Mondial Junior: l'Allemagne amochée, mais fière

Le gardien Eric Comrie bloque un tir de... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le gardien Eric Comrie bloque un tir de Marc Michaelis.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Montréal

L'Allemagne a subi une 13e défaite en autant de matchs contre le Canada au Championnat du monde junior de hockey, samedi. Mais on ne peut pas lui reprocher un manque d'effort. Ses hockeyeurs avaient enfilé leurs bottes de travail, et les Canadiens ont dû trimer dur pour l'emporter 4-0 devant 12 733 spectateurs au Centre Bell.

Deux buts en supériorité numérique marqués en première période ont finalement fait la différence.

Blanchis la veille, Connor McDavid et Curtis Lazar en ont été les auteurs. McDavid a ajouté deux passes et Nic Petan en a amassé trois. Max Domi et Madison Bowey ont été les autres marqueurs en troisième période.

«Nous devons lever notre chapeau aux Allemands, a affirmé l'entraîneur de l'équipe canadienne, Benoît Groulx. Ils ont très bien patiné. Ils nous ont déstabilisés. Après la première période, nous avons pensé que ce serait facile comme ça l'avait été vendredi. C'est une erreur que nous ne devons pas commettre. Ils nous ont embouteillés en deuxième période. Heureusement, nous nous sommes ressaisis en troisième.»

Du côté de l'Allemagne, l'entraîneur Pat Cortina a expliqué que ses troupiers étaient nerveux à leurs débuts dans le tournoi et qu'ils avaient amorcé la soirée en jouant trop sur les talons, avant de se dégourdir à compter de la deuxième période.

«Nos chances de réussite sont meilleures quand nous exerçons davantage de pression. C'est de cette façon que nous devons jouer», a-t-il argué.

Plus sollicité que Zachary Fucale la veille, le gardien Eric Comrie a été vigilant face à 17 tirs. Son opposant allemand Kevin Reich a été très solide face à 31 lancers.

«Eric nous rend la décision plus difficile à prendre pour la suite du tournoi, a avoué Groulx. Nous allons analyser la situation la tête reposée dimanche.»

S'il y a une chose qu'on peut reprocher aux Canadiens, c'est leur indiscipline. Ils ont écopé trop de pénalités (six).

«Je ne sais pas combien, mais c'est trop», a lancé le capitaine Lazar.

«Nous ne pouvons pas passer autant de temps au banc des pénalités, a corroboré Groulx. Nous devons être capables de nous ajuster à l'arbitrage, ce que nous n'avons pas fait ce soir.»

Le Canada, qui a remporté ses deux premiers matchs du tournoi, va poursuivre le tour préliminaire en retrouvant la Finlande, championne en titre, lundi.

Meilleure opposition

Les Allemands ont d'entrée de jeu envoyé le message qu'ils ne seraient pas une proie facile, contrairement aux Slovaques vendredi. Leur gardien Reich a réalisé de superbes arrêts face à Domi et à Lazar, avant de céder devant McDavid en attaque massive, à 4:11. La jeune sensation a célébré son but en frappant la baie vitrée de sa main droite. De toute évidence, il est rétabli de la blessure qui a failli lui faire rater le tournoi.

«Je n'avais pas remarqué, a répondu Groulx, quand on lui a rapporté la chose. Nous allons lui demander de ne plus faire ça», a-t-il ajouté à la blague.

L'entraîneur a mentionné que ce n'était qu'une question de temps avant que McDavid se mette en marche offensivement.

McDavid a habilement préparé le but de Lazar, à 12:42, également en supériorité.

Le pays hôte aurait fait 3-0 dans la dernière seconde de jeu de la période, n'eût été l'intervention divine du défenseur Patrick Kurz qui a gardé la rondelle hors du but.

Un sauvetage qui a sûrement eu une incidence sur le déroulement de la deuxième période.

Au début du deuxième vingt, un autre défenseur Parker Tuomie a privé Lazar d'un but et ç'a donné le ton à une période inspirée des Allemands. Ayant même l'avantage 10-6 dans les tirs, ils ont bien failli rétrécir l'écart à quelques reprises. Comme la fois où Marc Michaelis a été frustré par Comrie, au terme d'une échappée en supériorité à la 16e minute.

«Nous savions qu'ils joueraient la trappe en zone centrale. Ils l'ont très bien exécutée et nous avons paniqué quelque peu en deuxième, analysé le défenseur québécois Samuel Morin. Nous nous sommes calmés et nous avons simplifié notre jeu en troisième. Nous devrons mieux réagir à l'avenir contre de meilleures équipes.»

En troisième, les Allemands n'ont pas lâché prise. Le but de Domi à 9:14 est venu relâcher la pression qui se faisait forte. Celui de Bowey à 15:44 a permis à tout le monde de mieux respirer.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer