Mickelson en plein contrôle de son art

La pluie est venue compliquer le travail des... (AFP, Ben Stansall)

Agrandir

La pluie est venue compliquer le travail des golfeurs au cours de la journée. Phil Mickelson, qui a profité d'une météo plus clémente pour entamer sa deuxième ronde, a remis une carte de 69, lui permettant de conserver la tête.

AFP, Ben Stansall

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
TROON

Lors d'une journée où le beau temps a fait place à la pluie, Phil Mickelson a profité d'une météo clémente lors de des premiers trous en matinée pour demeurer en tête de l'Omnium britannique, même s'il a commis ses premiers bogueys de la semaine.

Auteur d'une carte de 69, Mickelson a quitté le 18e vert à -10, un coup devant Henrik Stenson. Son total de 132 représente un record du parcours sur 36 trous.

Mickelson, qui a eu 46 ans le 16 juin, a la chance de devenir le golfeur le plus âgé à remporter le tournoi depuis Tom Morris, en 1867. Ce dernier avait 46 ans et 102 jours quand il s'est imposé au club Prestwick.

Parmi les faits saillants de la deuxième ronde de Mickelson, soulignons un coup de départ ayant roulé à quelques pouces de la coupe au 8e trou (normale 3 de 123 verges), mettant la table pour le troisième de ses quatre oiselets. Au 17e trou, «Lefty» a sauvé une normale grâce à une brillante sortie d'une fosse de sable. Sa balle s'est arrêtée à deux pieds de la coupe.

Jeudi, Mickelson est devenu le huitième joueur à inscrire une ronde de 63 dans un tournoi majeur. Il est en quête d'un sixième grand trophée. Sa dernière victoire en tournoi majeur est survenue en 2013 au club Muirfield, à l'Omnium britannique.

Comme ancien vainqueur de l'événement, il peut être plus relax pour entamer les rondes de la fin de semaine. «C'est beaucoup plus facile quand vous avez déjà gagné le tournoi», a-t-il reconnu. «Remporter l'Omnium était le plus grand défi de ma carrière, et j'ai réussi à le faire. Il n'y a rien que j'aimerais plus que de le gagner une fois de plus. Mais en ayant déjà passé par là, ça enlève la pression.»

Stenson brille

Stenson a signé la meilleure carte des golfeurs ayant pris le départ en matinée avec un 65. Il a récolté sept oiselets, dont trois d'affilée. Le Suédois obtenait son meilleur score en carrière à sa 12e présence à l'Omnium britannique.

«J'avais cinq coups de retard et là un seul, alors on peut dire que ça va bien. Je suis content de mon jeu, surtout que les conditions ne sont pas évidentes.»

Le tenant du titre Zach Johnson (70) a lui aussi eu la chance de s'élancer le matin, ce qui lui permet d'être cinquième, à cinq coups de Mickelson. Il reste en course pour devenir le premier depuis Padraig Harrington en 2008 à conserver son bien.

Les conditions se sont largement détéroriées au fil de la journée avec une pluie qui ne s'est pas arrêtée et qui a fait des dégâts chez les poursuivants. Parmi eux se trouvent notamment Dustin Johnson et Rory McIlroy, avec une carte de 140.

Le Nord-Irlandais, vainqueur de l'Omnium britannique en 2014, était pourtant très bien parti, mais il a ensuite joué dans des conditions délicates et a dû se contenter de la normale. C'est toujours mieux que Johnson (no 1 mondial), déjà pas bien fringant la veille (73). Il a tremblé jusqu'au bout pour se qualifier pour la fin de semaine avec une deuxième ronde de 70. «On s'attendait à des conditions difficiles, mais pas à ce point-là avec de forts vents et de la pluie venant de travers», a reconnu l'Australien.

Ordinaire jeudi (71), Jordan Spieth, gagnant de deux tournois majeurs l'an dernier, a aussi peiné avec un 75. Il a commis quatre bogueys, mais il a surtout été victime d'un double boguey au huitième, une normale trois. Un coup de plus dans la journée et il se voyait écarté du tournoi, mais il a évité de justesse la coupure.  Avec AFP

«Priez pour Nice»

Clément Sordet  ... (AFP, Andy Buchanan) - image 3.0

Agrandir

Clément Sordet  

AFP, Andy Buchanan

Le golfeur français Clément Sordet s'est réveillé à 4h vendredi, avec des textos lui demandant s'il était sain et sauf à la suite de l'attentat à Nice, où il habite. Sa copine Marie et la belle-famille célébraient d'ailleurs la fête nationale des Français, quand un camion a foncé dans la foule et tué au moins 84 personnes, incluant une dizaine d'enfants et d'adolescents.

L'attaque s'est produite à 500 m de la résidence de Sordet. «C'est d'une grande tristesse», a dit le golfeur de 23 ans. «Mes pensées vont à toutes les familles et à tous ceux qui ont perdu la vie.» Sa copine et sa belle-famille sont sains et saufs, tout comme ses amis. Sur sa casquette, il a inscrit au marqueur bleu «Priez pour Nice», en anglais.

Se trouvant parmi les premiers à jouer, vendredi, il a signé une deuxième carte de 75. Son cumulatif de + 8 ne lui a pas permis de se qualifier pour les rondes de la fin de semaine, tout comme son compatriote Victor Dubuisson, seul autre Français à participer à l'Omnium. «J'essayais de ne pas penser à ce qui est arrivé là-bas. J'essayais simplement d'apprécier ma dernière journée ici, a dit Sordet, qui ne sera pas de retour à la maison avant quelques semaines puisqu'il est inscrit à un autre tournoi après celui à Troon. Il a dit qu'il ne sera pas nerveux à l'idée de rentrer chez lui. «Je suis très fier d'être Français. Nous devons être solidaires.»

Non loin du 18e vert, le drapeau français a été mis en berne, comme ceux des autres nations représentées par les 156 joueurs au tournoi. Le R&A, organisateur de l'événement, avait rendu disponibles des brassards noirs pour les joueurs et caddies.  AP et AFP 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer