Auclair marqué par les Chiefs et les Jets

«J'ai l'impression qu'il y avait des équipes qui... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«J'ai l'impression qu'il y avait des équipes qui avaient fait plus leur travail sur moi, qui avaient fait plus leurs recherches et qui me connaissaient mieux», a expliqué Antony Auclair en mentionnant les Jets et les Chiefs.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si l'on se fie à leur niveau de préparation pour leur entrevue avec Antony Auclair, les Chiefs de Kansas City et les Jets de New York sont les deux formations de la NFL qui semblaient les plus intéressées par le Québécois, la semaine dernière en Floride.

L'ailier rapproché du Rouge et Or a rencontré les journalistes, mardi, trois jours après avoir capté deux passes pour 21 verges dans la East-West Shrine Game, à St. Petersburg. Cette rencontre mettait en vedette plusieurs joueurs susceptibles d'entendre leur nom lors du prochain encan de la NFL, fin avril. Pendant la semaine d'entraînement qui l'a précédée, Auclair a rencontré des membres de 25 organisations de la grande ligue.

Les Chiefs et les Jets l'ont particulièrement marqué. «J'ai l'impression qu'il y avait des équipes qui avaient fait plus leur travail sur moi, qui avaient fait plus leurs recherches et qui me connaissaient mieux», a-t-il expliqué avant de nommer les deux équipes de la conférence Américaine. «C'est l'fun, parce que tu voyais qu'ils te connaissaient. Veux, veux pas, j'arrive du Canada et je suis un Canadien-Français, donc il y a beaucoup de questions par rapport à ça.» Les Chiefs avaient envoyé un dépisteur à Québec pour observer Auclair pendant la triomphale saison du Rouge et Or.

En 2014, Kansas City a déjà misé juste avec un Québécois : l'ancien des Redmen de McGill Laurent Duvernay-Tardif fait maintenant partie de l'alignement partant. Une façon de faire qui va au-delà des Canadiens, croit Auclair.

«C'est une équipe qui fait confiance au processus de recruter et de voir le potentiel chez des joueurs qui ne sont pas Américains. Ils ont un Brésilien [Cairo Santos], un Canadien-Français [Duvernay-Tardif] et un gars d'Afrique [Tamba Hali]», remarque Auclair, qui a d'ailleurs profité des conseils de son compatriote.

Grâce à sa mobilité, l'athlète de Notre-Dame-des-Pins raconte avoir attiré des regards dès sa première pratique en Floride, profitant d'un effet de surprise chez les dépisteurs. «La façon dont je bougeais, avec mon poids et ma shape [6'6' et 255 livres]... Ils sont venus me parler le lundi soir. Ils étaient un peu surpris : "D'où viens-tu? Québec? C'est où ça?"» raconte Auclair, fort satisfait de sa tenue lors des entrevues. De son niveau de jeu aussi, même si «tout est à améliorer», prend-il soin d'ajouter.

«Prototype NFL»

Ce jeu, ce style, ce physique sont taillés pour la NFL, croit le coordonnateur offensif du Rouge et Or, Justin Ethier. «Il est vraiment un prototype NFL. Au niveau canadien, ça prend une équipe qui va s'ajuster à ses habiletés - je pense qu'on l'a fait au fil des ans pour le mettre en valeur. [...] Tandis que dans la NFL, il n'y a rien à ajuster. Chaque équipe a un [ailier rapproché] comme ça», souligne Ethier, impressionné par la tenue d'Auclair dans la «haute pression» du match de samedi.

De son côté, Glen Constantin a reçu beaucoup d'appels venant d'équipes de la NFL dans les dernières semaines. Les questions portent surtout sur les aspects personnels de la vie d'Auclair.

«C'est un gars qui est exemplaire. On m'a demandé s'il aimait aller dans la salle de musculation. Pour notre programme, on demande deux fois par semaine. Et lui, il y allait sept jours sur sept. C'est un gars qui est vraiment dévoué à son sport», explique l'entraîneur-chef du Rouge et Or

Auclair a joué un solide match samedi, analyse Constantin. Mais le coach, perfectionniste devant l'éternel, a aussi relevé quelques erreurs. «Quand on s'est vu ce matin, je lui ai parlé des bons coups... Il y a une couple de jeux que j'ai vus qu'il aurait pu faire un peu mieux. Et il savait très, très bien desquels je parlais», lance-t-il en souriant. «Mais en général, une très bonne prestation de sa part. Le match, c'est vraiment la cerise sur le sundae. Ce qui est très important, c'est la façon dont tu te comportes durant tous les entraînements, dans les réunions, dans les entrevues.»

Pas décidé pour le camp de la LCF

Même s'il est l'un des deux joueurs du Rouge et Or invités au camp d'évaluation de la Ligue canadienne (LCF), Antony Auclair n'a pas encore décidé s'il s'y présentera, du 17 au 19 mars. Le pro day de l'ailier rapproché, prévu quelque part en mars devant plusieurs observateurs d'équipes de la NFL, pourrait se dérouler à la même période. «Ça va dépendre de plein de facteurs», a dit Auclair pendant son point de presse. D'ici là, il passera deux semaines au Tennessee pour recevoir les conseils de son entraîneur personnel, Charles Petrone. Le joueur de ligne offensive Jean-Simon Roy est l'autre athlète de l'Université Laval invité à Regina. Les Carabins de l'Université de Montréal dominent au Québec avec quatre élus pour ces trois jours d'entraînement devant les dépisteurs de la LCF. Le quart-arrière Samuel Caron, de Lévis, fait partie du lot avec le porteur de ballon Sean-Thomas Erlington, le plaqueur Junior Luke et le secondeur Frédéric Chagnon.




À lire aussi

  • «Chute» positive pour Antony Auclair?

    Football

    «Chute» positive pour Antony Auclair?

    Voilà une rare chute positive. Antony Auclair se retrouve au septième rang des meilleurs espoirs en vue du repêchage de la Ligue canadienne de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer