La mission d'Anthony Mantha

L'attaquant des Foreurs Anthony Mantha.... (La Presse Canadienne)

Agrandir

L'attaquant des Foreurs Anthony Mantha.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Val-d'Or) Scruté sous tous les angles dans les mois qui ont mené au dernier repêchage de la LNH, l'attaquant des Foreurs Anthony Mantha, seul compteur de 50 buts du circuit Courteau en 2012-2013, a hérité d'une étiquette dont il veut se débarrasser, celle d'un joueur inconstant qui redoute le jeu robuste. C'est ce feu qui, depuis le début de la saison, anime le meilleur marqueur de la LCH, en voie de connaître une saison de 167 points!

Il n'existe pas plus fort moteur dans le sport que de vouloir confondre ses détracteurs. Anthony Mantha en a fait sa mission. Le choix de première ronde des Red Wings en juin dernier (20e au total) veut remettre les pendules à l'heure, autant pour prouver à l'organisation de Detroit qu'elle a fait le bon choix en le mettant sous contrat en octobre que pour «nettoyer» son nom.

«Quand je suis parti du camp des Red Wings, ils m'ont demandé d'être constant. Si tu es intense chaque jour, personne ne peut plus vraiment te critiquer. C'est quelque chose qui est plate d'avoir rattaché à son nom et j'essaie de balayer ça, cette année. Je pense que ça commence à payer. En même temps, c'est sûr que ce n'est pas du jour au lendemain que le monde va arrêter d'y penser. Mais je pense que s'ils viennent me voir jouer cette année, ils vont voir une différence», a estimé le Longueuillois de 6'5" et de 204 livres.

En matière de rendement, les résultats sont certainement impressionnants. Meilleur marqueur de la Ligue canadienne de hockey en date de samedi, avec 20 buts et 23 passes en 17 matchs, Anthony Mantha a également été élu première étoile d'octobre dans la LHJMQ, en raison d'une production de 11 buts et de 14 passes en 10 matchs. Une impressionnante récolte qui est loin d'étonner le directeur général des Foreurs, Alexandre Rouleau, dont la vedette de 19 ans sera fortement demandée à la période des échanges.

«Son talent de marqueur, son instinct offensif, est indéniable. C'est un joueur qui peut prendre des défenseurs à contre-pied avec son accélération. Il a un lancer hors du commun, un lancer de joueur de la Ligue nationale. Cette année, il a aussi amélioré beaucoup de points qui lui étaient reprochés, comme son implication physique le long des rampes. Il a prouvé qu'il était assez intelligent et ouvert d'esprit pour prendre ça en compte dans sa préparation estivale», a noté le dg des Foreurs.

le Mondial junior en vue

Le début de saison canon de Mantha lui a en outre valu une invitation à la Super Série Subway et pourrait se traduire par une participation au Mondial junior, qui se tiendra à Malmo, en Suède, pendant les Fêtes.

«C'est sûr que je suis excité à cette idée. La seule affaire, c'est que ma place n'est pas assurée. Oui, je me suis mérité une invitation, mais les dirigeants d'Équipe Canada junior vont vraiment choisir les gars dont ils ont besoin rendus en Suède. Alors je vais continuer de travailler fort ici pour rendre leur décision plus facile. Cela dit, il y a tellement de bons joueurs au Canada...» a laissé entendre le grand numéro 8 des Foreurs.

À son retour de la Scandinavie, Mantha risque de défendre les couleurs d'une autre formation de la LHJMQ que les Foreurs. Une éventualité à laquelle il s'est préparé. «En ce moment, j'essaie de ne pas trop penser à la possibilité d'un échange. Je suis à Val-d'Or pour encore au moins deux mois. Peu importe ce qui arrive aux Fêtes, je vais être satisfait. Moi, j'ai un objectif cette année, c'est de me rendre le plus loin possible en séries. Et si c'est pour aller à la Coupe Memorial, je serai encore plus heureux. C'est le rêve de tout joueur junior.»

*******************

Sur les traces de grand-papa

Le hockey est inscrit dans l'ADN d'Anthony Mantha (photo), dont le grand-père, André Pronovost, a évolué pour quatre formations de la LNH dans les années 60. Aujourd'hui âgé de 77 ans, l'ancien ailier gauche demeure une inspiration pour son petit-fils, qu'il a accompagné le jour de son repêchage en juin dernier, au New Jersey.

Auteur de 94 buts et de 104 passes en 556 matchs avec le Canadien (1957-1960), les Bruins (1960-1962), les Red Wings (1962-1965) et les North Stars (1967-1968), André Pronovost n'allait pas manquer ce jour marquant dans la vie d'Anthony.

«Pour lui, c'était son premier repêchage, parce que dans son temps, il n'y en avait pas. Et il a vécu ça comme si c'était le sien. En plus, j'ai été repêché par une organisation pour laquelle il a joué, alors il était aux anges! Et je pense qu'il n'y avait pas juste lui. La famille et les amis aussi étaient contents. Ç'a vraiment été une journée incroyable», s'est rappelé l'espoir des Red Wings (1re ronde, 20e au total), vendredi.

Pour Mantha, il s'agissait du premier chapitre de son aventure au sein d'une organisation légendaire, qui s'est poursuivie cet été avec sa participation aux camps de développement et des recrues.

«J'allais là pour apprendre. On connaît tous l'approche de Detroit. Ils prennent leur temps avec leurs espoirs. Je suis quand même allé là avec la mentalité de faire l'équipe, parce qu'il fallait que j'aie une pensée positive. Quand j'ai été retranché, j'ai compris qu'ils voulaient des joueurs présents à chaque jour, chaque entraînement, chaque game. C'est avec cette idée-là en tête que je suis revenu à Val-d'Or et c'est ce que j'essaie d'appliquer.»

Les résultats n'ont pas tardé à venir, tout comme les récompenses, puisque les Red Wings ont consenti un premier contrat professionnel à Mantha au début d'octobre.

«Ç'a été une nouvelle très plaisante. Mon agent a été surpris qu'ils l'aient appelé pour négocier parce que ce n'est pas dans leurs habitudes. Quand il m'a annoncé ça, j'étais déjà heureux.»

Quant à l'étape suivante, celle du premier match dans la Ligue nationale, personne ne peut prédire quand elle surviendra. «On espère le plus tôt possible, mais il va falloir travailler fort, pour peut-être encore les deux ou trois prochaines années, avant même d'avoir une première game. On ne sait jamais...»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer