Le Rouge et Or part en conquête

L'entraîneur-chef Glen Constantin, le quart-arrière Hugo Richard, le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'entraîneur-chef Glen Constantin, le quart-arrière Hugo Richard, le joueur de ligne défensive Mathieu Betts et le président Jacques Tanguay sont prêts pour la 23e saison du Rouge Or de l'Université Laval.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Rouge et Or n'amorce pas une défense. Il part en conquête. Une nuance importante aux yeux de Glen Constantin et de ses joueurs à l'aube de la 23e saison de l'équipe de football de l'Université Laval.

La Coupe Vanier remportée en novembre a été savoureuse, mais fini le temps de la savourer. Et plutôt que de l'encercler jalousement dans l'espoir de la conserver, les membres du Rouge et Or la remettent sur son piédestal, où tout le monde peut l'admirer. En rêver.

«On ne veut pas être sur les talons. On veut vraiment attaquer, aller chercher la Coupe Vanier et non juste la défendre pour la garder. C'est une petite nuance, c'est presque juste des mots, mais c'est une mentalité qu'on veut adopter», a expliqué le quart-arrière Hugo Richard, jeudi midi, en marge de la conférence de presse lançant les activités de la populaire formation universitaire.

«On recommence à zéro», a résumé l'autre grande vedette de l'équipe, le joueur de ligne défensive Mathieu Betts.

L'ambiance depuis le début du camp d'entraînement 2017 est différente de celle de l'an dernier à pareille date, constate l'entraîneur-chef. L'équipe se remettait alors d'une dure défaite contre les Carabins de Montréal et venait aussi de perdre une quinzaine de partants dont le parcours universitaire était terminé.

Les postes disponibles étaient nombreux, les luttes à l'interne aussi. Un «Klondike» qui a mis du temps à s'apaiser. «L'année passée, j'étais un peu moins confiant», a même admis Constantin, jeudi. «Il y avait beaucoup de points d'interrogation.» Ils sont moins nombreux cette année. «On revient plus à un état compétitif normal», se réjouit l'entraîneur.

Des luttes à surveiller

Il existe malgré tout de belles luttes à surveiller. Dont celle, intrigante, entre «deux grands botteurs» - dixit Constantin -, le vétéran Dominic Lévesque et la recrue David Côté. Si grands que l'entraîneur-chef n'exclut pas la possibilité de les utiliser tous les deux lors des matchs, petite entaille à la tradition lavalloise.

«Je n'ai aucun problème à habiller deux botteurs. [...] Si j'ai une moyenne de 10 verges de plus sur mes bottés de dégagement grâce à ça...» a illustré l'entraîneur-chef. Lévesque a toujours excellé sur les dégagements, mais ses ennuis sur les placements ont fait couler beaucoup d'encre. Une phase de jeu où la recrue Côté excelle.

Pour sa part, Richard admet avoir ressenti un soulagement après la conquête de la Coupe Vanier, la neuvième dans l'histoire de l'équipe. «Ça m'a enlevé un stress, une pression. J'ai démontré que je suis capable de me rendre jusqu'au bout, que je suis capable de performer en séries», a dit le pivot de l'attaque du Rouge et Or, dont les deux premières saisons s'étaient terminées en finale québécoise contre les Carabins.

Son rôle pourrait encore augmenter dans les prochaines semaines, si l'on se fie à Constantin. Le coach espère voir son attaque aérienne dominer davantage, ce qui lui donnerait plus d'options par la course, dont celle d'utiliser la vitesse sous-estimée de son quart-arrière.

«Hugo ne courait pas beaucoup les premières années. C'est un bon passeur, mais l'une de ses forces, c'est qu'il peut courir. C'est une composante importante pour notre offensive. On va le voir courir un petit peu plus, mais de manière responsable.»

***

Carleton, un bon test

En invitant les Ravens de Carleton pour son match présaison samedi (13h), le Rouge et Or voulait s'assurer d'avoir une solide opposition pour peaufiner son jeu de la bonne façon. Selon l'entraîneur-chef Glen Constantin, les Ravens font partie du meilleur tiers des formations de la puissante division ontarienne. «On essaie toujours d'amener une équipe qu'on croit probable de rencontrer [en séries] et qui nous permet de faire une bonne évaluation de ce qu'on peut faire, ce qui est impossible contre une équipe de bas de classement», explique le Rouge et Or en chef. Les Ravens ont prouvé avoir beaucoup de ressources, il y a un an, poussant le Rouge et Or dans ses derniers retranchements. L'Université Laval avait dû combler un écart de 21 points à la demie, puis niveler le pointage avec quatre secondes à faire au quatrième quart pour finalement filer avec une victoire de 35-29.

***

Petits changements

Petits changements autour du Stade Telus-Université Laval. Les amateurs du Rouge et Or devront s'ajuster à deux nouveautés. La principale sera toutefois temporaire. Pour les rencontres du 19 et du 26 août, le stationnement intérieur du PEPS (202) sera inaccessible en raison de travaux de réfection. L'entrée est du stationnement sera fermée, ce qui oblige l'ouverture de l'entrée ouest, habituellement interdite à la circulation automobile avant les rencontres en raison de la tenue des tailgates. Des barrières de sécurité seront installées et une traverse piétonnière permettra la bonne circulation des fêtards. Par ailleurs, le kiosque de billetterie installé dans le stationnement extérieur n'est plus utilisé. L'achat de billets les jours de match se fera dans l'entrée principale du PEPS.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer