Le premier choix du repêchage à Rimouski

Le dg et entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil,... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le dg et entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, n'a pas caché sa joie d'avoir mis la main sur le premier choix, d'autant plus que Rimouski détenait déjà les 10e et 12e sélections d'un repêchage qui s'annonce fort prometteur.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un vent d'espoir souffle sur le Bas-Saint-Laurent et ce n'est pas celui du nord-est... Pour la première fois depuis la sélection de Sidney Crosby, en 2003, l'Océanic de Rimouski a obtenu le privilège de parler avant tout le monde lors de prochain repêchage de la LHJMQ, le samedi 3 juin, à Saint-Jean.

L'Océanic a été le grand gagnant de la loterie qui déterminait l'ordre de sélection des cinq premiers rangs du repêchage 2017, jeudi au Centre Vidéotron. Rimouski a tiré le bon numéro, devant Sherbrooke, Moncton, Halifax et Val-d'Or.

«Il y a un consensus à l'effet que le prochain repêchage est exceptionnel. Avoir la première sélection, en plus des 10e et 12e choix, ça nous place dans une position carrément avantageuse, et pour Rimouski, c'est très bon», assurait le directeur général Serge Beausoleil.

Lorsque le directeur des opérations hockey de la LHJMQ Pierre Leduc a fait connaître l'identité de l'équipe qui détenait le premier choix, un cri de joie a été entendu. Ça venait d'un membre de l'Océanic.

«Nous avons amorcé un virage courageux en laissant aller des joueurs qu'on aimait beaucoup, comme les Bourque, Beaudoin, Joly, Picco, Dufort-Plante, etc., et les partisans nous ont suivis et soutenus, alors de pouvoir se repositionner de cette façon, c'est extrêmement intéressant et emballant. L'impact va au-delà de la patinoire, il y aura une effervescence incroyable en ville», notait Beausoleil.

La saison prochaine, il aura la chance de diriger un joueur d'exception puisqu'il est aussi l'entraîneur-chef. Déjà, les experts prédisent que l'attaquant Alexis Lafrenière, des Vikings de Saint-Eustache, est le plus bel espoir d'un repêchage qui compte plusieurs joueurs doués. Il a remporté le championnat des marqueurs de la Ligue midget AAA, en 2016-2017, avec 83 points, 15 de plus que son plus proche poursuivant Samuel Poulin, le fils de Patrick [ex-joueur du Canadien], qui pourrait fort bien être le deuxième choix appartenant au Phoenix.

«Avant la loterie, je vous aurais dit que les deux premiers auraient été des attaquants gauchers, et si j'étais à Las Vegas, je parierais que Serge et Jocelyn [Thibault] choisiront Lafrenière et Poulin. Pour notre part, on devra refaire nos devoirs et déterminer qui sera le troisième choix», a dit Roger Shannon, le dg de Moncton qui a glissé du premier au troisième rang même si les Wildcats détenaient 46 % des chances de remporter le gros lot contre 14 % pour Rimouski.

Des espoirs louangés

L'Océanic a-t-il les yeux sur Lafrenière? «Les commentaires et les rapports qu'on nous remet à l'endroit des meilleurs espoirs sont dithyrambiques. Alexis est un joueur extraordinaire, comme Poulin et [Jakob] Pelletier, et à ce moment-ci, on doit évaluer celui qui convient le mieux à notre équipe», a répondu Beausoleil.

«Nous avons une très bonne idée, c'est clair, mais il reste encore beaucoup de pain sur la planche, des discussions avec les joueurs, leurs parents, leurs entraîneurs pour s'assurer que ceux qui porteront notre uniforme partageront nos valeurs», a ajouté Beausoleil, qui sait que son club se retrouve dans une position enviable à l'approche du repêchage.

«Avoir l'occasion de choisir un joueur de cette trempe est un privilège. À ce moment-ci, on va utiliser notre premier choix, mais on a le choix des cadeaux! Il n'y a pas une autre équipe mieux positionnée dans le circuit, on sera créatif, on va écouter nos homologues et il y aura certainement des offres qu'on ne pourra pas refuser, encore plus lorsque ça tombe dans le déraisonnable... Je vais attendre avec beaucoup d'intérêt le coup de fil de Steve Ahern», lançait-il à la blague à l'endroit de l'homme de hockey de Baie-Comeau, qui a admis être prêt à payer pour obtenir le premier choix.

Incapable de ne pas sourire

Le dg Jocelyn Thibault et le Phoenix de... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Le dg Jocelyn Thibault et le Phoenix de Sherbrooke parleront au deuxième rang du repêchage de la LHJMQ qui aura lieu le samedi 3 juin, à Saint-Jean.

Le Soleil, Yan Doublet

Avant-dernier au classement final de la LHJMQ, le Phoenix de Sherbrooke a finalement conservé le deuxième choix qu'il détenait avant la loterie du repêchage. Déception? Pas du tout!

«J'ai de la misère de dire à mon visage de ne pas sourire», avouait Jocelyn Thibault, président et directeur général du Phoenix, qui a raté la dernière valse éliminatoire de la LHJMQ.

L'ancien gardien de but des Nordiques et du Canadien avait 28 % des chances de grimper au premier rang, mais n'a pas bougé de sa deuxième place au même titre qu'Halifax (4e) et Val-d'Or (5e). En fait, Rimouski (3e à 1er) et Moncton (1er à 3e) ont été les deux seules équipes à permuter de position.

«Je suis extrêmement heureux de la tournure des événements. Si on m'avait dit avant la loterie qu'on aurait le deuxième choix, je l'aurais été. C'est une grande journée pour nous», a avoué Thibault.

Accompagné par l'adjoint au directeur général Jean Gagnon et le dépisteur-chef Alain Préfontaine, entre autres, Thibault sait qu'un joueur d'impact enfilera les couleurs du Phoenix dès l'an prochain, et ce, pour plusieurs saisons. Reste à savoir lequel.

«On ne sait pas encore quel sera le premier choix de Rimouski, je ne sais pas si Serge [Beausoleil] va me le dire, mais on va vivre avec la décision de l'Océanic et peu importe, on s'assure d'ajouter un joueur-concession dans notre équipe. C'est une bonne nouvelle pour l'organisation et nos partisans.»

Selon lui, le choix du Phoenix sera le plus important depuis la sélection de Daniel Audette au premier rang du repêchage de 2012, tenu à Québec.

«Nous avons fait beaucoup de travail à l'interne à Sherbrooke. On a des choses à améliorer, comme notre défensive, et on aimerait se grossir, mais le joueur d'impact qu'on va rentrer dans l'alignement sera déjà bien entouré de bons jeunes qui ont pris de l'expérience, cette saison. Ça va faire de nous une meilleure équipe plus rapidement qu'on pensait.»

Questionné à savoir s'il pensait qu'Alexis Lafrenière serait disponible au deuxième rang, Thibault a souri. «Il est certain que Lafrenière, Samuel Poulin, Jakob Pelletier, Xavier Parent sont des joueurs exceptionnels», a-t-il répondu.

Les frères Poulin réunis?

Déjà, le Phoenix mise sur Nicolas Poulin, le frère de Samuel. La possibilité de voir les fils de l'ancien joueur du Canadien Patrick Poulin porter le même uniforme, l'automne prochain, est grande.

«Ce n'est pas impossible, mais comme je l'ai dit, nous sommes à la remorque de Rimouski. Vous connaissez comme moi les joueurs qui sont au top de la liste, alors peu importe qui l'Océanic prendra, on en aura un très bon.»

Thibault a apprécié l'exercice du jour, même si son coeur battait à tout rompre dans les minutes ayant précédé l'annonce. «Ce n'est pas reposant pour le rythme cardiaque, c'est stressant parce qu'on n'a pas le contrôle de la situation», a ajouté celui qui n'a pas perdu au boulier du hasard.

Même chose pour Serge Beausoleil, qui ne cachait pas sa joie. «Moncton, Sherbrooke et Rimouski ont tous fait des choix importants au cours de la saison, mais on savait que le hasard faisait partie du jeu. Et au moment où l'on se parle, je serai le dernier à m'en plaindre», a confié le dg et entraîneur-chef de l'Océanic.

Les adjoints de Boucher reconfirmés

Exclus de la loterie du repêchage et éliminés en première ronde des séries, les Remparts préparent déjà leur prochaine saison. L'entraîneur-chef Philippe Boucher, qui possède le 18e choix au total du prochain repêchage (dernier de la première ronde) a confirmé, jeudi, que les contrats de ses trois adjoints et du responsable vidéo avaient été renouvelés pour les deux prochaines saisons. Ainsi, il sera encore entouré de Daniel Renaud, Marc Fortier, Ghyslain Rousseau et Martin Bergeron.

«Une première année, que ce soit en chef ou comme adjoint, c'est beaucoup et Marc a pris de l'expérience cette saison», a dit Boucher, qui a assisté au tirage et qui prévoyait se rendre à Blainville pour assister à la série Titan/Armada. L'ancien directeur général des Saguenéens se plaît dans l'équipe de Boucher. «Je dirais que le fait de travailler avec Philippe et la complicité du groupe d'entraîneurs ont pesé lourd [dans son retour]. Mon but est d'être le meilleur complément possible pour Phil», a indiqué Fortier.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer