Coupe Memorial: la notion d'équipe hôtesse pourrait être abandonnée

Le commissaire Gilles Courteau non loin de la... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le commissaire Gilles Courteau non loin de la Coupe du Président qui devra être gagnée avant que les Remparts et l'Océanic passent au tournoi de la Coupe Memorial.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Coupe Memorial

Sports

Coupe Memorial

Les jeux sont faits! À partir du 22 mai, les Rockets de Kelowna, les Generals d'Oshawa, l'Océanic de Rimouski et les Remparts de Québec s'affronteront au Colisée Pepsi, dans le but de décrocher le symbole de la suprématie au hockey junior canadien, la Coupe Memorial. »

(Québec) Le format du tournoi de la Coupe Memorial sera revu pour les célébrations de son 100e anniversaire, en 2018. La nouvelle formule ne pourrait cependant être utilisée que cette année-là, question de créer l'événement. Et s'il n'en tient qu'à Gilles Courteau, elle fera abstraction de la notion d'équipe hôtesse qui, selon lui, met une pression indue sur les organisations.

Le commissaire de la Ligue de hockey junior majeure du Québec et ses homologues de l'Ontario, David Branch, et de l'Ouest, Ron Robison, exploreront les différentes avenues qui s'offrent à eux en vue de cette présentation anniversaire, lors du tournoi de la Coupe Memorial à Québec, à la fin du mois.

Contrairement aux premières informations ayant circulé à ce sujet, il n'est pas acquis que le tournoi de 2018 se tiendra en Ontario. Pas plus qu'il n'est assuré qu'il se déroule dans un seul amphithéâtre. Le Centre Vidéotron pourrait-il être mis à contribution? «Avant de regarder les amphithéâtres, on va mettre en place un format», a tempéré Courteau, dimanche.

Jusqu'à maintenant, seule la possibilité d'un format s'apparentant à celui d'un March Madness, le grand tournoi de basketball universitaire américain, a été évoquée. Mais il n'est pas le seul à l'étude. Peu importe le choix sur lequel s'arrêteront les trois commissaires, Courteau estime que l'exercice constitue une belle occasion pour se pencher également sur l'avenir des équipes hôtesses, qui doivent hypothéquer plusieurs saisons afin d'être compétitives à la Coupe Memorial.

«Regardez ce qui s'est passé à Rimouski, à Shawinigan, à ce que Philippe Boucher a eu à faire ici, à Québec, pour arriver à présenter une équipe de premier plan. Il a fait un travail extraordinaire! Mais il le sait, Philippe Boucher, que dans les années à venir, il ne pourrait peut-être pas tomber [aussi bas que] Shawinigan et Rimouski sont allés. Regardez ce qu'on a vécu quand on est allés à Saskatoon! Ç'a quand même été extrêmement difficile. Ç'a amené les propriétaires à vendre l'équipe», a illustré le commissaire, en conférence de presse, dimanche.

Pas de réelle différence

Contrairement à ce que pensent plusieurs hommes de hockey des trois circuits juniors canadiens, Courteau ne croit pas que d'octroyer le tournoi deux ans plus tôt, comme le lui suggérait récemment Brent Sutter, ferait une réelle différence.

«Qu'on donne le nombre d'années d'avance que l'on veuille, ce n'est pas ça qui va faire changer le prix que les clubs vont demander pour faire un échange. Et tu ne sauras pas plus ce qui va arriver avec les autres équipes. C'est beaucoup de pression à l'intérieur de ça pour en arriver à présenter une équipe.»

Dans le cas des Remparts de Québec, l'aventure de la Coupe Memorial 2015 a, jusqu'à maintenant, coûté quatre choix de première ronde.

«C'est exactement de ça dont je parle. [...] Dans le moment, Philippe Boucher doit penser à sa saison. La finale, ça doit être son focus 24 heures par jour, sept jours par semaine, jusqu'à la Coupe Memorial. Mais au lendemain de la Coupe Memorial, quand il va passer devant le nouveau Colisée [Centre Vidéotron], il va devoir penser à l'année prochaine et faire en sorte de présenter un club respectable pour s'assurer de maintenir le même niveau d'assistances qu'il avait à tout le moins ici, dans le Colisée Pepsi», a conclu le commissaire Courteau.

***

L'Armada à l'étude

Investi de la mission de déterminer si le Groupe Sports et divertissement de Québecor, actionnaire majoritaire des Remparts de Québec et de l'Armada, doit se départir de la formation de Blainville-Boisbriand ou non, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec Gilles Courteau se dit optimiste d'en arriver à une proposition finale à temps pour l'Assemblée annuelle des dirigeants de son circuit, en septembre. «Au moment où l'on se parle, il n'y a pas de plan définitif en place. Je continue de faire le travail d'évaluation qui a commencé en novembre [lors de l'approbation de la vente des Remparts à Québecor]», a-t-il indiqué, dimanche.

***

Le clan Veleno a trop tardé

C'est parce qu'il a trop longtemps hésité que le prodige de 15 ans Joseph Veleno s'est vu obliger de demander une prolongation pour l'examen de sa candidature au statut de joueur exceptionnel dans la Ligue canadienne de hockey. Une requête qui a été rejetée par Hockey Canada. «Le joueur a eu plusieurs opportunités, pendant l'année, de faire la démarche et il prenait la décision d'attendre. Il ne se sentait pas prêt. Il y avait aussi le facteur de son encadrement, de son conseiller», a révélé Gilles Courteau, dimanche. Dans les circonstances, Veleno risque de s'exiler aux États-Unis la saison prochaine, et de ne peut-être jamais revenir dans la LHJMQ. «On va avoir un an pour le suivre, avec notre système de recrutement. On va être en contact avec sa famille et lui. Ensuite, ce sera à lui de prendre la décision.» 

***

Foules en déclin dans les séries

Après un départ canon en première et deuxième rondes, les assistances ont décliné sous la moyenne de saison régulière, en troisième ronde des séries de la Coupe du Président. Un phénomène qui s'explique, selon le commissaire Gilles Courteau. «Aujourd'hui, les gens font plus attention avec leur dollar loisirs, ils sont plus sélectifs. On s'en est rendu compte. Il ne faut pas oublier non plus que Québec est assuré d'être à la Coupe Memorial depuis avril 2014. Ce sont des facteurs qui peuvent expliquer cette situation-là», croit-il. Pour la série finale, la LHJMQ a pris soin d'intercaler chaque match entre ceux du Canadien, afin d'éviter les conflits d'horaire avec la formation montréalaise. «Lors des deux premiers matchs à Rimouski, ç'a eu un impact.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer