Les Mooseheads et le Drakkar marquent l'histoire au repêchage

Benoît-Olivier Groulx, durant la finale des Jeux olympiques... (Archives AP)

Agrandir

Benoît-Olivier Groulx, durant la finale des Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver 2016, à Lillehammer.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) Les Mooseheads d'Halifax et le Drakkar de Baie-Comeau ont marqué l'histoire et assuré le spectacle sur le parquet du EastLink Centre lors de la première ronde de la séance de repêchage de la LHJMQ, samedi matin à Charlottetown. Les premiers ont choisi les deux premiers joueurs de cet encan alors que le second a sélectionné rien de moins que quatre patineurs.

Avec leur premier choix, les Mooseheads ont mis la main tel que prévu sur l'attaquant Benoît-Olivier Groulx, de l'Intrépide de Gatineau, classé premier par la majorité des experts et fils de Benoît, ex-entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau. Halifax mettait ainsi la pression sur le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, détenteur du deuxième choix, à devoir choisir entre un récalcitrant, Jared McIsaac, ou l'offre des Têtes d'orignaux de céder quatre choix au repêchage.

Levant le nez sur le défenseur néo-écossais, qui a déclaré plus tôt cette semaine qu'il ne se pointerait pas à Baie-Comeau, Ahern a plutôt accepté l'alléchante proposition des Mooseheads, qui ont donné deux choix de premier tour (7e et 16e), un choix de deuxième tour (24e) et le premier choix de Rouyn-Noranda en 2017. Halifax a ainsi choisi McIsaac, devenant la première équipe à sélectionner 1 et 2 à un même repêchage.

Ahern n'avait pas fini ses tractations, loin de là. Continuant son ballet entre les tables des équipes, il a acquis le quatrième choix, que Chicoutimi venait tout juste de recevoir de Sherbrooke, en retour du choix numéro 8 (acquis la veille de Moncton), le choix 24 et le premier choix des Huskies l'an prochain, afin de sélectionner l'avant Gabriel Fortier, des Lions du Lac-St-Louis.

Blainville-Boisbriand a ensuite transigé avec Acadie-Bathurst pour s'avancer au cinquième rang. Le dg de l'Armada, Joël Bouchard, a par la suite refilé ce choix à son collègue du Drakkar, qui l'a utilisé pour repêcher le défenseur Xavier Bouchard des Forestiers d'Amos, fils de l'entraîneur-chef des Huskies, Gilles. En retour, l'Armada a reçu le choix sept et la sélection de deuxième ronde de Baie-Comeau en 2018.

S'il faut en croire Ahern, qui a mouillé sa chemise dans ce sprint du premier tour, il bluffait depuis plusieurs jours dans le dossier McIsaac. «Notre idée était faite depuis quelque temps et sur notre liste, les trois meilleurs joueurs disponibles étaient Groulx, Fortier et Bouchard. On est donc très contents d'avoir pu compléter des transactions qui nous ont permis d'aller chercher deux d'entre eux en s'avançant dans nos rangs de sélection, comme on le voulait», a déclaré Ahern au terme de cette première ronde particulièrement mouvementée.

St-Laurent premier de la région à être sélectionné

Le Drakkar parlait aussi au neuvième rang, un choix reçu la veille dans une transaction avec Cap-Breton. Il a jeté son dévolu sur le robuste centre Shawn Élément des Estacades de Trois-Rivières. Steve Ahern a terminé son spectacle de la première ronde en faisant, avec le choix numéro 16, la sélection d'un autre attaquant, Édouard St-Laurent, produit des Commandeurs de Lévis et premier joueur de la région de Québec à être sélectionné.

«On est allés chercher tout un joueur avec Fortier, on pense qu'à terme, Bouchard va devenir un meilleur défenseur que McIsaac, nos partisans vont adorer la drive d'Élément et St-Laurent, c'est un excellent patineur», a ainsi résumé Ahern, visiblement emballé, à propos de ses quatre choix de premier tour.

C'était seulement la deuxième fois dans l'histoire du circuit qu'une même équipe parlait quatre fois en première ronde. En 2006, l'Océanic de Rimouski avait sélectionné Philippe Cornet (2e), Patrice Cormier (5e), Alexandre Néron (6e) et Jordan Caron (8e) au premier tour.

Discret les cinq rondes suivantes

Après avoir volé le show en première ronde, le Drakkar s'est fait discret les cinq rondes suivantes, ne parlant pas avant la sixième. Il a alors jeté son dévolu sur Xavier Bolduc, cerbère des Commandeurs de Lévis. En septième ronde, Steve Ahern a choisi le premier Nord-Côtier retenu à ce repêchage, le défenseur Vincent Migneault des Élites de Jonquière, originaire de Baie-Comeau. Un autre défenseur des Élites, Hugo Savinsky, a été sélectionné au huitième tour. Ont suivi Cameron Crowell (10e, St.John), Ethan Zarach-Croke (11e, Boston U16), Jacques Bouquot (11e, Salisbury USA), Chad Doiron (13e, Moncton) et un autre Baie-Comois, Francis Marois (14e, Côte-Nord midget). Le Drakkar a aussi cédé son neuvième choix à Rouyn-Noranda contre le choix de huitième tour des Huskies en 2017, ainsi que son 12e choix à Gatineau pour boucler la transaction impliquant Nicolas Meloche. Avec cette sélection, les Olympiques ont choisi Brendan St-Louis, le fils du thérapeute sportif du Drakkar, Brian, lui-même originaire de Gatineau.

La nouvelle garde du Drakkar enthousiaste

Contrairement au récalcitrant Jared McIsaac, les quatre choix de première ronde du Drakkar de Baie-Comeau ne cachent pas leur enthousiasme à l'idée de se joindre à l'organisation nord-côtière.

Quatrième sélection au total, l'attaquant des Lions du Lac St-Louis Gabriel Fortier (photo) se dit excité à l'idée de se retrouver au coeur du changement de garde de la formation.

«C'est le fun de faire partie du renouveau d'une équipe. Et les trois autres gars qui ont été repêchés en première ronde, ce sont des super bons gars, des super bons joueurs. Ça augure bien pour l'avenir», a estimé l'ailier gauche, auteur de 18 buts et 29 passes en 41 matchs, la saison dernière.

Réclamé au cinquième rang, le défenseur des Forestiers d'Amos Xavier Bouchard, fils de l'entraîneur-chef et directeur général des Huskies de Rouyn-Noranda Gilles Bouchard, accueille lui aussi à bras ouverts le défi qui l'attend à Baie-Comeau.

«C'est sûr qu'avec quatre choix de première ronde, j'espère faire partie de la reconstruction du Drakkar. Je pense qu'on est bien parti et qu'on est entre bonnes mains», a indiqué celui qui se décrit comme un «défenseur offensif, qui est aussi responsable défensivement».

Accompagné de son père dans les gradins samedi, Bouchard aura une motivation supplémentaire, lui qui est impatient d'affronter le paternel dans un amphithéâtre de la LHJMQ.

Neuvième choix au total du repêchage, le robuste centre des Estacades de Trois-Rivières, Shawn Element, considère son style de jeu parfait pour le Drakkar. «J'adore jouer physique et donner des mises en échec. C'est ce que je préfère. Je vais amener de l'énergie à l'équipe», a-t-il indiqué.

Element est convaincu qu'il ne faudra pas longtemps avant que l'alchimie se crée au sein du quatuor de première ronde, complété par l'attaquant des Commandeurs de Lévis Édouard St-Laurent (16e).

«Les trois autres gars qui ont été repêchés en première ronde, ce sont des gars que je connais et avec qui j'ai déjà joué au hockey. Ça augure bien pour le futur.» Kathleen Lavoie

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer