Anne-Catherine Tanguay touche son rêve

Le sourire d'une championne. Après seulement une saison... (fournie par la National women's golf association)

Agrandir

Le sourire d'une championne. Après seulement une saison chez les professionnelles, la Québécoise Anne-Catherine Tanguay a déjà une victoire en poche.

fournie par la National women's golf association

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un an chez les pros, une victoire en poche. Anne-Catherine Tanguay saute les étapes. La golfeuse de Québec touche déjà son rêve de jouer dans la LPGA et se voit dans le top 50 mondial d'ici quelques années.

«Mon objectif à moyen terme a toujours été de jouer dans la LPGA et j'ai un statut conditionnel dès ma deuxième année. Alors d'ici deux à cinq ans, je vise à obtenir un statut complet et être parmi les 50 meilleures», a-t-elle expliqué lorsque jointe au téléphone en Floride.

L'ancienne de l'Université de l'Oklahoma et du Cégep Saint Lawrence est établie à Fort Lauderdale depuis l'an dernier, quand elle a amorcé sa carrière dans les rangs professionnels.

Cette fin de semaine, c'est au club Victoria Hills de DeLand, toujours en Floride, qu'elle a mis la main sur son premier chèque de gagnante lors d'un tournoi du mini-tour de la National Women's Golf Association (NWGA). Un gros 2500 $US.

«C'était un tournoi préparatoire à la saison et j'y allais pour valider certaines choses, voir où j'en étais après avoir repris l'entraînement le 1er janvier. Je n'avais pas d'attentes parce que je viens d'apporter des changements à mon élan qui devaient avoir des effets à plus long terme», explique-t-elle.

Mais des rondes de 68, 71 et 71, dont un roulé de 60 pieds au 16trou de la dernière ronde, ont précipité les choses. «Dans mes tournois précédents, j'étais souvent meneuse ou proche, mais j'avais de la misère à aller chercher la victoire. Cette fois-ci, malgré un départ difficile avec un boguey au deuxième trou [de la dernière ronde], je suis restée concentrée. Ç'a été un cadeau.»

Avec Frédérick Colgan

Golfeuse depuis l'âge de 10 ans, l'athlète de 25 ans originaire de Sainte-Foy est dirigée par l'entraîneur Frédérick Colgan depuis maintenant 12 ans. Le coach de Québec, toujours à la tête du programme de golf au Cégep Saint Lawrence, est d'ailleurs sur le point de la rejoindre en Floride pour parfaire sa préparation.

Car la saison commence à peine. La fierté du club Royal Québec fait partie des 29 recrues à accéder à la LPGA cette année. Elle partagera sa campagne de 22 ou 23 tournois entre le plus important circuit de golf féminin au monde, pour 10 tournois, et la deuxième division, le Symetra Tour, pour une douzaine.

Son statut conditionnel devrait lui permettre une entrée directe dans les tournois de la LPGA à 140 ou 150 inscrites, elle qui se classe 175e. Les tournois présaison, ainsi que ceux en Asie et en Australie acceptent beaucoup moins de joueuses et donc seulement les régulières.

En attendant d'ouvrir cette porte, elle cognera aux qualifications du lundi pour le championnat Coates à Ocala, Floride, le 1er février, ainsi qu'à deux autres arrêts de la LPGA en mars. Des tournois de quatre rondes dotés de 225 000 $US à la gagnante. Juste d'éviter la coupure du vendredi dans ce genre d'événement améliorerait de façon marquée son classement.

Maude-Aimée Leblanc (123e), de Sherbrooke, est la seule autre Québécoise avec une carte de la LPGA dans son sac pour 2016. En 2015, Tanguay a terminé 37e boursière du circuit Symetra.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer