Gabriel Desjardins encore sur sa lancée de Québec

Gabriel Desjardins, des Huskies...

Agrandir

Gabriel Desjardins, des Huskies

Partager

Sur le même thème

(Rouyn-Noranda) Échangé aux Remparts il y a un an, le Montréalais Gabriel Desjardins, qui stagnait chez les Mooseheads d'Halifax, a relancé sa carrière junior à Québec, où il était l'un des favoris de la foule. Échangé aux Huskies sous les huées des partisans au repêchage de juin, le centre de 20 ans poursuit sur sa belle lancée en Abitibi, lui qui, à la mi-saison, vient déjà d'égaler sa meilleure production offensive en carrière, soit 45 points en 2011-2012.

Troisième marqueur des Huskies après Jean-Sébastien Dea (57 points) et Sven Andrighetto (50 points), le vaillant Desjardins se dirige vers une campagne inégalée, lui qui cumulait, avant le match de vendredi, une fiche de 19 buts et de 26 passes en 35 matchs. Qui plus est, il présente un impressionnant différentiel de + 25, le meilleur de son équipe.

«Ça va vraiment bien en ce moment, mais je ne suis pas vraiment étonné. Je fais juste continuer le travail commencé à Québec l'année passée. Il faut dire que je suis vraiment bien entouré. On a vraiment un bon groupe de gars, ici. Je pense que si André [Tourigny, dg] m'a ajouté à la formation, c'était pour donner un peu plus de leadership à l'équipe et je pense que je remplis bien ce rôle-là», a-t-il indiqué, vendredi.

L'arrivée des anciens Remparts Desjardins et, plus récemment, Nikita Kucherov, combinée aux saisons exceptionnelles des Dea et Andrighetto, ont contribué à propulser des Huskies installés au cinquième rang du classement général avec 51 points, le même nombre que les Remparts (avant le match de vendredi). Au départ, Desjardins s'inquiétait pourtant de son passage à Rouyn-Noranda.

«Je partais de Québec, où j'avais vraiment une bonne relation avec Pat [Roy]. Tu changes d'équipe et tu ne sais jamais à quoi t'attendre... Parce qu'à Halifax, je n'avais pas eu le même genre d'entourage que j'ai eu à Québec et cette année à Rouyn. Ça fait toute la différence, quand tu es bien encadré par ton coach.»

Avec le temps, le centre a aussi compris les raisons qui ont poussé Roy, qui avait un surplus de joueurs de 20 ans, à lui préférer Logan Shaw. «Logan, c'est un bon joueur, qui a été repêché. J'accepte le choix, même si j'ai été vraiment déçu. Je m'attendais de rester, avec la saison que j'avais eue. Mais c'est fait et en ce moment, je connais de bons moments à Rouyn, alors je ne veux rien changer.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Les Remparts domptent les Huskies 6-1

    Remparts

    Les Remparts domptent les Huskies 6-1

    Les Remparts ont amorcé leur périple en Abitibi en lions, vendredi, signant une victoire convaincante de 6-1 sur les Huskies à l'Aréna Iamgold de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer