Falcons et Texans moins étincelants

La défensive des Falcons a connu des ratés... (AP)

Agrandir

La défensive des Falcons a connu des ratés dimanche, au grand plaisir du quart des Panthers, Cam Newton, qui a orchestré une victoire de 30-20.

AP

Partager

François Ratté

(Québec) Les Falcons d'Atlanta et les Texans de Houston ont encaissé leur deuxième défaite de la saison en fin de semaine dernière. Deux revers qui ont fait le bonheur de nombreux amateurs et représentants des médias ayant souvent remis en doute la présence de ces deux formations au sommet de la NFL au cours des dernières semaines.

Les Texans se sont fait varloper 42-14 par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (10-3), lundi soir, alors qu'on s'attendait tous à un duel enlevant, tandis que les Falcons ont été surpris 30-20 par Cam Newton et les Panthers de la Caroline (4-9), dimanche dernier.

Même si ces deux équipes continuaient d'accumuler les victoires, on ne peut pas dire qu'elles brillaient de tous leurs feux depuis quelques semaines. Parfaits à la mi-saison, les protégés de Mike Smith présentent une fiche de 3-2 dans la deuxième portion du calendrier régulier, alors qu'ils ont marqué 117 points comparativement à 116 pour leurs adversaires, comme le faisait remarquer avec justesse le réputé Peter King (Sports Illustrated).

Un rapide coup d'oeil sur les feuilles de pointage des derniers matchs permet de constater que l'attaque n'a pas généré suffisamment de points au cours du dernier mois pour permettre aux Falcons de poursuivre leur élan victorieux. À ses quatre dernières sorties, le quart Matt Ryan a lancé quatre passes de touché contre sept interceptions, tandis que le porteur de ballon Michael Turner a gagné seulement 175 verges au sol au cours des cinq dernières rencontres.

Ennuyé par quelques blessures mineures, le no 33 a ralenti considérablement cette saison, les Falcons se contentant de gains moyens de 86,9 verges au sol par match, une baisse de 27 verges par rapport à la saison dernière. Turner n'est d'aucune aide à l'approche de la zone des buts, un problème qui remonte à 2010. Il peine à gagner plus d'une verge chaque fois qu'on lui remet le ballon à moins de 10 verges de la zone payante.

Même si le manque de punch en attaque est à l'origine des problèmes des Falcons, on ne peut passer sous silence le fait que ces derniers ont été moins efficaces sur le plan défensif lors des trois derniers matchs, permettant aux équipes adverses de convertir 50% de leurs troisièmes essais en premier jeu, alors que l'objectif du coordonnateur défensif Mike Nolan est de 33%.

Dimanche dernier, les Panthers ont pris les devants 23-0 et les Falcons n'ont jamais été dans le coup. Les protégés de Ron Rivera ont franchi 195 verges au sol et marqué des touchés sur des jeux de 25, 53 et 75 verges, alors que plusieurs joueurs des Falcons ne parvenaient pas à terminer leurs plaqués. Comme s'ils étaient beaucoup moins affamés après s'être assurés de participer aux séries une semaine plus tôt!

Défensive malmenée

Contrairement aux Falcons, le problème majeur des Texans se situe en défensive. Avant de concéder 42 points aux Patriots, les hommes de Gary Kubiak avaient trouvé le moyen d'en accorder 37 à Jacksonville et 31 à Detroit. Le quart des Lions, Matthew Stafford, s'est payé la traite aux dépens de la tertiaire des Texans en gagnant 441 verges par la voie des airs. Une semaine plus tôt, la combinaison Blaine Gabbert-Chad Henne avait totalisé 378 verges de la même façon.

L'unité défensive des Texans a été particulièrement vulnérable quand elle s'est retrouvée sous les feux de la rampe. À leurs deux présences à la télévision nationale américaine, les Texans se sont fait remarquer en concédant 42 points. D'abord, à Green Bay, à la mi-octobre, et le même total aux protégés de Bill Belichick, lundi dernier.

Les joueurs des Texans ont semblé dépassés par les événements dans les deux cas. La semaine dernière, le vétéran Andre Johnson a déclaré que le duel contre les Patriots était le plus important de l'histoire de l'équipe, alors que leurs adversaires - habitués à ce genre de rendez-vous - approchaient cette rencontre comme un match parmi tant d'autres.

En octobre, Aaron Rodgers avait déclaré que les Packers devaient être considérés comme les favoris, même si les Texans présentaient un meilleur dossier que GB lors de la confrontation entre les deux clubs. Il était ensuite passé de la parole aux actes en lançant six passes de touché, alors que les joueurs des Texans étaient encore occupés à lui adresser des reproches pour avoir parlé de la sorte.

Finalement, J.J. Watt continue de multiplier les prouesses à la ligne de mêlée avec 17 sacs, mais on ne peut en dire autant de son coéquipier Connor Barwin, qui en a réussi seulement deux cette saison, comparativement à 11,5 en 2011.

Brady en tête de liste

Les animateurs de l'émission NFL Live produite par le réseau ESPN et présentée chez nous cinq fois par semaine sur les ondes de TSN et TSN2 ont nommé les cinq numéros 12 les plus marquants de l'histoire de la NFL, mercredi dernier, soit le 12 décembre 2012. Le quart-arrière Aaron Rodgers (Green Bay) a terminé au cinquième rang. Il a été précédé par Joe Namath (Jets de New York), qui a pris la quatrième place. Roger Staubach (photo, Dallas) a grimpé sur la troisième marche du podium derrière Terry Bradshaw (Pittsburgh) et Tom Brady (Nouvelle-Angleterre). Ces cinq quarts-arrières ont remporté 11 Super Bowl. Bradshaw est le leader du groupe avec quatre bagues, comparativement à trois pour Brady, qui pourrait s'en procurer une quatrième le 3 février 2013 au Superdome de La Nouvelle-Orléans.

Oubliez les emplettes de Noël!

La 15e semaine d'activités de la NFL s'annonce comme une des plus intéressantes du calendrier régulier, alors qu'une demi-douzaine de rencontres impliquent des clubs de premier plan. Demain à 13h, le choix ne manquera pas avec la présentation des duels Giants/Falcons, Broncos/Ravens, Packers/Bears et Colts/Texans. En fin d'après-midi, les Steelers se mesureront aux Cowboys, à Dallas. Demain soir, place à la confrontation entre les 49ers et les Patriots, à Foxboro. Amateurs de football, gavez-vous d'ailes de poulet, demain, et remettez votre magasinage de Noël à lundi soir (Jets/Titans).

MES CHOIX

SEMAINE 15

Dimanche: WASHINGTON à Cleveland, Jacksonville à MIAMI, DENVER à Baltimore, NY GIANTS à Atlanta, MINNESOTA à St. Louis, Indianapolis à HOUSTON, GREEN BAY à Chicago, Tampa Bay à LA NOUVELLE-ORLÉANS, SEATTLE à Buffalo (à Toronto), Caroline à SAN DIEGO, DETROIT en Arizona, PITTSBURGH à Dallas, Kansas City à OAKLAND et San Francisco en NOUVELLE-ANGLETERRE

Lundi: NY Jets au TENNESSEE

Semaine 14: 9/16 (56,3%)

Semaine 15: 1/1 (100%)

Total: 133/209 (63,6%)

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Un pari risqué... et peut-être payant

    François Ratté

    Un pari risqué... et peut-être payant

    Cinq équipes de la NFL ont pris un pari risqué en confiant les clés de leur attaque à des recrues en début de saison.     »

  • François Ratté | Un miracle signé Andrew Luck

    François Ratté

    Un miracle signé Andrew Luck

    «Monsieur, pourquoi semblez-vous autant déconcertés par la tournure des événements? Après tout, ce sont les Lions...» »

  • François Ratté | Les hauts et les bas de Tony Romo

    Football

    Les hauts et les bas de Tony Romo

    On a l'impression depuis quelques années que l'issue de chaque match des Cowboys de Dallas (5-6) repose sur les frêles épaules de Tony Romo. Et comme... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer