• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Omnium de golf du Québec: un favori méconnu nommé Bussières 

Omnium de golf du Québec: un favori méconnu nommé Bussières

Marc-Étienne Bussières, prétendant au double titre de Dave... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marc-Étienne Bussières, prétendant au double titre de Dave Lévesque à l'Omnium de golf du Québec, a gagné, il y a trois semaines, le Championnat de la PGA du Canada.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Marc-Étienne Bussières n'a peut-être pas encore la réputation de Dave Lévesque, mais il est l'un de ceux qui pourraient détrôner le double champion en titre, cette semaine, à l'Omnium du Québec.

Le Gatinois de 29 ans s'amène sur les allées du golf de la Faune trois semaines après avoir remporté le Championnat de la PGA du Canada, à Victoria. La plus grosse victoire de sa carrière. Désormais, pas le choix de mentionner son nom lorsqu'il est question des favoris du plus relevé tournoi de golf présenté dans la capitale.

Bussières tempère un peu la situation, toutefois. «On recommence tous à zéro, dit-il. Il faut toujours avoir la bonne éthique de travail avant chaque tournoi. Il faut faire ses devoirs», affirme celui qui profite des journées de mardi et mercredi pour déterminer quels bâtons il placera dans son sac à partir de jeudi.

Il a commencé le golf à 13 ans. Un coup de foudre. Après un secondaire en sport-études, il joint les rangs de l'Université South Alabama, où les 12 mois d'été favorisent sa progression.

Aujourd'hui, il est pro au Golf & Académie Longchamps, en banlieue de Sherbrooke. Une tâche visiblement prenante. «Je travaille beaucoup ces temps-ci. Je n'ai pas eu le temps de pratiquer beaucoup. Je suis un peu plus fébrile à cause de ça.»

L'an dernier, Bussières a raté par un petit coup sa qualification sur le circuit Web.com, deuxième niveau du golf nord-américain après la PGA. «Ç'a été un coup dur à prendre», reconnaît-il. Il ignore encore s'il ira aux prochaines sélections, en octobre. «Ça va dépendre comment va le golf, parce que c'est beaucoup de sacrifices si on décide d'y aller. Ça coûte environ 12 000 $», explique-t-il.

Septième l'an dernier

Septième l'an dernier à Québec, il vise «au moins» un top 5 cette semaine, lors du premier de quatre tournois de la division internationale du nouveau Circuit Canada Pro Tour (CCPT). Mais on sait bien qu'il a la victoire dans sa ligne de mire.

S'il vise dans le mille, il détrônerait le double champion en titre, Dave Lévesque, avec qui il admet vivre une saine rivalité. «C'est certain que depuis l'an dernier, on rivalise pas mal toujours ensemble. On compétitionne, mais on se respecte beaucoup. On apprend à être amis. On joue ensemble au tournoi par équipe à la fin de l'année, aux Bermudes. [La rivalité], ça peut être positif. Quand on se pousse, ça nous fait donner des petits coups de plus.» Des coups de moins à la feuille de pointage.

À part Bussières et Lévesque, Eric Hawerchuk est l'un des joueurs à surveiller cette semaine. Le fils de l'ancien hockeyeur Dale Hawerchuk, qui ne peut pas renier son père, vient de remporter le dernier tournoi du CCPT, le Challenge Desjardins Insurance, épreuve de la division nationale. Sur les allées du club Wyndance, à Uxbridge (Ontario), Lévesque a terminé à égalité au huitième rang, Bussières à égalité au 15e.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer