Duc de Kent: un participant précoce

Même si Charles-Éric Bélanger dispute le Duc de... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Même si Charles-Éric Bélanger dispute le Duc de Kent, le tournoi amateur le plus renommé au Québec, sa priorité demeure le circuit junior. Le golfeur natif de Beauport espère se qualifier pour l'équipe canadienne.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À 16 ans, Charles-Éric Bélanger n'a pas l'âge pour participer au Duc de Kent. Pourtant, il prendra le départ du prestigieux tournoi, vendredi après-midi. N'ayez crainte, ce n'est pas une erreur. Plutôt l'honneur habituel réservé au champion du club hôte, le Royal Québec. 

Rencontré par Le Soleil au domicile familial de Beauport, le jeune golfeur semblait tout à fait détendu à la veille de sa première participation à l'emblématique Duc de Kent. «Je ne ressens pas de pression. Je le vois comme une expérience plaisante, je n'ai pas de points à gagner au classement», explique l'étudiant de l'Académie Saint-Louis.

C'est que Charles-Éric est encore à un an d'avoir l'âge minimal pour prendre part aux tournois du circuit senior québécois. Il bénéficie d'une dérogation au Duc de Kent parce qu'il a remporté, en août dernier, le championnat des membres du club Royal Québec. «Le monsieur contre qui j'ai gagné en prolongation a au-dessus de 50 ans», souligne-t-il en souriant, démontrant bien le fossé générationnel qui existe dans les tournois de golf amateurs. 

le record du parcours pour papa

Mais attention, Charles-Éric Bélanger ne débarque pas au Duc de Kent en figurant. En fait, sa participation précoce est presque une suite logique pour celui qui a commencé à frapper des balles vers l'âge de cinq ans et qui a notamment été sacré champion provincial pee-wee et bantam.

Le cumulatif de 140 qu'il a ramené pour remporter le championnat du Royal Québec est exactement la même marque qui a permis à Raoul Ménard de remporter le Duc de Kent sur le même terrain, l'an dernier. «En ce moment, je joue bien et je pense que je serais capable de gagner le Duc, mais je n'ai aucune attente. Je vais m'arranger pour être prêt et on verra ce qui va arriver.» 

«Il a la même chance que tout le monde», lance son père, lui-même un golfeur plutôt doué. Le paternel partage avec quelques autres membres le record du parcours au Royal Québec, une ronde de 63. «C'est encore un accomplissement que je n'ai pas réussi à battre!» admet le fils, qui a joué deux rondes de 64 l'an dernier. 

Même s'il dispute vendredi le tournoi amateur le plus renommé au Québec, la priorité de Charles-Éric Bélanger demeure le circuit junior. «Je veux vraiment me qualifier sur l'équipe canadienne cette année.» 

Pour ce faire, il doit terminer parmi les cinq meilleurs au classement junior canadien. À mi-chemin dans la saison, il pointe au deuxième rang. «L'an dernier, j'ai bien fait, techniquement, mais c'était surtout des tops 2. J'ai fini six fois deuxième», explique-t-il. Sa guigne s'est toutefois arrêtée en 2015, alors qu'il a rapidement remporté deux tournois nationaux. «Ça va plus à mon goût. C'est le fun de voir son nom au sommet, ça donne confiance.»

En quête d'une bourse de la NCAA 

Une place sur l'équipe canadienne permettrait à Charles-Éric Bélanger de s'entraîner en Arizona avec les meilleurs joueurs au pays, cet automne, et de disputer quelques tournois internationaux durant hiver. Mais plus important encore, une sélection nationale garnirait son CV aux yeux des universités américaines. 

«Mon but, c'est d'avoir une bourse pour jouer NCAA. Je veux avoir un diplôme, le golf vient après», assure le jeune homme. Les études lui donnent une garantie qu'il n'a pas avec le golf. 

Évidemment, il rêve de PGA et suit l'ascension fulgurante des Rory McIllroy et Jordan Spieth chez les professionnels. Mais lorsqu'il discute de son avenir, le surdoué refuse de voir trop loin.

«Mentalement, c'est beaucoup plus dur quand tu te mets de la pression ou des attentes. Je m'en fous que les gens s'attendent à ce que je joue 65 ou 78, j'essaye seulement d'avoir du plaisir.»

Jouer au golf à l'année

Pour gravir les échelons du golf amateur, Charles-Éric Bélanger a progressivement délaissé les autres sports qu'il pratiquait. «Les camps d'entraînement de hockey commençaient au mois d'août et je n'avais pas envie de jouer au hockey, j'étais dans ma saison de golf! C'est là que je me suis rendu compte que c'est vraiment du golf que je voulais faire.» Membre de l'Académie de golf Fred Colgan (photo) avec le programme Sport-Études de l'Académie Saint-Louis, il travaille maintenant sur son golf 12 mois par année. Il s'entraîne en salle et frappe dans des filets durant une bonne partie de l'hiver, puis s'envole en Floride en mars et en avril pour se mettre en forme pour la saison québécoise. Le voyage se fait avec les golfeurs de l'équipe du Cégep St. Lawrence, entraînés par Colgan. «On est vraiment choyés d'avoir un gars comme Fred Colgan dans la région», souligne le père de Charles-Éric à propos de celui qui roule sa bosse avec son académie depuis plus de 20 ans. 

Le meilleur parmi 5000 golfeurs

Charles-Éric Bélanger a fait tourner des têtes chez nos voisins du sud, il y a une dizaine de jours, en dominant le tournoi de qualification du New Hampshire en vue du championnat amateur junior des États-Unis. Non seulement le Québécois a-t-il obtenu une des 156 places disponibles pour la compétition, mais il a inscrit la meilleure marque des 60 tournois de qualification 2015, qui mettaient aux prises plus de 5000 jeunes golfeurs venus d'un peu partout à travers le monde. «C'est le plus gros tournoi junior au monde. Tiger Woods l'a gagné trois fois, Jordan Spieth deux fois», pointe rapidement le golfeur de 16 ans.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer