• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Berthiaume remporte le Duc de Kent grâce à un gros roulé 

Berthiaume remporte le Duc de Kent grâce à un gros roulé

Francis Berthiaume de Valleyfield a remporté le 82e... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Francis Berthiaume de Valleyfield a remporté le 82e Duc de Kent, samedi.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Gros roulé pour une grosse victoire. En remportant le 82e Duc de Kent, samedi, Francis Berthiaume a non seulement gagné le plus gros tournoi de golf amateur au Québec. Il a par-dessus tout pris une grosse gorgée de confiance.

«J'étais nerveux, un peu. Parce que je savais à quoi m'attendre. Lors de mes victoires dans la NCAA [il en a eu huit], je ne savais pas où les autres se trouvaient. Là, je savais que je devais réussir et j'ai su contenir mes émotions», s'est félicité Berthiaume, après avoir calé l'ultime roulé d'une dizaine de pieds au 18e trou.

Un coup qui lui a permis d'inscrire son cinquième oiselet de la journée et de rapporter une carte de - 5 (67), pour un total de - 8 (136) sur les deux rondes de cette compétition disputée depuis 1935 au club Royal Québec, à Boischatel.

Berthiaume savait qu'avec ce roulé, il coiffait par un coup Dwight Reinhart, qui venait de louper un roulé d'une quinzaine de pieds sur le même vert.

Déjà meneur ex aequo après la première journée, le golfeur de 23 ans de Valleyfield savait surtout qu'il mettait fin à un an et demi de contreperformances où il avoue avoir souvent douté de ses capacités.

Victoire contre les éléments

Voilà un nouveau souffle plus que bienvenu pour celui qui s'apprête à faire le grand saut dans les rangs professionnels, en janvier prochain, après sa dernière session sur les bancs de l'Université Alabama State. Il s'agissait donc de sa dernière participation au Duc; il y avait fini deuxième il y a deux ans.

«Ma technique n'a pas été parfaite, mais mon plan de jeu, lui, je peux dire qu'il a été parfait», a-t-il analysé, après avoir enfilé le veston à carreaux aux manches trop courtes pour lui et soulevé le trophée du vainqueur. Berthiaume n'a commis aucun boguey au cours de la deuxième ronde, malgré le vent, le froid et la pluie.

Malgré aussi son ami et comembre du club Laval-sur-le-Lac Hugo Bernard (- 4, quatrième rang), qui lui poussait dans le dos autant au pointage que pour éviter un coup de pénalité pour retard à leur groupe. La veille, un trio avait été puni.

Éternel deuxième

Berthiaume a rendu hommage à Reinhart, auteur d'«une ronde exceptionnelle» de 66 samedi, a constaté le champion. La meilleure des 208 rondes de golf jouées durant les deux jours. Un deuxième neuf de - 5, 32 sur une normale 37! Mais encore un coup de trop, un de plus que Berthiaume.

Reinhart termine au deuxième échelon de ce tournoi pour la troisième année consécutive. En six participations, il a toujours figuré dans les 10 premiers rangs. «J'ai très bien joué. Je n'ai manqué que deux coups dans toute ma journée», a fait valoir le résident d'Ottawa, représentant du club Eagle Creek.

«Mais vous savez, j'ai deux fois l'âge de ces gars-là!» s'esclaffe le golfeur âgé de 46 ans, le double des 23 de Berthiaume. Il pourrait être son père; sa propre fille a 17.

Parmi les 10 joueurs qui ont cumulé un pointage égal ou inférieur à la normale, on compte le gagnant du Duc de l'an dernier,  Vincent Blanchette, qui a enregistré une belle ronde de - 4, samedi, mais son + 4 de vendredi l'avait trop éloigné du sommet.

Trois en trois pour Bédard

Pierre-Alexandre Bédard a fait graver son nom pour... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Pierre-Alexandre Bédard a fait graver son nom pour une troisième année de suite sur le trophée André Gagné, décerné au meilleur joueur de la région de Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

S'il n'aura jamais soulevé le plus gros trophée, Pierre-Alexandre Bédard a fait sien l'autre, le plus petit, celui remis au meilleur joueur de la région de Québec au Duc de Kent. Samedi, Bédard a fait graver son nom pour une troisième année de suite sur le trophée André Gagné, décerné pour une cinquième année.

«C'est toujours plaisant d'avoir un trophée», a assuré le golfeur de Chibougamau, mais qui passe ses étés à Québec. Il est membre du club de Cap-Rouge. «Mais ma ronde d'aujourd'hui à - 4 [68], c'est le golf que je souhaitais jouer. Je suis content.»

Bédard, 21 ans, passe dans les rangs professionnels dans un mois à peine. Du 18 au 21 août, il participera à Victoriaville à la Coupe Canada Sani Marc, tournoi doté de 175 000 $ en bourses, dont 30 000 $ au champion. La semaine suivante, il se rendra à Saint-Georges de Beauce pour l'Omnium Manac, espérant rafler 

18 000 $ des 99 000 $ distribués aux meilleurs. Deux tournois du nouveau Circuit canadien Pro Tour, à l'instar de l'actuel Omnium du Québec qui se conclut dimanche à La Faune.

Bédard se sent mûr pour affronter les pros. Il s'est ainsi dit fier de ce qu'il a accompli dans les rangs amateurs, laissant justement une marque indélébile avec son nom trois fois plutôt qu'une inscrit sur le trophée André Gagné.

Danny Turbide (- 4, Royal Québec) et Christophe Sylvain (normale, Lorette) sont les deux autres golfeurs du coin s'étant classés dans le top 10. 

André Gagné, lui, le vrai, participait à son 54e Duc de Kent. Le vénérable membre du Royal Québec a suivi la deuxième ronde en spectateur, ayant été retranché la veille au terme d'une ronde de 79 (+ 7).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer