Debout ou assis lors de l'hymne national?

Le demi-offensif Marshawn Lynch, des Raiders d'Oakland, est... (AP, Rick Scuteri)

Agrandir

Le demi-offensif Marshawn Lynch, des Raiders d'Oakland, est resté assis lors d'un match préparatoire, samedi.

AP, Rick Scuteri

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Renton, Washington

L'entraîneur des Seahawks de Seattle, Pete Carroll, soutient la décision de Michael Bennett de rester assis pendant l'hymne national américain, mais il croit que les joueurs devraient être debout quand est joué The Star-Spangled Banner.

Carroll a abordé mardi la décision de l'ailier défensif d'être assis pendant l'hymne, dimanche, avant un match préparatoire face aux Chargers de Los Angeles.

Bennett n'avait pas informé Carroll ou ses coéquipiers de ses intentions. Après le match, Bennett a dit que sa décision a été solidifiée par la violence survenue samedi à Charlottesville en Virginie, où une femme a été tuée quand un homme a foncé avec sa voiture dans un groupe de protestataires, qui eux-mêmes s'opposaient à des manifestants prônant la suprématie blanche.

Carroll a discuté de la question quelques fois avec Bennett, depuis dimanche. «Je n'ai pas de difficulté à soutenir ses causes. Mais je pense que tout le monde devrait être debout quand est joué l'hymne national», a dit Carroll.

Le prochain match préparatoire des Seahawks aura lieu vendredi soir à Seattle, face aux Vikings du Minnesota. «J'apprécie un homme qui, peu importe les circonstances, peu importe ce que les autres penseront ou diront, agit selon sa moralité et ce qui lui paraît être la bonne chose à faire», a dit l'ailier défensif Cliff Avril.

Protestations

Bennett est au moins le troisième joueur de renom de la NFL à protester pendant l'hymne national, au fil de la première semaine des matchs préparatoires. Le demi-offensif Marshawn Lynch, des Raiders d'Oakland, est resté assis lui aussi. L'ailier défensif Robert Quinn, des Rams de Los Angeles, a quant à lui levé le poing droit, comme l'an dernier. Il a commencé à le faire dans la foulée du dossier Colin Kaepernick, qui plaçait un genou au sol durant l'hymne américain.

L'ancien quart des 49ers de San Francisco est joueur autonome, mais les suites de son geste de protestation résonnent encore dans l'actualité.

Bennett a aussi l'appui de son frère cadet Martellus, un ailier rapproché avec les Packers de Green Bay. «Je le soutiens dans tout ce qu'il fait, a dit Martellus. Il est très réfléchi par rapport à ce qu'il veut voir dans le monde et ce qu'il veut communiquer, et je pense qu'il fait un travail formidable. Je l'aime sans bornes et je trouve qu'il est très courageux. Je suis très fier d'être son frère - pas seulement dans un cas du genre, mais aussi avec son implication dans la communauté et en raison du type de père qu'il est.» 




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer