abouti sur la lame d'un rival. Bennett n'en demandait pas tant, et il a déjoué Price à l'aide d'un tir haut du côté du bouclier.

«C'est un jeune défenseur. Nous savons qu'il a encore beaucoup de travail à faire», a répondu Therrien, au sujet de Beaulieu qui a raté la chance de se mettre en évidence en l'absence de Mike Weaver, blessé légèrement.

Les Penguins ont rappliqué environ deux minutes plus tard, à 9:43. Bennett a récupéré la rondelle du côté gauche, avant de l'envoyer à Kristopher Letang sur le flanc droit, qui a aussitôt repéré Downie, seul à gauche. Beaulieu et Tom Gilbert étaient encore sur la glace en défense.

«Nous avons péché d'une mauvaise couverture sur la séquence du deuxième but, a continué Therrien. Nous avons perdu le «momentum» à ce moment.»

D'entrée de jeu, le CH avait raté deux belles chances d'ouvrir le score. À la première occasion, Alex Galchenyuk a voulu trop faire dans la dentelle en tentant une passe arrière plutôt que de décocher un tir. À la seconde, Fleury a frustré de la jambière Jiri Sekac, qui a surgi devant lui. Sekac a été le meilleur attaquant des hôtes en première période.

En possession de tous leurs moyens, les Penguins ont gonflé leur avance à quatre buts au deuxième vingt.

Tôt, à la 58e seconde, Sutter a profité d'une belle passe de Bennett pour battre Price à l'aide d'un lancer élevé. Vers la fin, à 19:29, Crosby n'a eu qu'à loger le disque dans l'ouverture béante pendant un jeu de puissance.

Entre les deux, le Tricolore n'a pas saisi deux occasions en supériorité numérique. Il s'est redonné un peu de rythme au cours de la première, mais ça n'a pas duré longtemps.

Après 40 minutes de jeu, les Penguins détenaient l'avantage 20-13 dans les tirs.

En troisième, le Canadien a tenté de racheter sa mauvaise soirée en y mettant plus de tigre. Il a dominé 14-2 au chapitre des lancers, mais Fleury n'a pas bronché. Il a réalisé son plus bel arrêt face à Max Pacioretty, dans la 11e minute.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer