• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Omnium du Québec: Dave Lévesque croit en ses chances 

Omnium du Québec: Dave Lévesque croit en ses chances

Alors que le champion en titre Dave Lévesque... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Alors que le champion en titre Dave Lévesque est toujours dans la course, c'est Jérôme Blais, conseillé ici par son cadet, qui est le meilleur Québécois jusqu'à maintenant, lui qui est à égalité au deuxième rang.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même s'il n'a pas explosé comme il pensait le faire, Dave Lévesque a bouclé la troisième ronde de l'Omnium du Québec en quatrième place, à trois coups du meneur. Une situation qui ne lui est pas inconnue.

Le Gaspésien a joué 69, samedi, pour porter son total à 208 (- 8) depuis le début du tournoi. Il s'agissait d'une ronde identique à celle de la veille.

«J'ai quand même eu un bon départ, mais après réflexion j'aurais aimé jouer un peu plus solide. J'ai quelques coups de retard, c'est quelque chose que j'ai déjà fait dans le passé», notait le champion défendant de la compétition disputée au club La Faune.

Le bas des pantalons trempé à cause de la pluie qui s'est apaisée à mi-parcours, Lévesque a trouvé le terrain un peu plus long que lors des deux premiers jours. L'emplacement des drapeaux était aussi plus difficile, selon lui.

Le représentant de la Vallée-du-Richelieu jouera-t-il d'une manière plus agressive en raison du retard à combler? La réponse lui a demandé quelques secondes de réflexion.

«Oui, il va falloir l'être, il va y avoir plus d'oiselets demain [aujourd'hui], je pense que les conditions météorologiques seront meilleures même si, ici, le vent est l'élément le plus difficile à négocier. Trois coups d'écart, c'est acceptable. Quand ça passe cinq, ça commence à être long», estimait-il.

Lévesque n'en est pas à sa première pluie. Reste à voir ce que feront les meneurs.

«Tout le monde sera nerveux, mais je pense avoir acquis assez d'expérience dans les dernières années sur la façon de gagner un tournoi, je vais pouvoir me baser là-dessus.»

Il a profité de sa ronde pour vaincre sa bête noire, soit le 15e trou. Il a utilisé son décocheur d'allée avec succès et levé les bras au ciel en guise de victoire...

«Je l'ai vaincu, mais je n'ai pas fait d'oiselet. Je pensais depuis les deux trous précédents à ce que j'allais faire. Ils avaient avancé un peu le départ, ça a facilité ma décision. J'ai pris mon driver, c'était la bonne affaire. J'ai essayé d'être précis dans les dernières années, ça ne donnait rien. Je me suis installé, fermé les yeux et frappé le plus fort que je pouvais.»

Blais tient promesse

Jérôme Blais talonne David Markle en deuxième place, à égalité avec Sean Gaudette. Tout juste avant de se pointer au club La Faune, le représentant du club Venise/Performance a trouvé la clé dans son élan, ce qui l'a sorti d'une petite léthargie. «Je suis bien content; on veut toujours mener, mais [deuxième], c'est quand même une bonne position. Je veux gagner, mais pour y arriver, il faut franchir les étapes comme il faut.»

Blais a mis fin à sa journée avec un oiselet au 18e. «J'avais promis un birdie à ma blonde, c'est toujours le fun de livrer la marchandise», soulignait celui qui misait encore sur la présence de son cadet et ami Steve Martel, pierre angulaire de ses succès en fin de semaine. «Quand Jordan Spieth gagne un tournoi, il remercie toujours son caddie. Sa présence m'enlève un paquet de doutes.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer