La cathédrale du golf

Marc Grenier pose fièrement devant le champ de... (Photo collaboration spéciale Réal Labbé)

Agrandir

Marc Grenier pose fièrement devant le champ de pratique du Augusta National.

Photo collaboration spéciale Réal Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Réal Labbé, collaborateur spécial</p>
Réal Labbé

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Augusta) Tous les spectateurs au Tournoi des maîtres peuvent apprécier le terrain à sa juste valeur, mais quand on le voit à travers le regard exercé d'un expert comme Marc Grenier, c'est encore plus juste.

Directeur général du club Royal Québec de Boischatel pendant16 ans, de 1996 à 2011, Grenier a passé une bonne partie de sa vie dans le monde du golf. Il a été directeur général du Country Club de Sherbrooke, du Ki-8-Eb de Trois-Rivières et du Royal Bromont, avant d'être embauché au Royal Québec. Il a fait partie du bureau de direction de l'AGQ, maintenant Golf Québec, pendant 12 ans. Et il a été président du club Milby un an à la fin de son séjour de cinq ans au sein du bureau de direction.

«Je n'en reviens pas de la propreté des lieux», a été son premier commentaire alors que la navette nous conduisait au centre de presse. «C'est une chose que je remarque en premier quand je visite un terrain de golf. Et ici ça saute aux yeux. C'est tellement grand et tout est parfait.»

Comme tous les autres visiteurs, Grenier a été impressionné par la beauté du terrain et des environs. «Je ne suis pas le premier à le dire, mais dès que tu franchis les portes d'entrée, tu as l'impression de pénétrer dans un endroit très sélect. Ça te frappe. Je vais peut-être faire une comparaison boiteuse, mais c'est un peu comme on se sent quand on arrive au Royal Québec. Les bâtiments, à Augusta comme à Boischatel, sont d'une architecture sobre, mais noble. Ils sont appropriés pour le golf en Amérique du Nord.»

L'ancien dg du Royal Québec a découvert petit à petit l'ensemble du parcours et des installations, lui qui passe la semaine au «Masters» comme invité du collègue de La Tribune de Sherbrooke, Denis Messier. «Tu remarques que l'accueil est chaleureux, les préposés à la sécurité, partout où tu passes, te souhaitent la bienvenue au terrain et une bonne journée.»

Souci du détail

Un autre point soulevé par Grenier est le souci du détail déployé par la direction du Augusta National. «Il semble que rien n'échappe à ceux qui sont en charge. Que ce soit pour le stationnement, les endroits où sont placées les aires de restauration ou les toilettes, tout est bien pensé. Quand on songe à toute la logistique que ça prend pour mettre sur pied un tel événement, ça démontre une organisation exceptionnelle.»

Comme beaucoup de monde, il suit le Tournoi des maîtres à la télévision. «Je dis la même chose que tout le monde, à savoir que la télé ne rend pas toutes les dénivellations du terrain et les ondulations des verts. Les voir en personne, c'est différent. Il y a certaines dénivellations qui sont beaucoup plus prononcées que je le croyais même si, par mes lectures et la télévision, j'avais déjà une bonne idée de ce qu'est le terrain.»

Marc Grenier n'est pas du genre à avoir des frissons comme certaines personnes le font quand elles arrivent sur les lieux du Augusta National. N'empêche qu'il est conscient d'être dans un endroit spécial.

«Tu as l'impression d'entrer dans une cathédrale tellement c'est immense et beau. C'est grand comme c'est pas possible, le terrain est fait pour les spectateurs. Et le parcours à normales 3 est aussi spectaculaire et bien entretenu que le parcours normal.»

Le printemps prochain, quand il regardera le «Masters» à la télé, il pourra ressasser de beaux souvenirs.

Partager

À lire aussi

  • Avec Seve... et les Nordiques

    Golf

    Avec Seve... et les Nordiques

    Sergio Garcia, Miguel Angel Jimenez et Jose Maria Olazabal représentent le contingent espagnol au 79e Tournoi des maîtres. Nul doute... »

  • Tournoi des maîtres: un Tiger Woods plus décontracté

    Golf

    Tournoi des maîtres: un Tiger Woods plus décontracté

    Le plaisir est fini, place à la compétition. Les quatre prochains jours du Tournoi des maîtres s'annoncent encore une fois des plus intéressants.... »

  • Tournoi des maîtres: Jules Huot, une classe à part

    Golf

    Tournoi des maîtres: Jules Huot, une classe à part

    Le contingent canadien dans l'histoire du Tournoi des maîtres n'a jamais été imposant et un seul, Mike Weir, aura réussi à porter le veston vert... »

  • Le Tournoi des maîtres de 1 à 18

    Golf

    Le Tournoi des maîtres de 1 à 18

    Le Tournoi des maîtres est en cours à Augusta. En voici 18 faits saillants. »

  • Jamais de temps mort à Augusta

    Golf

    Jamais de temps mort à Augusta

    Chaque Tournoi des maîtres amène son lot de prouesses. Celui de cette année n'est pas en reste. Si les spectateurs sont servis à souhait par les... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer