Groulx fébrile à l'aube du repêchage de la LHJMQ

L'attaquant Benoît-Olivier Groulx ne savait toujours pas où... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

L'attaquant Benoît-Olivier Groulx ne savait toujours pas où il aboutirait entre Halifax et Baie-Comeau.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(CHARLOTTETOWN) Charlottetown / À moins de 24 heures du repêchage de la LHJMQ, le meilleur espoir disponible, l'attaquant Benoît-Olivier Groulx, s'avouait fébrile vendredi, lui qui ne savait toujours pas où il aboutirait entre Halifax et Baie-Comeau.

Arrivé à Charlottetown par avion jeudi, le produit de l'Intrépide de Gatineau a retrouvé son père, l'entraîneur-chef du Crunch de Syracuse Benoît Groulx, débarqué à l'Île-du-Prince-Édouard plus tôt dans la semaine. «Quand j'ai atterri à Moncton vers 15h15 jeudi, j'ai commencé à être très excité avec mon père. Mon père qui n'a pas l'habitude d'être comme ça... J'ai vu un nouveau Benoît Groulx, disons!» a lancé le jeune homme de 6' et de 176 livres, un large sourire au visage.

Sans énoncer de préférence, Groulx n'a pas caché qu'il aimerait se retrouver dans un marché où il pourrait parfaire sa connaissance de la langue anglaise. Une nécessité pour tout joueur aspirant aux rangs professionnels, selon lui.

Charlottetown / À moins de 24 heures du repêchage de la LHJMQ, le... (Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Le Soleil

Charlottetown / À moins de 24 heures du repêchage de la LHJMQ, le... (Le Soleil) - image 2.1

Agrandir

Le Soleil

«Tout le long de l'année, j'ai dit que j'aimerais être dans un marché anglophone, mais je ne sais pas ce que l'avenir me réserve. Si je me retrouve dans un marché comme Baie-Comeau, ou n'importe quelle équipe de la ligue, je serai très heureux.

«Depuis que je suis jeune, je veux jouer junior majeur. Et ça, c'est à n'importe quel prix, que je me retrouve première ronde, deuxième ronde, jusqu'en dernière ronde. Je n'ai aucun problème avec ça. Je veux juste jouer junior majeur», a assuré celui qui a également été courtisé par les collèges américains. 

Auteur de 21 buts et de 30 passes en 41 matchs avec l'Intrépide, l'attaquant de 16 ans a été convoqué en entrevue par les deux formations. Des rencontres positives.

«J'ai rencontré Halifax au combine. On a eu un très bon meeting en anglais. Ça s'est très bien déroulé. Et quand je me suis rendu aux Rondelles d'or du junior majeur, Baie-Comeau m'a appelé pour une courte entrevue. Ça s'est bien déroulé, les deux fois.»

Papa pourrait verser une larme...

Groulx estime que sa polyvalence lui permettra de rendre de bons services à l'équipe qui le repêchera, quelle qu'elle soit. «Je suis un attaquant de puissance avec du talent. Pas vraiment un joueur d'habiletés, mais un joueur qui est capable de s'impliquer dans les trois zones, autant défensivement, offensivement, que dans la zone neutre. Je pense que je suis capable d'amener beaucoup de leadership dans l'équipe. Une preuve de ça, c'est qu'avec Équipe Canada, je portais le "A" sur mon gilet. Je suis très respecté dans la chambre par mes coéquipiers.»

Il s'attend à vivre de grandes émotions au moment où son nom sera appelé au Eastlink Centre, samedi. Et il ne sera pas le seul! Son père Benoît, habituellement peu démonstratif, a laissé entendre qu'il pourrait verser une larme lorsque son fils montera sur scène.

«Honnêtement, je ne sais pas [s'il va pleurer], mais mon père est capable de sortir beaucoup de choses de son chapeau! Je pense que ça va être un bon moment pour nous deux», a jugé fiston.

Le Drakkar place ses pions

Steve Ahern a placé ses pions en vue d'une première ronde qui s'annonce mouvementée samedi. Le dg Drakkar a fait l'acquisition du 8e choix au total des Wildcats en retour de son 15e choix de première ronde et d'Adam Capannelli. Il a ensuite obtenu le 9e choix au total des Screaming Eagles contre ses 14e et 20e choix au total. Cap-Breton avait obtenu ce choix compensatoire en raison du refus de Shane Bowers de jouer pour les Screaming Eagles. À moins d'un échange, le Drakkar parlera au moins trois fois en première ronde (2e, 8e et 9e rangs). «Notre objectif était d'avoir trois choix dans les huit premiers. Il y a 10 bons gars qui sont disponibles au repêchage. [...] C'est une belle mainmise, par rapport aux Remparts de Québec et à l'Océanic de Rimouski», n'a-t-il pu s'empêcher de lancer. Ahern a aussi cédé son choix de 3e ronde de 2017 à l'Armada de Blainville-Boisbriand contre un choix de 6e ronde de 2017.

Boucher peu occupé

Les Remparts ont échangé leur choix de 2e ronde en 2016 aux Foreurs en retour d'un choix de 2e ronde en 2017. «C'est la conclusion de vieux échanges», a expliqué un Philippe Boucher, peu occupé. Chez l'Océanic, Serge Beausoleil n'a pas bougé lui non plus. Par ailleurs, le directeur des opérations des Remparts Louis Painchaud a été nommé administrateur de l'année dans la LHJMQ, lors du cocktail du commissaire. L'équipe marketing de l'équipe, elle, a remporté le Trophée Jean-Sawyer.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer