Lutte à deux à l'Omnium britannique

Henrik Stenson, meneur de l'Omnium britannique, tentera dimanche... (AP)

Agrandir

Henrik Stenson, meneur de l'Omnium britannique, tentera dimanche de devenir le premier Suédois à remporter un tournoi majeur. Il devra lutter avec l'Américain Phil Mickelson, qui n'est qu'à un coup derrière lui.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press
Troon

Ce sera un duel au sommet, dimanche, en ronde finale de l'Omnium britannique.

Le Suédois Henrik Stenson, qui était jumelé à Phil Mickelson au sein du dernier groupe à prendre le départ en troisième ronde, a signé une carte de 68 (moins-3) qui lui a permis de se forger une avance d'un coup au Royal Troon, samedi.

Stenson entamera donc la ronde finale en tête, en vertu d'un score cumulatif de 201 (moins-12). Il devra cependant se méfier de Mickelson, qui a cédé le premier rang après l'avoir occupé à l'issue des deux premières rondes du tournoi.

L'Américain a commis quelques bogueys sur le neuf de retour qui l'ont fait dégringoler au classement, et il a remis une carte de 70 à l'occasion d'une journée plutôt fraîche et venteuse.

«J'ai joué sous la normale en dépit des conditions très difficiles, a-t-il souligné. J'aurais facilement pu trébucher. J'ai trouvé une façon de m'accrocher.»

Ça signifie que Stenson mène un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Et il ne s'est jamais retrouvé au premier rang à l'aube de la ronde finale, bien qu'il puisse devenir dimanche le premier golfeur suédois de l'histoire à remporter un tournoi majeur. Une course à deux semble donc se dessiner à l'horizon.

«À moins que quelqu'un ne joue une ronde du tonnerre, a fait remarquer Stenson. Mais en ce moment, je crois que ce sera une lutte entre Phil et moi. Je sais qu'il n'a pas froid aux yeux et qu'il est l'un des meilleurs golfeurs de l'histoire. Je vais tout simplement essayer de faire de mon mieux pour qu'il reste derrière moi.»

Le temps manque

Mickelson avait terminé trois coups devant Stenson il y a trois ans à Muirfield, lorsque «Lefty» avait joué 66 en ronde finale pour l'emporter. Il n'a pas gagné d'autre tournoi depuis cette époque, et à 46 ans, le temps commence à lui manquer.

Le vétéran gaucher n'a commis que quatre bogueys en 54 trous, et il convoite un sixième titre du Grand Chelem en carrière - qui lui permettrait de rejoindre Nick Faldo et Lee Trevino. De plus, il pourrait devenir le troisième plus vieux golfeur de l'ère moderne à l'emporter, après Julius Boros (48) et Tom Morris - en 1867. L'Omnium britannique de 1861 avait été présenté en septembre.

Bill Haas suit en troisième place, à six coups.

L'Anglais Andrew Johnston - surnommé «Beef» - occupe le quatrième échelon, à moins-5, un coup devant l'Américain J.B. Holmes.

Les Américains Steve Stricker et Tony Finau, de même que le Danois Soren Kjeldsen, sont à égalité en sixième place à moins-3 au cumulatif.

Aucun Canadien ne participe à ce tournoi.

Le vent a augmenté en intensité et les verts étaient beaucoup plus lents samedi.

Des bourrasques ont atteint 32 km/h en début de journée au Royal Troon, et elles ont affiché des pointes de 45 km/h en milieu d'après-midi. En conséquence, le Royal & Ancient a décidé de ne pas tondre les verts en troisième ronde.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer