Bienvenue dans la «cave aux sports»

  • La cave aux sports de Bruno Lachance est remplie d'artéfacts de collection. (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    La cave aux sports de Bruno Lachance est remplie d'artéfacts de collection.

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 1 / 7
  • La cave aux sports (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    La cave aux sports

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 2 / 7
  • Bruno Lachance amasse des objets liés au monde sportif depuis trois ans et demi. Il en a déjà des milliers. (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    Bruno Lachance amasse des objets liés au monde sportif depuis trois ans et demi. Il en a déjà des milliers.

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 3 / 7
  • Le lieu est bien identifié! (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    Le lieu est bien identifié!

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 4 / 7
  • Quelques 126 sports sont représentés. (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    Quelques 126 sports sont représentés.

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 5 / 7
  • Des murs tapissés de photos, de balles, de casquettes, de bâtons, d'affiches, de toutes sortes d'articles promotionnels. Tout un tas d'objets accrochés au plafond, d'autres décorant le plancher. (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    Des murs tapissés de photos, de balles, de casquettes, de bâtons, d'affiches, de toutes sortes d'articles promotionnels. Tout un tas d'objets accrochés au plafond, d'autres décorant le plancher.

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 6 / 7
  • Une déco pour le moins originale. (Le Soleil, Caroline Grégoire)

    Plein écran

    Une déco pour le moins originale.

    Le Soleil, Caroline Grégoire

  • 7 / 7

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Bruno Lachance a reçu un convive d'exception... dans son sous-sol, mardi soir. L'ex-joueur de la PGA David Morland IV a accepté son invitation impromptue à souper, mardi matin, quelques heures avant son premier coup de départ à la Classique Bâton Rouge, au Club de golf Cap-Rouge.

Morland a ainsi pu admirer les milliers d'artéfacts sportifs récoltés par Lachance dans les dernières trois années et demie. Au total, 126 sports ont une place dans le petit musée privé de Saint-Augustin, du golf au football, en passant par le Jai Alai (!). Une dizaine d'invités étaient présents pour poser des questions à la vedette du jour, auteur d'un excellent 68 mardi.

Le Soleil a eu droit à une visite des lieux, en après-midi. Étourdissant. Des murs tapissés de photos, de balles, de casquettes, de bâtons, d'affiches, de toutes sortes d'articles promotionnels. Tout un tas d'objets accrochés au plafond, d'autres décorant le plancher. Le tout illuminé par de petites lumières et néons judicieusement positionnés.

«C'est la man cave ultime», a réagi Morland en présence de la photographe du Soleil, mardi soir. «Je crois que j'ai du travail à faire sur la mienne.»

Un travail de moine, s'il veut en faire autant. «Je suis un malade», lance le sympathique Lachance, qui voit dans cet espace inusité un endroit pour se détendre et échanger entre amis. «On a créé sans le savoir une place qui est devenue formidable, chaleureuse. C'est un repaire. Quand tu rentres là-dedans, tous les tabous tombent. Il n'y a pas de politique, il n'y a pas de travail. C'est la détente totale.»

Gâté par la vie

Bruno Lachance était vendeur d'assurances lorsqu'il a pris sa retraite à 40 ans. Maintenant soixantenaire, se disant gâté par la vie, il prend plaisir à partager, entre autres en invitant des amis pour souper dans sa caverne. Pour le Super Bowl, le Tournoi des maîtres et les séries de la LNH, entre autres.

Lachance et sa femme ont déjà reçu un autre athlète de renom. L'an dernier, le vétéran golfeur de Québec André Gagné a été la vedette de la première «LCAS reçoit» - LCAS pour La Cave Aux Sports. Un autre sportif est attendu pour la prochaine édition, cette année, mais l'hôte n'a pas voulu dévoiler son nom.

Lachance agit comme bénévole pendant le tournoi de Circuit Canada Pro Tour disputé à Cap-Rouge. Tôt mardi matin, il est tombé face à face avec Morland dans le vestiaire, alors que ce dernier faisait ses échauffements, quatre heures avant son départ. Avec Caroline Grégoire

******

L'«aveugle» et le professeur au sommet

La majorité des favoris sont encore dans le coup, mais des invités-surprises ont pris place devant eux, mardi, en première ronde de la Classique Bâton Rouge. Un «aveugle» et un professeur...

Bon, Brendan Leonard n'est pas véritablement aveugle, vous l'aurez compris. Mais il a joué 65 (-6) sans avoir effectué une seule ronde de pratique au Club de golf Cap-Rouge. Il n'est arrivé qu'à 1h dans la nuit de lundi à mardi. Après une courte nuit de sommeil, il prenait le départ de ce tournoi de la division nationale de Circuit Canada Pro Tour. Et il a commencé sa journée avec quatre oiselets!

Un été chargé pour Leonard. Cette semaine seulement, il retournera en Ontario pour un autre tournoi vendredi, puis reviendra vers le Québec dimanche pour participer à la Coupe Canada Sani Marc-­Desjardins, la semaine prochaine, à Victoriaville. «J'adore jouer au golf, alors je peux faire ça tous les jours. Certains joueurs s'épuisent, mais je ne vois pas comment ça pourrait m'arriver», a dit Leonard, un Ontarien de Cambridge.

Quant au professeur, il s'agit de Julien Marchand, entraîneur à l'Académie Fred Colgan, dans la région de Québec. Le golfeur de 25 ans accuse un retard d'un petit coup sur Leonard.

Pas mal pour un homme qui en était à son premier tournoi de la saison. Préférant se concentrer sur son boulot, Marchand ne jouera que deux tournois cet été. Malgré tout, il n'était pas surpris de sa performance. «Ce n'est pas le premier 66 que je joue cette année», a expliqué cet ancien du Rouge et Or. «En rondes de pratique, j'ai même joué deux 65.»

Les meneurs auront peu de répit, car plusieurs favoris sont bien positionnés pour faire des dommages, mercredi, lors de la deuxième et dernière ronde (voir tableau). Dont Marc-Étienne Bussières (68), gagnant de l'Omnium du Québec, en juillet.

C'est aussi le cas du favori local, Pierre-Alexandre Bédard, auteur d'un 69. Ronde assombrie par une balle envoyée hors limite au quatorzième et le double bogey qui a suivi. «Je n'ai pas senti de nervosité aujourd'hui. Une belle petite foule est venue. Je me sentais bien, je me sentais confiant», a-t-il affirmé.

Les meneurs

1. Brendan Leonard 65 (Cambridge, Ontario)

2. Julien Marchand 66 (Académie Fred Colgan)

3. Lucas Duperré-Vanden-Hecke 67 (Saint-Raphaël)

4. Sun Kim 68 (Île-Perrôt) 

---

Simon Camirand 68 (Godefroy) 

Stephane Dubois 68 (Brantford, Ont.)

Marc-Étienne Bussières 68 (Longchamp)

David Morland IV 68 (Innisfil, Ont.)

Pierre-Alexandre Bédard 69 (Cap-Rouge)

Tim Alarie 69 (St-Jérôme)

Sonny Michaud 69 (La Tempête)




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer