• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Faire fi de l'hypoglycémie: David Markle mène l'Omnium du Québec par un coup 

Faire fi de l'hypoglycémie: David Markle mène l'Omnium du Québec par un coup

Malgré la faiblesse de son corps en début... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Malgré la faiblesse de son corps en début de parcours, en raison de l'hypoglycémie, l'Ontarien David Markle a ramené une carte de 69 pour prendre la tête de l'Omnium du Québec, un coup devant l'Américain Sean Gaudette et le Québécois Jérôme Blais.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au troisième trou, son corps lui a lancé un appel à l'aide. Même chose au quatrième. Diabétique de type 1 depuis cinq ans, David Markle a vite réalisé qu'il venait de tomber en hypoglycémie. Il a enfilé une banane et une barre protéinée, ce qui lui a permis de ramener son taux de glucose dans le sang à la concentration souhaitée... et de terminer la troisième ronde de l'Omnium du Québec avec un coup d'avance en tête du classement.

Markle a joué 69, samedi, ce qui lui confère, à - 11, le meilleur cumulatif du tournoi disputé au club de golf La Faune. Il devance l'Américain Sean Gaudette et le Québécois Jérôme Blais par un coup. Les trois joueurs feront partie du dernier trio à prendre le départ, aujourd'hui, sur le coup de midi.

«Ça a vraiment été une ronde bizarre. Vers les trous 3 et 4, mon corps réagissait d'une manière différente. Je me sentais faible, fatigué. J'ai pris mon taux de sucre, j'ai mangé une banane, mais au lieu de monter, il a continué à descendre et j'ai grignoté une barre. Puis, tout s'est replacé et j'ai réussi quelques coups roulés», expliquait le golfeur de 30 ans.

Markle est un ambassadeur pour l'Association canadienne du diabète depuis cinq ans. Dans deux semaines, il tiendra d'ailleurs une activité de financement à son club de Shelburne, en Ontario, à laquelle participera son ami Nick Taylor, membre de la PGA, et les anciens joueurs de la LNH Darryl Sittler et Marcel Dionne. L'an passé, il avait amassé 40 000 $.

«Vous êtes sur un terrain de golf, entre les coups, et vous pensez à tous ces gens qui vous entourent, aux chances qui se présentent à nous. Il arrive un point où vous jouez pour leur gratitude et non plus pour le pointage. Et si on fait une erreur, on essaie de se reprendre», disait-il avec sagesse.

Samedi, son ami Marc Bourgeois, ancien confrère de classe à l'Université Kent State qui n'a pas fait la coupure de l'Omnium du Québec, lui servait de cadet. Une offre qui est venue cinq minutes avant le départ.

«Je pensais qu'il venait juste me voir, mais il m'a demandé si je voulais qu'il soit mon caddie. Je me souviens qu'une fois, où ça allait mal, il m'avait accompagné sur un terrain, mais je traînais mon propre sac, alors c'était plutôt différent, aujourd'hui [samedi]», racontait le sympathique golfeur de 30ans à propos de son ami natif de Moncton.

GAGE EN RETARD

Markle n'a pas l'intention de changer son approche malgré son avance. «Je vais encore contrôler ce que je peux, ce que j'ai bien fait jusqu'à présent. Je savais qu'en le faisait, j'aurais des chances. La vie est un long processus d'apprentissage. Gagne ou perd, je persiste à dire que l'on grandit et ça ne change pas la personne que l'on est.»

Meneur après la première ronde, à égalité en tête après la deuxième, l'Américain Bobby Gage a glissé en sixième position avec une ronde de 74 (+ 2), sa première au-dessus de la normale. «Mon Dieu, quelle longue journée... Après avoir réussi des oiselets sur les 11e, 12e et 13etrous, j'ai commis quatre bogueys sur les cinq suivants. Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai fait cela», disait-il en cherchant une explication à son problème.

«Des erreurs de débutant»

À son premier tournoi professionnel, Raoul Ménard a eu droit à une petite leçon, samedi. À un coup du sommet après deux rondes, il a ramené une carte de 79 (+ 7) pour glisser au 17e rang du tableau des meneurs. Il a commis un triple boguey au premier trou et un quadruple boguey au 10e. «J'ai commis des erreurs de débutant. Sur mon deuxième coup [de la journée], ma balle était salle et j'ai oublié que je pouvais la nettoyer. Je suis sûr que Dave Lévesque n'aurait pas fait ça... J'étais à un coup de la tête et je m'attendais à être dedans, c'est bizarre, mais la concentration n'était pas là. Il aurait fallu que je prenne mon café, ce matin [samedi]. J'ai fini avec - 2 dans les huit derniers, ça peut me donner un peu d'espoir. Ce n'est pas la fin du monde, mais c'est décevant, il s'agit d'un petit retour à la réalité», avouait celui qui se retrouve à égalité en 17e place.

Un amateur qui s'impose

Amateur le mieux classé après trois rondes, Pierre-Alexandre Bédard (photo) était ravi de sa matinée sous la bruine. «Je n'ai pas manqué un coup», disait fièrement le joueur de 20 ans qui a ramené une carte de 70 (- 2), portant son cumulatif à 213 (- 3), à égalité en neuvième place. «Si j'avais mieux fait sur les verts, je serais peut-être même plus près de la tête, mais je joue bien depuis le premier trou. J'ai fait la normale le premier jour, - 1 le deuxième et - 2 le troisième... pourquoi pas - 3 pour finir?» racontait le membre du club Cap-Rouge, qui délaissera le Rouge et Or, l'été prochain, pour disputer une dernière saison comme amateur avant de passer chez les pros, à l'automne 2016. Il profite de sa participation à quelques tournois pros - il en a aussi fait un au Vermont, récemment- pour acquérir de l'expérience afin de faciliter la transition.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer