Une équipe, deux botteurs

La lutte entre la recrue David Côté (à... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

La lutte entre la recrue David Côté (à gauche) et le vétéran Dominic Lévesque pour le poste de botteur partant risque de s'étirer sur toute la saison.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le métier de botteur en est un très solitaire. Mais pas cette année, pas chez le Rouge et Or.

Dominic Lévesque et David Côté seront en uniforme pour le match d'ouverture de samedi soir, du jamais-vu dans l'histoire du club de football de l'Université Laval. Côté se chargera des bottés d'envoi et de précision, tandis que Lévesque se concentrera sur les dégagements. Une cohabitation dont les deux veulent tirer le maximum.

«C'est moi qui arrive comme un cheveu sur la soupe», a admis d'emblée la recrue Côté, vendredi, à la veille de sa première rencontre dans les rangs universitaires, face au Vert & Or de Sherbrooke. «C'est lui qui est déjà là, c'est moi le nouveau! Dominic a fait son nom et les coachs savent ce qu'il peut faire. Pour ma part, en venant ici, j'ai tout à prouver.»

Justement. L'entraîneur-chef Glen Constantin sait ce que Lévesque peut faire, ou pas. Ne voyez pas de coïncidence entre les contre-performances de Lévesque en matchs éliminatoires et l'arrivée de Côté dans le vestiaire du PEPS.

Après cinq tentatives de placement ratées en six occasions lors de la finale québécoise l'an dernier, Lévesque avait perdu son poste de botteur de précision pour un rendez-vous aussi crucial que la demi-finale canadienne. Avant de le retrouver pour l'ultime match de la Coupe Vanier, où il a fait un en deux. Cela s'ajoute au placement bloqué sur le dernier jeu de la finale de conférence en 2015, sans oublier que Lévesque avait connu un échec similaire en finale du Bol d'or collégial de 2014.

Au total de ses deux saisons avec le Rouge et Or jusqu'ici, Lévesque a réussi deux placements sur trois (34 en 51) et seulement un sur deux (8 en 16) en éliminatoires.

Bataille chaque semaine

Autant Lévesque que Côté n'avaient jamais vécu situation semblable. Mais ils n'y trouvent qu'une motivation supplémentaire et un moyen de s'améliorer.

«J'essaie de l'intégrer le mieux possible, on s'entend bien. On est deux botteurs, alors on se ressemble!» lance Lévesque en riant, entretenant la réputation des botteurs d'avoir une personnalité particulière.

Le vétéran de troisième saison insiste sur le fait que cette compétition quotidienne à l'entraînement les forcera à demeurer concentrer sur la tâche à accomplir sans se permettre de relâchement dans la préparation.

Une bataille interne qui risque de durer plusieurs semaines, sinon toute la saison. «Ce sera à recommencer chaque semaine pour montrer aux coachs lequel est le plus prêt. À moi de montrer de quoi je suis capable», résume Lévesque.

À leur première sortie en duo, en hors-concours, les deux ont été à la hauteur. Tellement que Constantin et ses acolytes n'ont eu d'autre choix que de les sélectionner tous deux parmi les 48 joueurs qui revêtiront l'uniforme du Rouge et Or au stade de l'Université Laval, à compter de 19h.

Envie de victoires

Côté se dit heureux de pouvoir enfiler son gilet de match dès la première semaine officielle. Étoilé à ses trois saisons collégiales, il était conscient que son temps de jeu serait réduit en venant défier Lévesque sur son propre terrain.

«J'aurais pu aller jouer ailleurs et avoir le poste de partant», constate le natif de Québec. «Mais je veux gagner! J'ai goûté à la victoire en remportant le Bol d'or collégial avec le Campus Notre-Dame-de-Foy l'an dernier et je veux répéter ça.

«Je savais aussi qu'en venant compétitionner avec l'un des meilleurs botteurs au Canada - Dominic en a en tout cas le potentiel, il a prouvé avoir une jambe incroyable -, ça pourrait juste faire de moi un meilleur joueur», indique celui qui ne cache pas son intention de «forcer la main» à ses patrons.

«Je ne me mets pas de date, ça va aller selon ma progression. Mais plus tu as de répétitions à l'entraînement et en match, le mieux c'est pour ton jeu. Alors je vais travailler le plus fort possible pour arriver à avoir tout le temps de jeu», conclut Côté.

***

Sept recrues dans la jungle

Des 48 joueurs en uniforme pour le match d'ouverture du Rouge et Or samedi soir, sept sont de vertes recrues. Un joueur de première année occupera même un poste de partant : le plaqueur Samuel Maranda-Bizeau.

«Mais ce n'est pas comme si on était 12 recrues en même temps sur le terrain. J'ai plein de bons vétérans autour de moi. Je ne suis pas pitché tout seul dans la jungle», a relativisé Maranda-Bizeau, au sortir de l'entraînement léger de veille de rencontre.

Il ne prévoyait pas avoir de difficulté à dormir vendredi, mettant un peu de visualisation positive à son horaire sous les couvertures. «Je dois juste m'en tenir à mes responsabilités et ne pas essayer de trop en faire. C'est comme ça qu'on fait moins d'erreurs», dit celui qui souligne être accompagné sur la ligne défensive par deux joueurs étoilés au Canada l'an dernier - Mathieu Betts et Vincent Desjardins -, ainsi que d'un Edward Godin de retour d'un camp d'entraînement professionnel de la LCF.

Le Bol d'or avec le CNDF

Le gros numéro 99 de 6'1'', qui a quand même perdu une quinzaine de livres dans les derniers mois pour fixer son poids autour de 280 livres, est l'un des quatre gars de Québec dans ce lot de sept jeunes élus. Comme il n'y a pas de hasard, les quatre proviennent du Campus Notre-Dame-de-Foy, formation championne en titre du Bol d'or de première division collégiale.

Le botteur David Côté, aussi en quelque sorte partant à sa position pour les bottés d'envoi et de précision, le joueur de ligne défensive Alexandre Gagnon et de ligne offensive Nicolas Guay arrivent également du CNDF.

Colocataires de talent

Une autre recrue s'aligne parmi les bonshommes de la ligne offensive, Nicolas Thibodeau, qui vient de Valleyfield. Le duo défensif recruté au Collège Vanier de Montréal Kean Harelimana, un secondeur, et Zack Fitzgerald, un demi, a également mérité les faveurs des entraîneurs. Ces deux-là sont colocataires.

Même s'il est un joueur recrue, le plaqueur... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Même s'il est un joueur recrue, le plaqueur Samuel Maranda-Bizeau (au centre) sera de l'alignement partant du Rouge et Or, samedi.

Le Soleil, Erick Labbé

«Ça va être une expérience spéciale pour nous deux», reconnaît Harelimana. «On sait qu'il n'y a pas beaucoup de recrues qui sont habillées pour leur premier match à Laval et on est très reconnaissants envers les coachs. J'ai hâte de démontrer mon talent sur le terrain», affirme celui qui sait déjà qu'il sera utilisé dans certaines formations défensives spécifiques, en plus de faire partie des unités spéciales. Son chum Fitzgerald peut aussi être retourneur de bottés.

Soulignons qu'en plus des sept recrues, un huitième joueur vivra son baptême officiel avec le Rouge et Or. Le secondeur de deuxième année Jacob Veilleux n'avait jamais été en uniforme les jours de match de sa première saison.

NOTES : La saison de football universitaire au Québec a pris son envol avec une victoire de 37-19 des Carabins de l'Université de Montréal contre les Stingers, vendredi à Concordia... Le stationnement intérieur du PEPS sera interdit aux spectateurs du match de football, à cause de travaux. Les stationnements extérieurs situés sur le campus demeurent gratuits la fin de semaine.

***

Les mystères offensifs du Vert & Or

On sait que le Vert & Or de Sherbrooke s'appuie sur une unité défensive très solide, mais l'identité offensive des visiteurs de samedi au stade du PEPS reste à découvrir. L'embauche de Brent Bailey comme coordonnateur à l'attaque change la donne, bien que son prédécesseur Guillaume Boucher soit toujours à bord, mais aux commandes de la défensive. L'analyse du système Bailey ne s'effectue pas complètement à tâtons : il se chargeait de l'attaque des Gaiters de Bishop's depuis cinq ans. La défensive du Rouge et Or s'est donc davantage préparée en visionnant des vidéos de Bishop's, équipe qui n'est même plus dans la ligue, que de Sherbrooke! Ligne offensive expérimentée et de bons porteurs de ballon; points d'interrogation chez les receveurs et le quart-arrière. Le pivot de deuxième année Alex Jacob-Michaud reprend son poste de partant perdu après trois matchs l'an dernier, justement contre Laval.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer