Le Tournoi des maîtres de 1 à 18

Contrairement à sa routine habituelle, Tiger Woods a... (AP, Curtis Compton)

Agrandir

Contrairement à sa routine habituelle, Tiger Woods a joué seulement 11 trous, lundi, dont le neuf d'aller avec Mark O'Meara, avant que la noirceur s'installe à Augusta.

AP, Curtis Compton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Réal Labbé, collaborateur spécial</p>
Réal Labbé

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Augusta) Le Tournoi des maîtres est en cours à Augusta. En voici 18 faits saillants.

1- Rory McIlroy. Le joueur numéro un au classement mondial, celui dont les amateurs attendent beaucoup sur le plan des performances. Toujours à la recherche d'une première victoire au Tournoi des maîtres, son seul titre manquant dans les tournois majeurs. Trou no 1, normale 4 de 445 verges.

2- Le nombre de Canadiens dans le groupe des 98 joueurs invités à prendre part au tournoi. Un vétéran, Mike Weir, qui avait été le premier Canadien, et le premier gaucher, à endosser le veston vert en 2003. Et le jeune amateur, Corey Conners, qui a mérité son invitation grâce à sa deuxième place à l'Omnium amateur des États-Unis. Trou no 2, normale 5 de 575 verges.

3- La compétition du parcours à normales 3, le mercredi après-midi. Belle occasion de côtoyer les joueurs professionnels et leur famille. Les dizaines de milliers d'amateurs s'y donnent rendez-vous et la tradition veut que celui qui gagne cette compétition ne gagne pas le vrai tournoi. Trou no 3, normale 4 de 350 verges.

4- Les quatre victoires du roi, Arnold Palmer. La légende du golf est l'un des joueurs qui donnent le coup d'envoi du tournoi, en compagnie de Jack Nicklaus et de Gary Player, le jeudi matin. Son charisme déborde de beaucoup les cadres du golf et il demeure encore très actif sur la scène du golf. Trou no 4, normale 3 de 240 verges.

5- Le cinquième trou est le plus mésestimé du parcours Augusta National. Un beau trou de golf qui demande de la précision pour les golfeurs. Situé au fond du terrain, il est moins populaire auprès de la clientèle. Trou no 5, normale 4 de 455 verges.

6 - Six ans qu'il a fallu à Padraig Harrington pour mettre fin à sa disette sur le circuit de la PGA. Sa victoire à la Classique Honda, il y a quelques semaines, lui vaut donc un voyage à Augusta et une présence appropriée au Tournoi des maîtres. Le sympathique Irlandais avait été apprécié de la foule pour sa participation lors du Skin's Telus, au club La Tempête. Trou no 6, normale 3 de 180 verges.

7- Cette année, sept joueurs amateurs ont été invités à participer au Tournoi des maîtres. Habituellement logés dans le Crow Nest, dans les combles du chalet principal, ces joueurs ont l'occasion de vivre une expérience inoubliable. Trou no 7, normale 4 de 450 verges.

8- Au fil des années, on compte huit joueurs qui ont terminé dans les cinq premiers du tournoi au moins neuf fois. Ce sont Jack Nicklaus (15), Tiger Woods (11), Phil Mickelson (10), Ben Hogan, Tom Kite, Arnold Palmer, Sam Snead et Tom Watson. Trou no 8, normale 5 de 570 verges.

9- Neuf tournois d'affilée auxquels a participé Jim Furyk, habituellement régulier comme une horloge, où il a été incapable de conserver l'avance qu'il avait réussi à prendre à l'issue des trois premières rondes. Trou no 9, normale 4 de 460 verges.

10- De toutes ces années, le 10e trou, une longue normale 4 en descendant, s'est avéré un cauchemar pour plusieurs des professionnels. En moyenne, il est celui qui s'avère le plus difficile du parcours. Une chose est certaine, les joueurs n'ont pas intérêt à s'éloigner de l'allée sur leur coup de départ. Trou no 10, normale 4 de 495 verges.

11- Jimmy Walker a joué 11 coups sous la normale pour remporter l'Omnium Valero du Texas. Il a disputé les quatre rondes en 277 coups, ce qui lui valait une deuxième victoire sur le circuit de la PGA en 2015 et le premier rang au classement de la Coupe FedEx. Trou no 11, normale 4 de 505 verges.

12- La plus grande marge victorieuse réussie par un joueur dans toute l'histoire du Tournoi des maîtres. Cette marque a été réussie par, qui d'autre, Tiger Woods lors de son triomphe en 1997. Considérant la difficulté de ce terrain, il s'agit de tout un exploit. Trou no 12, normale 3 de 155 verges.

13- Voilà un trou où un joueur peut s'enfarger d'aplomb ou bien réussir un coup qui peut lui valoir une bonne option sur la victoire. Rappelons-nous le coup de fer 6 de Phil Mickelson sur une distance de 207 verges, à partir des brindilles de pin entre deux arbres, qui l'a propulsé vers la victoire en 2010. Trou no 13, normale 5 de 510 verges.

14- Tiger Woods a 14 victoires dans les tournois majeurs derrière la cravate. Il a décidé la semaine dernière que son jeu était maintenant à point pour participer au Tournoi des maîtres, après une absence de quelques semaines. Il n'a remporté aucun tournoi majeur depuis le US Open en 2008. Trou no 14, normale 4 de 440 verges.

15- C'est au 15e trou que les joueurs peuvent traverser le fameux pont en pierre baptisé au nom de Gene Sarazen. Le pont a été construit en 1955 pour commémorer le 20e anniversaire du fameux «albatros» qu'il a réussi en 1935, ce qui lui a valu une égalité au premier rang avec Craig Wood. Il a ensuite remporté la prolongation. Trou no 15, normale 5 de 530 verges.

16- Le trou à normale 3 le plus populaire, et le plus propice, pour les trous d'un coup. Jusqu'à maintenant, 15 joueurs ont réussi cet exploit sur ce trou qui suscite toujours beaucoup d'action lors des rondes d'entraînement, alors que les amateurs encouragent fortement les joueurs à faire ricocher la balle sur l'eau. Si la balle n'atteint pas le vert, les huées sont à l'ordre du jour. Trou no 16, normale 3 de 170 verges.

17- Ce n'est pas pour rien que Ben Hogan est l'un des grands du golf de la PGA. Les experts s'accordent à louanger son style pur. Au cours de ses participations au Tournoi des maîtres, il a terminé 17 fois parmi les 10 premiers. Trou no 17, normale 4 de 440 verges.

18- Le grand Jack Nicklaus détient encore le record pour le plus grand nombre de victoires dans les tournois majeurs, avec un total de 18. L'«Ours blond» revendique le tiers de ses triomphes avec ses six victoires au Tournoi des maîtres. Trou no 18, normale 4 de 465 verges.

Au total, le parcours s'étire à 7435 verges (3725 - 3710).

Partager

À lire aussi

  • Tournoi des maîtres: Jules Huot, une classe à part

    Golf

    Tournoi des maîtres: Jules Huot, une classe à part

    Le contingent canadien dans l'histoire du Tournoi des maîtres n'a jamais été imposant et un seul, Mike Weir, aura réussi à porter le veston vert... »

  • Tournoi des maîtres: un Tiger Woods plus décontracté

    Golf

    Tournoi des maîtres: un Tiger Woods plus décontracté

    Le plaisir est fini, place à la compétition. Les quatre prochains jours du Tournoi des maîtres s'annoncent encore une fois des plus intéressants.... »

  • La cathédrale du golf

    Golf

    La cathédrale du golf

    Tous les spectateurs au Tournoi des maîtres peuvent apprécier le terrain à sa juste valeur, mais quand on le voit à travers le regard exercé d'un... »

  • Jamais de temps mort à Augusta

    Golf

    Jamais de temps mort à Augusta

    Chaque Tournoi des maîtres amène son lot de prouesses. Celui de cette année n'est pas en reste. Si les spectateurs sont servis à souhait par les... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer