• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Gillespie laisse parler son expérience à l'Omnium du Québec 

Gillespie laisse parler son expérience à l'Omnium du Québec

Malgré un triple boguey au sixième trou, Derek... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Malgré un triple boguey au sixième trou, Derek Gillepsie s'est ressaisi pour terminer la ronde en force, lui qui détient une avance de deux coups avant la ronde finale de l'Omnium du Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'Ontarien Derek Gillespie a puisé dans son sac d'expérience, samedi, pour prendre la tête à l'issue de la troisième ronde de l'Omnium du Québec Promutuel Assurance présenté par Bâton Rouge au Golf La Faune. Malgré un triple boguey au sixième trou, il a retrouvé son rythme pour finir en tête sous une très forte pluie.

Avec une ronde de - 3 (69) et un cumulatif de - 15 (201), le joueur de 38 ans détient une avance de deux coups sur le Québécois Raoul Ménard (- 13) et de trois sur l'Ontarien Stephane Dubois (- 12).

«Je sens que mon jeu sans va dans la bonne direction. Ça fait un bout de temps que je n'ai pas été dans cette position, ça va être plaisant», disait le meneur, qui a joué des rondes de 65 et de 69, samedi. Il était aussi le meneur après les deux premières rondes de la fin de semaine.

«Entre les deux rondes, j'ai fait une sieste et je n'ai même pas frappé de balles d'échauffement avant la seconde. Je n'avais aucun rythme dans les six premiers trous, mais après mon triple boguey, j'ai juste essayé de faire la même chose que dans la ronde du matin, où j'avais très bien joué.»

Long détour de vie

Gillespie ne s'est pas attardé trop longtemps à ce trou car il se doutait bien qu'il en gaspillerait un en cours de route. Pour le reste, le golfeur retrouve ses repères après un long détour de vie.

«Les cinq années n'ont pas été très faciles. J'ai fait un accident de voiture en 2011, j'ai subi une fracture du fémur et ça m'a pris plus d'un an à retrouver la force dans ma jambe. Et le jour de ma fête [6 juillet] en 2014, mon père est décédé d'un cancer. Mais j'avais le goût de tenter ma chance à nouveau dans le golf», racontait celui qui se considère comme un vétéran parmi les jeunes loups.

«J'ai déjà été dans leur peau, je sais qu'ils se demanderont qui est ce vieux qui frappe aussi loin qu'eux. Lorsqu'on sort du collège, on est un peu arrogant, je l'ai aussi été», disait en rigolant celui qui a participé au circuit LatinoAmerica avec Ménard. Il a aussi déjà fait quelques tournois de la PGA, notamment l'Omnium canadien.

Auteur de l'une de ses meilleures rondes en carrière, celui-ci souffle dans le coup du meneur. Le pro de 24 ans a ramené une carte de - 8 (64), bonne pour la deuxième position (- 13).

«C'était superbe surtout dans des conditions venteuses et pluvieuses. J'ai été en contrôle de A à Z, sauf au premier trou où j'ai réussi à sauver mon par avec un roulé de 25 pieds. Je n'ai pas fait de bogey et j'ai réussi huit oiselets, si ma mémoire est bonne. J'étais en contrôle, j'ai surtout extrêmement bien putté», expliquait-il sans savoir encore que Gillespie avait enfilé six oiselets sur les 12 derniers trous après son triple boguey.

Ménard n'est pas loin de la tête. Il s'est déjà retrouvé dans un peloton de tête par le passé, un souvenir encore frais à sa mémoire.

«Ça va être le fun. Je l'ai déjà vécu chez les juniors et les amateurs, il ne doit pas y avoir de différence chez les pros. Bien sûr, il y a de l'argent en jeu, mais je ne le fais pas pour cela, mais plus par défi personnel», confiait-il, sachant quand même qu'un chèque de 18 000 $ irait au champion. Le départ du trio des meneurs est prévu à midi, le premier partira à 8h20.

Lévesque: la bourse en tête

Dave Lévesque ne pourra pas se pointer au... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Dave Lévesque ne pourra pas se pointer au Golf La Faune, dimanche, dans l'optique de ravir son troisième titre d'affilée de l'Omnium du Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Dave Lévesque ne pourra pas se pointer au Golf La Faune, dimanche, dans l'optique de ravir son troisième titre d'affilée de l'Omnium du Québec. Avec un cumulatif de 210 (- 6) après trois rondes, le double champion en titre traîne en 10e position, à neuf coups de la tête. «Je suis loin derrière», constatait-il en jetant un coup d'oeil aux résultats préliminaires à son passage dans la roulotte des médias.

«J'avais en tête [une ronde] de - 6 ou de - 7, c'est frustrant [il a joué - 3]. Deux rondes, 36 trous, disons que je commençais à ralentir un peu au dernier neuf, j'ai quand même 42 ans... Je sens que je suis sur le point d'exploser, mais je ne le fais pas. Je manque un peu de patience, on dirait que je suis trop anxieux. Un pro joue pour l'argent, et l'objectif pour la dernière ronde sera de grafigner le plus possible au tableau des meneurs. Si je peux terminer quatrième au lieu de huitième, je n'abandonnerai pas», disait-il avec sagesse le golfeur affilié à la Vallée du Richelieu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer