Coyotes: un vote qui s'annonce serré

Dans l'éventualité d'un rejet, le commissaire de la... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Dans l'éventualité d'un rejet, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a déjà annoncé que les Coyotes joueraient sous d'autres cieux la saison prochaine.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le vote du conseil municipal de Glendale sur l'entente entre la Ligue nationale de hockey (LNH) et le groupe Renaissance Sport and Entertainment pour la vente des Coyotes de Phoenix, qui aura lieu mardi, risque d'être très serré si on se fie à l'atelier tenu vendredi après-midi sur le sujet.

Le journaliste Mike Sunnucks, du Phoenix Business Journal, déclarait vendredi via le site de microblogage Twitter que trois des six conseillers municipaux semblaient être pour l'entente, alors que deux étaient clairement contre. Les votes du maire Jerry Weiers, qui ne semblait pas favorable, et du conseiller municipal du district de Yucca, Samuel Chavira, seraient ceux qui pourraient permettre de trancher la question.

Le conseiller municipal du district de Cactus, Ian Hugh, qui s'était auparavant présenté comme un partisan du maintien des Coyotes au Jobing.com Arena, a maintenant changé son fusil d'épaule à la lumière des détails de l'entente.

Préoccupations financières

«J'ai de très grandes préoccupations de nature financière relativement à cette entente et j'espère que mes collègues du conseil en ont aussi. Renaissance demande 15 millions $ par année pour gérer l'aréna, mais nous avons parlé à des firmes qui sont prêtes à le faire pour de 3 à 5 millions $ par année!» a-t-il déclaré en entrevue téléphonique au Soleil.

M. Hugh précise que le conseil n'a reçu aucune garantie quant aux 6,7 millions $ de revenus annuels que Renaissance prétend pouvoir remettre à la Ville de Glendale. «Est-ce qu'on nous garantit que cet argent nous reviendra par contrat? Non, on nous ne le garantit pas», déplore-t-il.

Le conseiller souligne qu'il y avait plus de citoyens que d'habitude à l'atelier de vendredi après-midi et en attend encore davantage mardi, quand le conseil votera sur l'entente. «C'est pour ça que nous avons mis l'entente en ligne, pour que les citoyens puissent aussi la consulter», a affirmé M. Hugh.

Si le conseil municipal approuvait l'entente, Renaissance Sport and Entertainment, qui est mené par les investisseurs canadiens George Gosbee et Anthony Le Blanc, le groupe aurait jusqu'au mois d'août pour conclure la transaction.

Seattle avant Québec

Dans l'éventualité d'un rejet, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, a déjà annoncé que les Coyotes joueraient sous d'autres cieux la saison prochaine. Si c'était le cas, Seattle serait la destination privilégiée.

Une note remise cette semaine par l'Association des joueurs de la LNH à ses membres et publiée vendredi par le magazine Forbes laisse également entendre que la ville de l'État de Washington serait préférée à Québec ou à Markham, en Ontario.

«Si Renaissance Sport and Entertainment ne réussit pas à réunir le financement ou si le conseil municipal ne vote pas pour approuver le bail proposé, nous comprenons que la Ligue se tournera immédiatement vers une alternative, ce qui entraînerait un transfert de la franchise. Même s'il y a plusieurs villes où l'équipe pourrait être déménagée, il semble que Seattle soit la plus probable», est-il écrit dans le mémo.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer