Omnium du Québec: Jérôme Blais brouille les cartes

Une foule nombreuse a envahi le club de... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Une foule nombreuse a envahi le club de golf La Faune, vendredi, et une grande partie des spectateurs a suivi Dave Lévesque. À trois coups de la tête, le champion défendant se dit en bonne position pour rattraper le quatuor de meneurs.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Je viens de mêler vos histoires», rigolait Jérôme Blais, qui s'est pointé dans la roulotte des médias sur le coup de 18h avec une carte de 66. Au terme de la deuxième ronde de l'Omnium du Québec Promotuel Assurance présenté par Bâton Rouge, au club de golf La Faune, il faisait partie d'un groupe de quatre golfeurs avec un pointage identique de 136 (- 8).

Outre Blais, le quatuor de tête comprend l'Ontarien David Markle et les Américains Bobby Gage, meneur à l'issue de la première ronde, et Sean Gaudette. Il devance un trio à - 7 tandis que le champion en titre, Dave Lévesque, occupe la huitième position à trois coups de la tête.

Blais, qui avait joué 70 la veille, ne prenait aucun crédit pour sa bonne journée de travail. Il vantait plutôt les mérites de Steve Martel, son ami de longue date qui lui servait de cadet pour l'occasion.

«Ce qui a vraiment bien été, c'est d'avoir pu compter sur lui. Steve, c'est un gars de Québec [Neufchâtel] qui habite à Toronto depuis une quinzaine d'années. Il a déjà été pro, c'est un bon joueur et il a fait toute la différence. Il me met en confiance et je travaille fort pour qu'il reste, en fin de semaine», racontait Blais.

Tout a bien fonctionné pour celui qui ne pensait pas avoir raté un seul vert. Il n'aurait cependant pas prédit un tel résultat, la semaine dernière.

«Mon élan était solide, je suis resté zen tout le long et il s'agit de garder ça de même pour les deux prochaines rondes», ajoutait Blais, qui fera partie du trio de tête, aujourd'hui, avec Markle et Gage.

Meneur au lever du soleil, ce dernier partageait la première place avec trois autres joueurs en début de soirée. Il a joué 70, quatre coups de plus que jeudi.

«Je trouve cela un peu frustrant, car c'était la première fois ici qu'il n'y avait pas de vent. Les conditions étaient parfaites, mais je n'ai pas pu en profiter pour m'échapper un peu. Je n'ai pas assez bien frappé pour cela, j'étais toujours 20 pieds à gauche ou à droite et j'étais trop loin pour faire des oiselets. Mais à chaque fois que je joue sous la normale, vous ne m'entendrez jamais me plaindre. Si je veux l'emporter, je devrais jouer un peu mieux.»

Lévesque prêt à exploser

À trois coups des meneurs, Dave Lévesque estime être en bonne position, surtout que tout semble désormais en place dans son jeu. «Je suis sur le point d'exploser, tout est là et je suis libre comme l'air», avouait celui qui portait le poids du champion défendant.

Celui qui n'avait pas souvenir de jouer devant une telle foule au Québec expliquait sa carte de 69 par quelques mauvaises décisions prises sans les précautions habituelles. Il a encore eu maille à partir avec le 15e trou, ce qui lui a coûté un boguey. «Je crois au vaudou, je vais aller faire une cérémonie quelque part cette nuit [hier]... J'ai utilisé des bâtons différents, mais le boss, c'est moi, et je ne me laisserai pas intimider par un trou.»

Sanchez rate le couperet

Deuxième l'an dernier, Javier Sanchez n'a pas été en mesure d'éviter le couperet, vendredi. Sa ronde de 72 (normale) lui donnait un cumulatif 149, un coup de trop pour voir son nom parmi les joueurs occupant les 60 meilleures positions au classement. Il l'a appris en discutant avec les journalistes, en fin de journée.

«Je n'ai pas fait de bons élans et je n'ai pas été bon sur les coups roulés, et lorsqu'on ne le fait, on ne score pas. J'ai commis un double boguey sur le 16e trou et sur le 15e, j'ai eu besoin de trois coups sur le vert. Même si ça avait bien été, j'aurais pu jouer la normale, dans le pire des cas. Le tableau était plus relevé cette année, et si les organisateurs m'invitent à nouveau ou me donnent une exemption, je serai ravi de revenir encore l'an prochain. J'ai eu beaucoup de plaisir, plusieurs personnes qui nous suivaient, et même si ça allait mal j'ai essayé de les faire rire ici et là», racontait Sanchez.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer