Gatineau/Québec: défensives aux antipodes

Peu donnent cher de la peau des jeunes Remparts de Québec face aux pugnaces... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Peu donnent cher de la peau des jeunes Remparts de Québec face aux pugnaces Olympiques de Gatineau. Contre la meilleure défensive du circuit Courteau, les hommes de Philippe Boucher auront fort à faire en première ronde, d'autant plus qu'ils ont perdu leur force de frappe en attaque lors du virage jeunesse effectué aux Fêtes. Les Boucher, Beaton et Sills sauront-ils à eux seuls percer la muraille érigée par la troupe de Benoît Groulx? Cette dernière est quasi imbattable au Centre Robert-Guertin, où s'amorce l'affrontement entre les deux équipes, vendredi. De bien mauvais augure pour les Diables rouges!

Un talon d'Achille nommé inexpérience

Moins talentueux, moins rapides et moins expérimentés qu'ils ne l'étaient avant la dernière période de transaction, les Remparts devront élever leur niveau de jeu d'un cran s'ils veulent offrir une opposition digne de ce nom aux Olympiques de Gatineau.

Invités à faire preuve d'une meilleure éthique de travail en vue des séries lors de leurs deux derniers matchs de la saison contre l'Océanic, les jeunes Remparts ont lamentablement échoué, s'inclinant 4-2 et 5-1 face à leurs grands rivaux du Bas-Saint-Laurent, ce qui ne laisse présager rien de bon en vue du duel contre les Olympiques.

À l'attaque, les vétérans de 20 ans Bronson Beaton (29 buts et 31 passes) et Alexandre Sills (16 buts et 22 passes) portent presque à eux seuls l'attaque des Remparts depuis les Fêtes. Avant d'être blessé à une épaule, Matthew Boucher (30 buts et 30 passes) a lui aussi grandement contribué à la production offensive de l'équipe, mais n'est plus tout à fait le même depuis son retour au jeu. Au cours des 11 derniers matchs, le meilleur buteur des Remparts n'a enregistré que deux filets et six mentions d'aide.

Pour percer l'étanche défensive gatinoise, les Remparts - équipe la moins victorieuse de la LHJMQ depuis le 7 janvier - devront compter sur l'apport des Impose, Moody et Garneau. Le réveil tarde toutefois à venir.

À la défensive, le Néo-Brunswickois Ross MacDougall (-11), qui a pris la relève de Nikolas Brouillard comme quart-arrière de la formation, a lui aussi connu ses difficultés. Cumulant facilement les points, il n'est pas à l'abri de gaffes défensives coûteuses. Pour l'appuyer, il est toutefois entouré des vétérans Anthony Gingras (-8), Aaron Dutra (-19) et Raphaël Maheux (-16), qui ont eux aussi été irréguliers tout le long de la saison.

Le plus grand point d'interrogation des Remparts se trouve néanmoins devant le filet. Toujours à l'écart du jeu en raison d'une blessure à la jambe droite, Callum Booth ne devrait pas faire de retour au cours de la série, lui qui peine toujours à patiner. Venu en relève, le portier russe Evgeny Kiselev fait preuve d'une attitude exemplaire, mais n'a jamais été confronté à la charge de travail qu'il obtient en ce moment. Pourra-t-il tenir le coup? 

Peu donnent cher de la peau des jeunes Remparts de... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Une ligne bleue à toute épreuve

Là où les Remparts ont des raisons de se poser des questions, les Olympiques n'ont aucun besoin de se casser la tête : les hommes de Benoît Groulx possèdent la meilleure défensive de la LHJMQ. Trophée Robert-Lebel à l'appui.

Misant sur un étonnant duo de gardiens recrues et une solide brigade défensive, Gatineau a réécrit le livre des records de la LHJMQ, dans les derniers milles de la saison régulière. Avec d'excellentes moyennes de buts alloués respectives de 2,43 et 2,48, Mathieu Bellemare (28-12-1-1) et Mark Grametbauer (18-12-2-0) ont délogé et rejoint Martin Biron (2,48, Beauport, 1994-1995) au sommet des meilleurs recrues de l'histoire de la Ligue.

Les deux gardiens évoluent, il faut dire, derrière une brigade imperméable, qui n'a accordé que 173 buts en saison régulière et qui participe à la meilleure unité de désavantage numérique de la LHJMQ (1ère, 85,2 %). Une brigade qui a été renforcée aux Fêtes par les acquisitions judicieuses de Nicolas Meloche (Baie-Comeau) et Guillaume McSween (Rimouski), deux vétérans d'expérience.

S'il n'y a peut-être qu'un objet d'inquiétude pour les Olympiques au moment d'entrer dans les séries, ce sont les performances de leurs unités d'avantage numérique. Installées au 13e rang de la LHJMQ, soit à peine meilleures que celles des Remparts (15es), ces dernières n'ont enregistré que 64 buts en 302 occasions de marquer (21,2%).

Sinon, l'attaque des Gatinois, la septième de la Ligue, peut faire des dommages. Avec l'excitante recrue Vitalii Abramov (93 points), la récente acquisition Gabryel Paquin-Boudreau (75 points), le fabricant de jeu Alex Dostie (73 points) et le franc-tireur Yan Pavel-Laplante (65 points), les Olympiques sont équipés pour veiller tard. Le personnel de soutien n'est pas non plus à négliger avec les Alexandre Carrier et Alexandre Alain.

Du point de vue de l'intangible, les Olympiques comptent sur un entraîneur d'expérience en Benoît Groulx. Détenteur de trois Coupes du Président et du plus grand nombre de victoires en séries par un entraîneur dans l'histoire de la LHJMQ (92), il a déjà vu neiger... particulièrement en avril.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer