Les dieux avec Garcia

Sergio Garcia, qui partage la tête avec Justin... (AP, Matt Slocum)

Agrandir

Sergio Garcia, qui partage la tête avec Justin Rose après trois rondes, a joué de chance samedi au Tournoi des maîtres lorsque sa balle s'est arrêtée à mi-chemin de la pente au 13e trou.

AP, Matt Slocum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Augusta

Sergio Garcia, un des meilleurs golfeurs au monde à n'avoir jamais gagné un tournoi majeur, pourrait croire que les dieux du golf sont finalement derrière lui. Grâce à bond chanceux samedi, l'Espagnol de 37 ans partage la tête du Tournoi des maîtres avec Justin Rose après trois rondes.

Au 13e trou, Garcia a baissé la tête quand son deuxième coup a disparu près de l'eau. Quelques instants plus tard, il a réalisé que la balle s'était arrêtée à mi-chemin de la pente. Il a envoyé son approche tout près de la coupe et il a transformé ce qui semblait être un boguey en oiselet.

«Heureusement pour moi, je pense que la pente est un peu plus longue cette année», a expliqué Garcia. «J'imagine que ça donne l'occasion à la balle de s'immobiliser comme ça.»

L'Espagnol a terminé sa journée en agitant le poing après avoir calé un roulé de sept pieds pour une normale au 18e trou et une ronde de 70. Garcia, qui collectionne les places d'honneur en grand chelem - il a terminé à 12 reprises dans le top 5, dont quatre fois deuxième -, ne s'emballe toutefois pas.

«Être en position de remporter un titre du grand chelem, qui plus est à Augusta, est vraiment quelque chose d'unique, mais je fais tout pour garder mon calme et pour ne pas trop penser à la victoire finale.»

Rose et lui se retrouvent à - 6 après 54 trous. Le Britannique a sonné la charge sur le neuf de retour au Augusta National en inscrivant cinq oiselets à ses sept derniers trous, les deux derniers grâce à des roulés de 20 pieds au 17e trou et de 12 pieds au 18e trou.

Rose a remis une carte de 67 (- 5) et il se retrouve à égalité en tête d'un tournoi majeur avant la dernière ronde pour la première fois de sa carrière. Il avait remporté l'Omnium des États-Unis en 2013 en comblant un retard lors de la ronde finale.

«Ce sera une journée spéciale», a déclaré le médaillé olympique de Rio. «J'ai une belle occasion devant moi et je ne pouvais demander mieux. Tout se jouera probablement sur le neuf de retour. Il faudra jouer du bon golf et je pense que nous serons quatre ou cinq dans le même état d'esprit.»

Rose et Garcia détiennent un coup d'avance sur Rickie Fowler, qui a fait oublier quelques erreurs en réussissant des oiselets sur chacune des quatre normales 5 lors d'une ronde de 71. «Ce sera une longue journée et je doute que qui que ce soit se retrouve avec une avance confortable pendant la ronde», a noté l'Américain de 28 ans.

Spieth au coeur de la lutte

Jordan Spieth se retrouve aussi au coeur de la lutte pour une quatrième année de suite. Son nom était sur toutes les lèvres, samedi. Le Texan avait amorcé son tournoi avec un quadruple boguey au 15e trou, jeudi, et il accusait 10 coups de retard sur le meneur à l'issue de la première ronde.

Samedi, il a finalement rugi en réussissant une approche spectaculaire à partir des aiguilles de pin au 13e trou, avant d'inscrire un oiselet. Il a ajouté un autre oiselet au 15e trou après avoir presque calé son approche à partir de l'allée. Il a bouclé sa ronde en 68 coups.

Spieth a triomphé au Tournoi des maîtres il y a deux ans et il a terminé en deuxième place l'an dernier, après avoir bousillé une avance de cinq coups sur le neuf de retour. Le golfeur de 23 ans avait aussi échappé une avance de deux coups sur les sept derniers trous en 2014.

«Je n'aurais jamais pensé avoir cinq occasions de gagner le tournoi que je rêve de remporter depuis que je suis tout petit. C'est vraiment spécial», a raconté Spieth, qui pourrait devenir le premier golfeur à remporter le Masters après avoir commis un triple boguey ou pire.

Spieth partage le troisième rang à - 4 avec Ryan Moore (69) et Charley Hoffman, qui a passé la majorité de la journée en tête avant d'envoyer son coup de départ dans l'eau au 16e trou, une normale 3, et d'inscrire un double boguey.

Seulement 10 golfeurs se retrouvent sous la normale et ils sont séparés par seulement cinq coups.  Avec AFP




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer