Mondial junior de hockey: Labeaume dit ni oui, ni non

Le gardien de but Zachary Fucale, jouant avec... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le gardien de but Zachary Fucale, jouant avec l'équipe canadienne au Championnat du monde junior de 2014, qui s'est tenu à Malmo, en Suède.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Régis Labeaume ne dit pas non à une candidature de Québec pour le Championnat du monde junior de hockey de 2019. Mais il ne dit pas oui non plus, pas tout de suite.

«On regarde ça. Y'a du monde sur le dossier, mais il est trop tôt pour dire qu'il y aura une candidature», a affirmé le maire au Soleil, jeudi. Plus tôt en journée, son attaché de presse avait confirmé la réception du communiqué de Hockey Canada à l'hôtel de ville en début de semaine. «C'est encore loin. Ce n'est pas une décision qu'on prend sur un coup de tête», a expliqué Paul-Christian Nolin.

Hockey Canada a lancé lundi l'appel de candidatures pour dénicher la ville hôte du Mondial junior 2019. Le maire de Winnipeg s'est déjà dit «vivement intéressé», tout comme le propriétaire de l'équipe de hockey junior majeur de Vancouver.

Dès 2009, Hockey Canada avait obtenu de la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) les droits d'organisation du Mondial junior masculin pour 2015, 2017, 2019 et 2021.

En 2013, Québec avait été éconduite dans sa demande pour 2017, la candidature commune de Montréal et de Toronto remportant la mise en double pour 2015 et 2017, l'hiver prochain. Québec avait aussi auparavant perdu la course pour 2006 au profit de Vancouver.

Pour 2019, Régis Labeaume et son équipe devront se faire une tête sur le sujet assez vite. Le dossier préliminaire doit être déposé auprès de Hockey Canada au plus tard le 31 mai. Les villes sélectionnées auront ensuite jusqu'au 31 août pour fournir leur proposition détaillée. Le revenu à garantir à la FIHG pour le tournoi atteindrait dorénavant 20 millions $.

Avec le Colisée toujours debout - mais dans quel état? -, Québec ferait valoir l'utilisation de deux arénas de calibre international avec le Centre Vidéotron. Un critère devenu la norme pour le Mondial junior. Ceux de Québec ont en plus l'avantage d'être voisins.

La capitale québécoise n'abrite toutefois pas de club de la LNH. Les organisations professionnelles ont soutenu la démarche à Toronto et à Montréal, mais aussi à Calgary et à Edmonton (2012), ainsi qu'à Ottawa (2009).

Système d'alternance

Et il y a le supposé système d'alternance, qui voudrait qu'après deux présentations dans l'Est en 2015 et en 2017, le tournoi retourne dans l'Ouest canadien. Une règle pas toujours suivie, si l'on considère les présentations consécutives au Canada justement à Montréal et à Toronto, mais aussi Saskatoon-Regina (2010) et Calgary-Edmonton (2012), tout comme Saskatoon (1991), Red Deer (1995) et Winnipeg (1999). Ajoutez que les deux Mondiaux juniors tenus aux États-Unis en 13 ans auront lieu à Buffalo (2011 et 2018).

Québec a accueilli quelques matchs du Mondial junior en 1978, en association avec Montréal, Hull, Chicoutimi et Cornwall, et a partagé l'organisation du Mondial senior avec Halifax en 2008.  Avec Annie Morin

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer