Le défi Chambers Bay vu par un Québécois

Le parcours de Chambers Bay donne des maux... (Photo AP)

Agrandir

Le parcours de Chambers Bay donne des maux de tête même à la crème de la crème

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Louis-Alexandre Pitre est bien placé pour comprendre pourquoi les golfeurs qui s'élancent au club Chambers Bay depuis jeudi ont des maux de tête.

Louis-Alexandre Pitre, assistant professionnel au club La Tempête,... (Photothèque Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Louis-Alexandre Pitre, assistant professionnel au club La Tempête, qui a déjà joué sur le parcours de Chambers Bay

Photothèque Le Soleil

En 2010, l'athlète de Québec a participé au Championnat amateur des États-Unis à l'endroit où se déroule le 115e Omnium des États-Unis. Même s'il a joué plusieurs tournois dans sa carrière, Pitre considère que le parcours unique du Chambers Bay est le plus difficile qu'il a foulé.

«C'est tout un défi côté stratégique», explique le golfeur de 29 ans, qui avait joué avec Patrick Reed, un Américain qui a temporairement mené le tournoi majeur, jeudi. «Il faut avoir de l'expérience sur ce parcours [pour bien paraître]. J'avais seulement joué une ronde de pratique. C'était extrêmement difficile de calculer les distances.»

Pitre a terminé la compétition avec un respectable + 12 en deux rondes, dont une seule jouée à Chambers Bay (+ 8). Des 312 golfeurs présents, seulement 64 ont participé aux rondes éliminatoires. La coupe s'est faite à + 6.

«Il faut frapper dans l'allée», analyse celui qui est assistant professionnel au club La Tempête. «Les verts sont tellement durs... Si tu frappes dans le rough, tu ne pourras pas mettre de l'effet rétro sur ton approche.» Les verts, comme le reste du terrain d'ailleurs, sont remplis de courbes et de pentes, ce qui ajoute à la difficulté d'y faire coller la balle.

Spieth essaie d'oublier...

Jordan Spieth fait partie des 11 golfeurs de l'Omnium des États-Unis 2015 qui étaient de la compétition amateur en 2010. Le golfeur de 21 ans, désormais numéro 2 mondial, y avait connu de sérieux ennuis avec une ronde de 83 (+ 12). «J'essaie d'oublier cette ronde», a dit le champion du Tournoi des maîtres, il y a deux jours. Pitre, lui, avait même oublié que Spieth était là!

Le Texan demeure néanmoins le favori du Québécois pour remporter le tournoi, dimanche. «Il est tellement bon dans tout ce qu'il fait», dit Pitre, admiratif.

Peter Uihlein avait remporté le Championnat amateur des États-Unis en 2010. Il évolue actuellement sur le circuit européen de la PGA. Phil Mickelson (1990) et Tiger Woods (1994, 1995, 1996) ont aussi gagné cette compétition.

Quant à Pitre, il poursuit son aventure sur le circuit de l'Association des golfeurs professionnels du Québec. Il sera au Golf de la Faune, du 15 au 19 juillet, pour l'Omnium du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer