Vente des Remparts: un mur entre les Remparts et l'Armada

Philippe Boucher a été informé que la LHJMQ... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Philippe Boucher a été informé que la LHJMQ empêcherait désormais tout échange entre les deux formations, question d'éviter les apparences de conflits d'intérêt.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec l'acquisition des Remparts, Québecor possède désormais deux franchises dans la LHJMQ. Une situation qui n'est pas permise par les règlements de la ligue et qui fera l'objet d'une révision du commissaire Gilles Courteau. Dans l'intervalle, ce dernier a établi des règles strictes afin d'éviter toute apparence de conflit d'intérêts avec l'Armada de Blainville-Boisbriand.

À partir d'aujourd'hui, et ce jusqu'à nouvel ordre, les Remparts et l'Armada ne sont donc plus autorisés à effectuer de transactions, qu'il s'agisse de joueurs ou de choix au repêchage. Les deux organisations ne peuvent non plus faire partie d'échanges à trois équipes.

«Il n'y aura aucune transaction de joueurs ou de choix de sélection, de façon directe ou indirecte, qui va s'effectuer entre les Remparts de Québec et l'Armada. Il ne peut pas y avoir un échange tripartite qui va se faire. Dès qu'un nom apparaît sur la liste d'admissibilité de l'Armada ou des Remparts, il ne pourra pas, pendant la durée de son stage junior, se retrouver sur la liste de l'autre équipe», a expliqué Courteau, qui en est arrivé à ces mesures après discussions avec les gouverneurs de la LHJMQ.

Parallèlement, le commissaire amorcera une vaste consultation afin de déterminer quelle sera la meilleure façon de régulariser la situation.

«Je ne veux pas, pour aucune considération, précipiter une décision, dans le dossier de l'Armada. Je veux prendre le temps nécessaire pour regarder toutes les options qui vont s'offrir à moi, comme commissaire, pour arriver au bureau des gouverneurs avec la meilleure proposition possible.»

Exigera-t-il que Québecor vende sa participation de 70% dans la formation de Boisbriand? Que l'entreprise devienne propriétaire minoritaire? Ou acceptera-t-il le statu quo? Pour l'instant, tous les scénarios sont sur la table.

«Je vais consulter les gens appropriés. Je vais faire ça en comité, avec le comité exécutif, notre comité des propriétaires, et toute autre personne que je jugerai appropriée, afin de constituer la meilleure proposition possible afin que tout le monde sorte gagnant», a-t-il encore soutenu.

Québecor espèregarder l'Armada

Gilles Courteau n'en est donc pas à l'étape de solliciter des acheteurs pour l'Armada. Quant à l'actuel propriétaire, il espère demeurer en place.

«On aimerait beaucoup garder l'Armada. On va laisser ça dans les mains du commissaire. [...] Les gouverneurs de la ligue lui donnent le mandat de regarder toutes les options possibles concernant l'Armada. Donc, il va faire son travail et on va respecter le travail du commissaire», a indiqué le président et chef des opérations de Québecor, Pierre Dion.

Oubliez Walcott à Québec!

Effet collatéral de la vente des Remparts, aucune transaction n'est plus possible entre l'organisation et l'Armada de Blainville-Boisbriand, également propriété de Québecor. Une situation qui risque de compliquer la vie du dg Philippe Boucher, lorsque s'ouvrira la période des échanges, le 19 décembre. Mis au parfum à son arrivée au Colisée Pepsi jeudi matin, il a également été informé que la LHJMQ empêcherait désormais tout échange entre les deux formations, question d'éviter les apparences de conflit d'intérêts.

«C'est une bonne nouvelle pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ce qui a été annoncé aujourd'hui [jeudi], avec la vente des Remparts. Mais il allait y avoir des conséquences. Ça, ça en est une. Est-ce que j'aurais aimé avoir [le défenseur Daniel] Walcott à Québec? Probablement. [...] Je ne cacherai pas qu'on s'informait de certains joueurs. Mais il n'y avait pas énormément de joueurs qu'on convoitait là-bas.

«Je respecte la décision de la ligue. Elle est compréhensible et juste pour les autres équipes. Nous, on va aller de l'avant», a commenté le dg, qui rejoindra son équipe à Gatineau à temps pour l'entraînement matinal d'aujourd'hui.

Au moment de l'annonce, Boucher s'inquiétait surtout pour ses joueurs. À cet égard, il a reçu l'assurance de Jacques Tanguay que l'encadrement mis en place par l'ancien groupe de propriétaires serait le même sous Québecor. «Moi, la seule question que j'ai posée à Jacques Tanguay, quand je lui ai parlé, c'est : "Est-ce que ça change quelque chose pour nous autres?" Ma priorité, c'était l'équipe, les partisans et les joueurs. Pour les joueurs, ça ne change absolument rien. On a un encadrement qui a été établi par l'ancien groupe de propriétaires, qui est remarquable et va être maintenu. C'est ce qui était important pour moi», a-t-il affirmé.

Boucher avait à peine eu le temps de notifier ses joueurs des derniers événements, lorsque ceux-ci sont partis, à l'heure du dîner jeudi, en direction de Gatineau, où l'équipe joue aujourd'hui. Ces derniers ont regardé le point de presse dans l'autocar en route vers l'Outaouais. Plus tard dans l'après-midi, le directeur administratif Louis Painchaud et Boucher ont appelé le groupe pour lui expliquer les détails de la transaction.

Roy, la coupe et le déménagement

Sur le plan personnel, Boucher s'est dit «très rassuré» de voir Jacques Tanguay demeurer dans l'organisation, une association qu'il souhaite longue et fructueuse. «Je pense avoir développé une amitié et une proximité avec Jacques. C'est important pour moi, parce que ce sont toutes des décisions qui se prennent au-dessus de ta tête...»

Il admet également une certaine excitation à l'idée de vivre le déménagement dans le nouvel amphithéâtre. «Je suis excité pour nos joueurs. J'ai hâte de voir mon nouveau bureau. J'ai hâte de voir la chambre. J'ai hâte de voir tout ça. M. le maire nous a promis de nous faire faire une visite guidée avec les joueurs. On ne veut pas de distraction cette année pour notre équipe, mais je ne pense pas que ça en sera une. On va aller visiter le . Ça va être excitant pour tout le monde.»

Boucher aura vécu toute une entrée dans la LHJMQ, lui dont les trois premières saisons à la barre des Remparts auront été marquées par des défis importants. «Je vais avoir vécu trois années hautes en émotions à Québec. À ma première année, je remplaçais Patrick [Roy]. Après ça, il y a la Coupe Memorial. Et là, le déménagement. Je ne peux pas demander mieux que ça pour un gars qui ne veut pas rester chez eux à rien faire!»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer