Dossier Veleno: pas des «circonstances idéales»

Le commissaire Gilles Courteau a soutenu qu'il n'avait... (La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Le commissaire Gilles Courteau a soutenu qu'il n'avait rien à voir avec la décision de Hockey Canada d'accorder le statut de joueur exceptionnel à Joseph Veleno, seulement 48 heures avant le repêchage de la LHJMQ.

La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau affirme qu'il n'est pas intervenu dans le processus d'évaluation du statut de joueur exceptionnel de Joseph Veleno. Il a tout de même admis que le timing du décret de Hockey Canada, à 48 heures du repêchage, ne constitue pas des «circonstances idéales».

S'adressant aux médias lors de la finale de la Coupe du Président le 10 mai, le commissaire avait assuré que le dossier Veleno était bel et bien clos et qu'il n'y avait aucun appel possible auprès de Hockey Canada. Encore vendredi, il soutenait ne pas avoir approché la fédération nationale à ce sujet.

Hockey Canada serait revenu sur sa décision après que le clan Veleno eut envoyé, il y a deux semaines, une lettre à Sean Kelley (aviseur légal de l'organisme) pour lui expliquer les raisons du non-respect de la date limite de sa demande. Informé de la volte-face de la fédération par son vice-président hockey Scott Salmond jeudi, Courteau a lui-même pris la décision d'inclure Veleno dans le repêchage de son circuit, samedi à Sherbrooke.

En faisant cette exception, le commissaire a créé un certain mécontentement parmi les formations de sa ligue. Surtout parce que le joueur a déposé sa demande après que la loterie pour le premier rang eut été remportée par les Sea Dogs de Saint-Jean.

«Je peux comprendre la frustration de certaines de nos équipes. Cependant, moi, mon rôle en tant que commissaire de la ligue est de m'assurer que les meilleurs joueurs disponibles viennent jouer dans la LHJMQ. Veleno a été considéré comme un "exceptionnel" et je l'accueille à bras ouverts dans la LHJMQ, comme tous nos clubs vont l'accueillir à bras ouverts après que leur frustration soit passée. Je comprends d'ailleurs très bien la frustration ressentie par nos clubs parce qu'on sait toute la préparation qu'ils mettent dans le repêchage.»

Choisir son club?

Le Titan d'Acadie-Bathurst est une des équipes qui a une raison de s'offusquer le plus de cette décision, puisque son nom se trouvait dans le boulier de la loterie avec celui des Sea Dogs, le 8 avril. La demande tardive de Veleno pourrait laisser croire que le joueur a tenté de choisir son club.

«Ça peut avoir des apparences de ça. [...] Je comprends très bien que l'organisation du Titan et les partisans de Bathurst puissent être frustrés. [...] On se retrouve dans une situation où Veleno est exceptionnel et où le premier choix appartient aux Sea Dogs de Saint-Jean. Est-ce que ça donne l'impression que...? Oui, ça donne l'impression que...! Mais je ne pense pas que le joueur, la famille ou Hockey Canada s'est dit que, vu que c'est Saint-Jean qui a le premier choix, on va le considérer comme un "exceptionnel". Le processus d'évaluation est plus sérieux que ça», a soutenu Courteau.

En incluant Veleno dans la liste des joueurs disponibles au repêchage, le commissaire crée également un précédent qui peut ouvrir le chemin à une autre exception dès l'année prochaine, alors qu'un autre prodige, Xavier Parent, pourrait également être tenté de revendiquer le statut de joueur exceptionnel après l'échéance. «Je pense que tout le monde le sait, aujourd'hui, que la date limite c'est le 15 février...» s'est limité à commenter Courteau.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer