Les Huskies orgueilleux

Gilles Bouchard compte notamment sur son gardien Alexandre... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Gilles Bouchard compte notamment sur son gardien Alexandre Bélanger, qui a mené son équipe dans le carré d'as l'an dernier, pour venir à bout des Remparts.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'ils n'ont gagné que deux de leurs neuf derniers matchs, les Huskies ne débarquent pas dans la capitale avec un sentiment défaitiste. Au contraire, les séries représentent une belle occasion pour remettre les compteurs à zéro, peu importe que l'on soit favoris ou négligés. Et la formation dirigée par Gilles Bouchard, un ancien joueur des Harfangs de Beauport, compte bien en profiter.

«On n'est pas favori nulle part. Les gens qui seront dans l'aréna, demain [aujourd'hui], vont se dire ; "Eux autres, c'est sûr qu'ils vont perdre parce qu'ils ne sont pas favoris." Je suis en train de me demander pourquoi on fait une série... Pour différentes raisons, on n'a pas connu la deuxième moitié espérée, mais à quelque part, il y a bien des fois où l'on a perdu par notre faute. On a tourné la page, c'est une nouvelle saison qui commence», admettait Bouchard, qui a succédé à André Tourigny, maintenant adjoint de Patrick Roy au Colorado.

Bouchard avait pourtant ajouté du poids et de l'expérience au cours de la période des transactions. Il mise aussi sur ces acquisitions pour surprendre les Remparts, comme les Huskies l'avaient fait en cinq matchs, il y a un an.

«Notre objectif, c'est de gagner le premier match, et notre deuxième, c'est de remporter le dernier. On est allé chercher des Nevins, Beauvillier, Penny parce qu'ils étaient des joueurs de séries. [Le gardien] Alexandre Bélanger a connu des hauts et des bas, mais il a amené l'équipe dans le carré d'as l'an passé, on ne peut pas lui enlever. S'il l'a fait une fois, il peut le faire deux fois.

«Pour gagner, ça prend des gars orgueilleux qui n'acceptent pas la défaite. Ils veulent toujours être meilleurs et quand c'est le temps de puncher, ils le font», soulignait celui qui mise aussi sur Jean-Sébastien Dea, un marqueur naturel avec des saisons de 45 et 49 buts.

Mais pour cela, les Huskies devront éviter les coches mal taillées et les erreurs directes. «Le hockey est déjà assez compliqué de même, n'allons pas le rendre encore plus par notre faute. Les Remparts ont une bonne équipe, ils sont rapides et forts sur la contre-attaque. Ça doit être impossible dans la tête de nos gars de faire de mauvaises choses avec la rondelle», indiquait celui qui dirigeait les Patriotes de l'UQTR, la saison dernière.

Pas de surprise

L'homme de hockey ne réserve pas de surprise aux Remparts, qui n'ont pas à se demander si le défenseur Dillon Fournier, qui vient de signer un pacte de trois ans avec les Blackhawks de Chicago malgré une blessure à l'épaule, sera de l'alignement ou non.

«On ne fera pas de cachette, il ne revient pas cette saison. On aurait pu dire plein de choses, inventer des histoires, bla bla bla, la réalité est qu'il ne jouera pas», soulignait-il en ajoutant, cependant, que le cas de l'arrière Alexandre Leclerc est considéré au jour le jour, lui qui a récemment été opéré dans les parties intimes.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer