Beausoleil et Boucher déplorent le ménage «en direct» des Sags

Patrice Bosch et Marc Fortier ont appris leur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Patrice Bosch et Marc Fortier ont appris leur congédiement en plein match, vendredi soir. On les voit ci-dessus lors de la nomination de Bosch comme entraîneur-chef des Sags, le 31 juillet 2013.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Témoin du «congédiement en direct» du directeur général Marc Fortier et de l'entraîneur-chef Patrice Bosch des Saguenéens à Rimouski vendredi, le pilote de l'Océanic, Serge Beausoleil, s'est désolé de la tournure des événements, samedi.

«Nous, on a joué sans tenir compte des événements parce qu'on ne le savait pas pendant le match. On ne touche jamais à nos cellulaires pendant les rencontres. Mais je suis très attristé de la tournure des événements. Ce sont des collègues qui ont perdu leur emploi...» a-t-il laissé entendre.

Beausoleil déplorait particulièrement la manière dont la nouvelle a été annoncée - un gazouilllis du journaliste Stéphan Leroux de RDS - avant même que Fortier et Bosch eurent été mis au courant de leur licenciement par l'organisation. Il espère que des leçons seront tirées de ce cafouillage médiatique.

«Moi, je ne responsabilise personne là-dedans. Mais on se doit, aujourd'hui, de tenir compte du caractère instantané des médias sociaux dans nos façons de procéder. Je pense que, autant pour les équipes en cause que la ligue, on a tous quelque chose à apprendre de ce qui vient d'arriver. Il y a des humains derrière ça...» a-t-il laissé entendre.

Son homologue des Remparts, Philippe Boucher, abondait dans le même sens samedi, lui qui a vu son grand ami Marc Fortier perdre son boulot de manière peu élégante.

«Ce n'est pas à moi de juger ce qui s'est passé là-bas, mais il me semble qu'il y a une manière de faire les choses. [...] Lorsque j'ai entendu ça après la première période d'hier [vendredi], je me sentais mal pour Marc. Marc, c'est un chum personnel. [...] Moi, je ne voudrais pas l'apprendre comme ça», a affirmé Boucher.

L'entraîneur-chef s'est dit particulièrement préoccupé par l'utilisation qui est faite des médias sociaux - et des dérives qu'elle peut engendrer - lors de la période de transactions des Fêtes. «Donner des scoops sur le dos de jeunes de16 et 17 ans, qui ne sont souvent pas vrais, ce n'est pas le fun. Moi, je l'ai vécu avec Jérôme Gauthier-Leduc à Rimouski. Il a été échangé je ne sais pas combien de fois. J'ai eu des entretiens assez animés avec des gens là-dessus. Surtout que, finalement, il n'a pas été échangé...

«La nouvelle, des fois, sort trop vite, et on ne considère pas les gens. On n'a pas considéré Marc et Patrice», a ajouté Boucher.

Position intenable

Selon l'analyse de l'entraîneur-chef des Remparts, Marc Fortier avait été placé dans une situation intenable par les propriétaires des Saguenéens. «Ils ont payé le gros prix pour un jeune de 17 ans [Nicolas Roy] et ils ont demandé la Coupe Memorial. Est-ce que ça allait main dans la main? Je ne sais pas. Chose certaine, ç'a rendu la tâche à Marc Fortier extrêmement difficile...»

Il se réjouit néanmoins pour Yanick Jean, qui quitte son poste de dg avec les Tigres pour occuper les deux postes vacants chez les Sags. «Ça fait drôle à dire après qu'un de tes chums ait perdu sa job, mais il va probablement amener... ce qu'ils ont besoin. Je lui souhaite bonne chance. J'espère qu'il va pouvoir implanter ses propres idées à lui.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer