Le sourire imperméable de Mackenzie Hughes

Le Canadien Mackenzie Hughes lors de sa ronde... (AP, Matt Slocum)

Agrandir

Le Canadien Mackenzie Hughes lors de sa ronde d'entraînement de mardi en vue du Tournoi des maîtres. Originaire de Hamilton, il a vu sa vie et sa carrière changer pour le mieux au cours des derniers mois.

AP, Matt Slocum

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Réal Labbé, collaborateur spécial</p>
Réal Labbé

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Augusta) Ce n'est pas la pluie qui est tombée sur Augusta qui va effacer le grand sourire affiché par Mackenzie Hughes, l'un des trois Canadiens qui participent au Tournoi des maîtres de 2017 avec Mike Weir, champion en 2003, et Adam Hadwin.

«Il est le gars le plus heureux sur la terre», mentionne Max Gilbert ,qui l'a côtoyé sur le circuit MacKenzie Tour. «Il marche la tête haute et il a raison de le faire. Je suis bien content pour lui.»

Hughes, originaire de Hamilton, a vu sa vie et sa carrière changer pour le mieux au cours des derniers mois. Devenu professionnel en 2013, il s'est qualifié pour le circuit MacKenzie et ses succès l'ont conduit une marche plus haute, au circuit Web.com, à la porte de la grande ligue, le circuit PGA. Toutefois des insuccès au Web.com l'ont ramené un échelon plus bas, mais il est revenu en force et finalement a pu mériter son exemption pour le circuit PGA. Tout ça en l'espace de quelques mois.

«Ça ne fait pas six mois qu'il a gagné sur le circuit Web.com», ajoute Gilbert. «Puis il gagne sur le circuit PGA, reçoit une invitation pour participer au Tournoi des maîtres, et il vient de se marier. C'est vraiment spécial. Nous nous sommes rencontrés il y a une couple de semaines quand il a participé au tournoi Honda, en Floride. Nous nous sommes revus avec beaucoup de plaisir à cette occasion.»

Une étape à la maison pour Max Gilbert

Gilbert passe l'hiver en Floride, où il participe à des mini-tournois. Il s'en tire assez bien. «Ce ne sont pas de gros tournois, car les bourses dépendent de l'argent des inscriptions. Mais au moins, ça me permet de faire de la compétition en attendant le début du circuit MacKenzie, au début de juin», note le golfeur originaire de la Beauce.

«J'ai travaillé dans les dernières semaines avec mon entraîneur Mathieu Paradis, et ça commence à revenir. L'été dernier, je suis sorti de mes repères et c'est sur ça que j'ai travaillé.»

La venue d'une étape du circuit MacKenzie, au club Les Quatre Domaines à Mirabel le réjouit. «C'est plaisant que l'on ait une étape chez nous, ça fait cinq ans que je suis sur le circuit et que je demande au président que le circuit s'arrête au Québec. Je suis bien content.»

Le joueur de Saint-Georges de Beauce pense que d'ici quelques années, il y aura une dizaine de joueurs canadiens sur le circuit PGA. «Il y a beaucoup de Canadiens sur le Web.com et on note de bons résultats. C'est très encourageant.»

Bel avenir pour les Canadiens

Hughes voit la même chose que son ami Gilbert au sujet de l'avenir des Canadiens sur la scène du golf. «Cette année, nous sommes six joueurs avec des cartes du circuit PGA», soulignait-il après sa ronde d'exercice de mardi. «Je suis persuadé que d'ici cinq ans on devrait en avoir une dizaine.

«Je souhaite que Max soit du nombre, ce serait plaisant qu'il y ait un Canadien français», ajoute l'Ontarien de 26 ans. «Je m'attends à ce qu'il connaisse du succès prochainement. Il a un talent naturel.»

Selon Gilbert, un des points forts de Mackenzie Hughes, c'est son jeu sur les verts. «C'est vrai», reconnaît le principal intéressé. «J'aime beaucoup les verts rapides et ondulés. C'est en plein ce que je trouve ici. Mike Weir nous a donné de précieux conseils à Adam (Hadwin) et moi. Il a été un grand professeur pour nous. Sur les verts à Augusta, il n'y a jamais un endroit plat. J'aime voir mes roulés suivre une courbe vers la coupe.»

Selon Hughes, le programme de développement de Golf Canada produit ses fruits. «J'ai fait partie de ce bateau et j'en tiré profit», mentionne celui qui a été couronné deux fois champion amateur du Canada en 2011 et en 2012. «Golf Canada fait beaucoup pour nous et on fait aussi bien que les autres pays.»

Jeudi matin, ça commence pour de bon et il jouera en compagnie de Steve Stricker et Charl Schwartzel. Gilbert doit rater cette première ronde. «J'ai un tournoi jeudi, mais je vais m'organiser pour suivre le reste du tournoi à la télé.»

Mickelson assez en forme pour gagner

Phil Mickelson lors de sa ronde d'entraînement de mardi... (AFP, Andrew Redington) - image 3.0

Agrandir

Phil Mickelson lors de sa ronde d'entraînement de mardi

AFP, Andrew Redington

Jack Nicklaus avait comparé sa sixième et dernière conquête du titre au Tournoi des maîtres, à l'âge de 46 ans, à la foudre qui frappe un arbre. Si Phil Mickelson y parvient, il mettra un terme au mythe selon lequel la foudre ne frappe jamais au même endroit.

«Je ne pense pas tellement à l'âge en ce moment», a dit Mickelson, qui fêtera son 47e anniversaire en juillet. «Je crois que les golfeurs connaissent des carrières beaucoup plus longues aujourd'hui en raison du régime d'entraînement et de l'alimentation. Et ce n'est pas comme si j'étais un exemple au niveau de la condition physique», a poursuivi le triple champion du Masters en s'esclaffant, «mais j'ai passé assez de temps dans le gymnase afin d'être prêt à performer physiquement, de façon à ce que je puisse m'entraîner et jouer de la façon dont je le souhaite.

«Lorsqu'on regarde des gars tels que Bernhard Langer [59 ans], qui faisait partie de l'avant-dernier groupe en ronde finale l'an dernier, on constate que l'âge ne joue plus le même rôle qu'il y a quelques décennies», a ajouté Mickelson. D'ailleurs, Nicklaus lui-même croit que «Lefty» est sur le point de réussir un coup d'éclat.

«Phil est beaucoup mieux préparé que je ne l'étais. Je ne pense pas qu'il joue son meilleur golf en ce moment, mais parfois ça change très rapidement», a rappelé Nicklaus, aujourd'hui âgé de 77 ans. «Honnêtement, l'âge n'est pas un facteur pour lui. Il est imposant et il est très puissant, sans compter qu'il excelle sur les verts. Je ne serais pas surpris qu'il soit dans la course au titre.»

Un sage pour les étoiles montantes

L'une des choses qui jouent en faveur du gaucher est la météo. Les prévisions font état d'un ciel ennuagé et de bourrasques de vent pouvant atteindre jusqu'à 60 km/h lors des deux premières rondes du tournoi. «Les erreurs risquent d'être plus fréquentes, ce qui signifie que si tu dois en commettre une, alors il faut la commettre au bon endroit», a expliqué Mickelson. «Même si tu rates ta cible de beaucoup, si tu te trouves au bon endroit, alors tu peux exploiter ton approche pour préserver des normales... alors que des golfeurs qui sont un peu moins expérimentés risquent d'expédier leur balle au mauvais endroit et de se sortir eux-mêmes de la course.»

Mickelson se serait probablement inclus dans ce groupe il y a une décennie, alors qu'il portait l'étiquette «du meilleur golfeur à n'avoir jamais remporté un titre majeur en carrière». Mais après avoir été blanchi en 42 tournois du grand chelem, il a finalement pu rompre le mauvais sort au Augusta National, en 2004. Maintenant, il est considéré par les étoiles montantes de la discipline comme étant un sage, qui compte cinq titres majeurs dans sa collection.

«Je crois que depuis un an et demi, j'ai travaillé très fort afin de retrouver le niveau de jeu auquel je m'attends de moi-même. Si je peux m'approcher de la façon dont j'ai joué à l'Omnium britannique l'an dernier et à la Coupe Ryder, je devrais être en mesure d'être dans la course au titre dimanche.»  AP

Johnson chute, sa cote aussi

À quelques heures de la première ronde du... (AP, Charlie Riedel) - image 5.0

Agrandir

À quelques heures de la première ronde du Tournoi des maîtres, Dustin Johnson a été victime mercredi d'une vilaine chute dans un escalier de la résidence qu'il loue à Augusta.

AP, Charlie Riedel

Dustin Johnson a été victime mercredi d'une vilaine chute dans un escalier de la résidence qu'il loue à Augusta, à quelques heures de la première ronde du Tournoi des maîtres. «Il est tombé très durement sur le bas de son dos et il se repose, mais il se sent très mal», a révélé par courriel David Winkle, qui le représente chez Hambric Sports. «On l'a avisé de demeurer immobile, d'utiliser des médicaments anti-inflammatoires et d'appliquer de la glace, dans l'espoir qu'il puisse jouer demain [jeudi].» Les preneurs aux livres de Las Vegas ont réagi en abaissant la cote de Johnson, qui avait été établie favori à 11 contre 2. La nouvelle de l'incident a réduit sa cote à 7 contre 1, à égalité avec Rory McIlroy et Jordan Spieth. Johnson pourrait être avantagé par le fait qu'il doit amorcer la première ronde au sein du dernier trio, à 14h03, en compagnie de Bubba Watson, double vainqueur à Augusta, et du gagnant du Championnat de la PGA, Jimmy Walker. En triomphant, Johnson deviendrait le premier golfeur depuis Tiger Woods en 2002 à remporter le Tournoi des maîtres alors qu'il occupe le premier rang du classement mondial. Si Johnson ne peut pas jouer, il ne sera pas remplacé.  AP

Patience et résignation

La météo a fait des siennes mercredi.... (AP, David Goldman) - image 7.0

Agrandir

La météo a fait des siennes mercredi.

AP, David Goldman

La patience et la résignation étaient de mise chez les spectateurs, mercredi au club Augusta National. Les portes ont été ouvertes comme d'habitude à 8h, mais à 10h les orages forçaient la direction à faire sortir les spectateurs. Certains sont retournés à leur voiture pour attendre, bien au sec, tandis que d'autres ont fait le pied de grue aux entrées dans l'espoir que le beau temps revienne. À 12h30, les portes sont rouvertes et tous pouvaient espérer profiter d'un bel après-midi. Désolé, mais leur présence sur le terrain a été courte. À 13h25, c'était l'annonce que toutes les activités de la journée étaient suspendues. Une heure plus tard, c'était le déluge. À la compétition des normales 3, Mike Weir (- 3) menait, après sept trous. Il s'est aussi permis un trou d'un coup au quatrième trou.  Réal Labbé (collaboration spéciale)




À lire aussi

  • Bataille de jeunes loups!

    Sports

    Bataille de jeunes loups!

    Quand le président Billy Payne a invité, hier matin, les légendes Gary Player et Jack Nicklaus à prendre place au départ numéro 1 du parcours Augusta... »

  • Tournoi des Maîtres: un poste d'observation privilégié

    Golf

    Tournoi des Maîtres: un poste d'observation privilégié

    La meilleure place pour voir travailler les joueurs professionnels dans un tournoi, c'est au champ d'exercices. C'est pas mal le premier endroit qui... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer