Les épaulettes XTECH, une révolution dans la NFL

Les joueurs, dont Jason Pierre-Paul des Giants de... (AP)

Agrandir

Les joueurs, dont Jason Pierre-Paul des Giants de New York (à gauche), aiment notamment la manière dont les épaulettes permettent de garder un profil bas, car elles ne remontent pas et n'affectent pas la vision quand le joueur tourne sa tête à gauche ou à droite.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
East Hanover

Une bande de joueurs de la NFL arborent un regard incrédule alors que Bob Broderick rentre son bras dans une paire de protecteurs en mousse XRD, puis frappe un casque de toutes ses forces. Sans même grimacer, il sort sa main puis et serre celle de chacun des joueurs.

Cette scène a été répétée des douzaines de fois par Broderick et Ted Monica, dont la compagnie XTECH conçoit et distribue les épaulettes qui risquent de devenir la norme à travers la ligue.

Il n'y a qu'à écouter Steve McLendon, plaqueur défensif des Jets de New York : «Mon gars, tu arrives à y croire?», indique le vétéran de 10 saisons. «C'est un produit formidable, très confortable, surtout pour un joueur de ligne défensive. Ce n'est pas encombrant, et ça donne une grande liberté de mouvement aux épaules, aux bras et aux mains.»

«Ça te protège de partout, ça absorbe tous les coups», ajoute McLendon. «Et c'est tellement bien ajusté, ça ne laisse aucune poigne [aux bloqueurs] pour t'agripper. J'ai porté d'autres épaulettes et, tous les jours, j'avais les épaules en compote. Avec celles-ci, il n'y a aucun de ces bobos.»

Le règlement de la NFL permet à chaque joueur de choisir ses épaulettes. La plupart du temps, les joueurs consultent les préposés à l'équipement ou leurs entraîneurs.

«Habituellement, c'est un travail de collaboration», indique le préposé à l'équipement des Jets Gus Granneman. «On se renseigne pour savoir avec quel équipement le joueur utilisait auparavant et ses besoins, et on s'arrange pour lui fournir la meilleure protection possible, sans compromettre la liberté de mouvement et un ajustement optimal.»

Depuis peu - XTECH existe depuis six ans -, des joueurs comme McLendon répandent la bonne nouvelle.

Khalil Mack, le joueur défensif de l'année en 2017, porte des épaulettes XTECH. «C'est Tuck qui m'a initié», mentionne Mack à propos de Justin Tuck, un ailier défensif remarquable depuis une décennie. «Il m'a dit : "Man, achète ça. Ferme-la et achète ça."»

«Elles sont légères et je peux frapper les autres aussi fort que je veux sans le sentir.»

Le meilleur des deux mondes

Et Von Miller, qui a perdu par un cheveu le titre de joueur défensif de l'année aux mains de Khalil Mack, d'en rajouter.

«J'aime XTECH. J'aime comment elles épousent le corps. Tu sais, ma position n'est pas aussi exigeante physiquement qu'un maraudeur, un secondeur ou un joueur de ligne offensive. J'aime la manière dont elles protègent mes épaules. Quand vient le temps de choisir des épaulettes, tu veux toujours être confortable et bien protégé, tu veux être capable de jouer, tu veux être capable de bouger. Et elles me donnent le meilleur des deux mondes.»

Plus spécifiquement, les joueurs aiment la manière dont les épaulettes permettent de garder un profil bas, car elles ne remontent pas et n'affectent pas la vision quand le joueur tourne sa tête à gauche ou à droite; la ceinture de rotation et la boucle permettent aux sangles des épaulettes d'attacher sous les côtes et les obliques, ce qui les empêche de remonter, et le système d'ajustement à trois morceaux permet ce que Broderick appelle un «canal naturel» pour l'articulation acromio-claviculaire, alors les épaulettes épousent la forme du corps et des épaules de chaque joueur.

Monica a oeuvré dans le domaine de l'équipement de football pendant 36 ans. Il dessine chaque épaulette, faisant les ajustements nécessaires, qu'il s'agisse d'une vedette de la NFL ou de l'une des centaines de joueurs universitaires qui ont fait le saut chez XTECH.

Si c'est une paire d'épaulettes standard, ça lui prend environ 10 minutes à construire. Dans le cas d'un joueur de la NFL, les épaulettes développées après avoir parlé et mesuré le joueur, les altérations au design peuvent prendre de 30 à 45 minutes, et 10 à 15 minutes pour la construction.

Par exemple, le demi offensif des Vikings du Minnesota Latavius Murray a besoin d'une couche supplémentaire de rembourrage pour mieux protéger le derrière de ses côtes et de son dos.

Les épaulettes ne sont pas produites dans des installations de la taille d'un terrain de football, mais dans un entrepôt de la taille d'une zone des buts.

Monica et Broderick estiment que sur les 32 équipes de la NFL, 28 ont au moins un joueur qui utilise les épaulettes XTECH.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer