Tiger trouvé endormi au volant

Tiger Woods a été arrêté vers 3h, tôt... (AP, Seth Wenig)

Agrandir

Tiger Woods a été arrêté vers 3h, tôt lundi matin à Jupiter, dans la grande région de Miami.

AP, Seth Wenig

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Jupiter

Le golfeur Tiger Woods a été retrouvé endormi au volant en bordure d'une autoroute à six voies de Floride au petit matin, le moteur en marche et le clignotant droit actionné. Il avait des problèmes d'élocution et parlait lentement, même si aucune trace d'alcool n'a été retrouvée dans son système et qu'il ignorait à quelle distance il se trouvait de sa demeure de Hobe Sound.

Les détails contenus dans le rapport de police rendu disponible mardi n'ont pas permis de déterminer où il se trouvait dans les heures qui ont précédé ce mystérieux incident, bien qu'ils aient confirmé ce qu'affirmait Woods dans un communiqué émis en soirée la veille - à savoir qu'il n'avait pas consommé d'alcool avant de prendre le volant.

Les policiers ont affirmé que Woods avait collaboré «autant que possible» avec eux, bien qu'il avait de la difficulté à garder les yeux ouverts.

Le rapport a été diffusé au lendemain du séjour de quelques heures de Woods dans la prison du comté de Palm Beach pour conduite avec les facultés affaiblies. Sa photo d'identité prise en prison illustrait parfaitement la déchéance de Woods, après qu'il eut dominé l'univers du golf professionnel pendant une décennie.

Par voie de communiqué émis lundi soir, Woods a déclaré qu'il avait été affecté par «une réaction inattendue» à ses médicaments sur ordonnance.

Woods avait d'ailleurs dit aux policiers qu'il avait consommé plusieurs médicaments sur ordonnance.

Selon le rapport d'incident, les policiers ont repéré des dégâts récents du côté du conducteur du véhicule de Woods - il y avait deux crevaisons, ainsi que de légers dommages aux jantes. Il y avait également quelques égratignures aux pare-chocs avant et arrière de la voiture du côté conducteur, et le feu arrière du côté passager semblait brûlé.

Le rapport indique que Woods a échoué un test de sobriété effectué en bordure de la route parce qu'il était incapable de garder son équilibre ou de suivre les directives. À un certain moment, Woods a failli trébucher et un policier s'est précipité pour le rattraper.

Aucune trace d'alcool

Les tests d'ivressomètre n'ont cependant relevé aucune trace d'alcool. Les policiers ont ajouté que Woods avait accepté de fournir un échantillon d'urine.

Vêtu d'un t-shirt blanc et d'un short sportif noir, Woods a dit aux policiers qu'il revenait d'une ronde de golf à Los Angeles. Le golfeur avait écrit sur son site Internet la semaine dernière qu'il ne serait pas en mesure de tester son dos pendant trois mois à cause d'une récente intervention chirurgicale.

Le rapport précise que Woods a changé sa version des faits sur l'endroit d'où il venait et vers où il se dirigeait. Son véhicule était stationné dans la direction opposée à sa résidence de Jupiter Island.

Les documents judiciaires stipulent que Woods consomme quatre médicaments, dont le Vicodin. Le Vicodin est un analgésique opioïde. Les trois autres médicaments semblent avoir été mal épelés. L'un ressemble à du Solax (relaxant musculaire) ou du Solox (reflux gastrique). Un autre laisse croire qu'il s'agit d'Etorix, un antidouleur qui n'est toujours pas approuvé aux États-Unis.

Le rapport ajoute que Woods était «extrêmement somnolent», et un policier a constaté que Woods avait beaucoup de difficulté à garder les yeux ouverts et à marcher. Dans un rapport d'incident rédigé par les quatre policiers présents sur les lieux, Woods a continué d'être somnolent même après le premier contact avec eux.

Détenteur de 14 titres du grand chelem en carrière, Woods doit comparaître en cour le 5 juillet.

La triste déchéance

Tiger Woods à travers les années, de ses... (AP) - image 3.0

Agrandir

Tiger Woods à travers les années, de ses premiers succès en 1994, jusqu'à l'arrestation dans la nuit de dimanche à lundi par le shérif du comté de Palm Beach.

AP

L'image a fait le tour de la planète : les yeux hagards, mal rasé, Tiger Woods a refait la Une des journaux après son arrestation lundi pour conduite sous influence, nouvel épisode de la triste déchéance du joueur aux 14 trophées en Grand Chelem.

«Comment a-t-il pu en arriver là?» se demande Christine Brennan, l'une des responsables des pages Sport du quotidien USA Today, pour faire écho à l'incrédulité de bon nombre d'Américains et d'amateurs de golf à travers le monde.

«Qu'est-il arrivé au jeune homme que nous pensions tous connaître, celui d'une autre photo célèbre prise en 1997? Il n'avait que 21 ans et serrait le poing après son triomphe dans le Tournoi des maîtres 1997, son premier titre du Grand Chelem», poursuit la journaliste.

Le contraste entre les deux clichés est, en effet, saisissant.

Le plus ancien montre Woods, habillé d'une chemisette rouge, tout sourire, à l'aube d'une carrière où il amassera un total de 14 titres majeurs, 79 victoires sur le circuit PGA, une fortune estimée à 740 millions de dollars et une collection de records; le plus récent, une photo d'identité judiciaire, montre un quadragénaire débraillé qui n'arrive pas à se résoudre qu'il ne sera plus, à 41 ans et après quatre opérations du dos en trois ans, le joueur qu'il a été.

«Encore plus triste»

«Ces photos racontent l'ascension et la chute d'un homme qui avait tout, devenu spectateur de son propre effondrement provoqué par ses propres fautes», résume Christine Brennan.

L'ancien N.1 mondial, joueur de golf le plus célèbre de la planète, a malmené, une fois de plus, sa légende.

Il a été interpellé lundi vers 3h00 du matin, non loin de sa luxueuse villa de Jupiter, en Floride, et placé en détention pendant près de huit heures.

Il a beau s'être excusé quelques heures après sa libération et assuré, comme l'a confirmé la police locale, qu'il n'était pas sous l'emprise d'alcool ou de drogue, mais qu'il avait fait «une réaction inattendue à une prescription médicale», il aura du mal à s'en remettre, alors que son image a été déjà ternie par les révélations sur ses infidélités répétées et son divorce acrimonieux en 2010.

«Il est impossible d'en parler autrement : l'histoire de Tiger Woods, déjà triste depuis un moment, est devenu encore plus triste», constate l'un des magazines de référence, Golf Digest.

Le légendaire Jack Nicklaus, 77 ans, est de son côté inquiet pour «son ami Tiger» : «Il a tant fait pour le golf, il a besoin de notre aide, je serai là pour l'aider, je me sens mal pour lui, il souffre».

Le procès verbal de son arrestation, rendu public mardi par la police de Jupiter, jette une lumière crue sur la vie du «Tigre».  AFP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer