Hugo Richard avec les grands

  • Le Rouge et Or s'est emparé de sa 9e Coupe Vanier devant quelques milliers de spectateurs à Hamilton, dont plusieurs venus de Québec. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Le Rouge et Or s'est emparé de sa 9e Coupe Vanier devant quelques milliers de spectateurs à Hamilton, dont plusieurs venus de Québec.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 1 / 19
  • Touché gagnant de Hugo Richard au 4e quart (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Touché gagnant de Hugo Richard au 4e quart

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 2 / 19
  • Lors de la première demie (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Lors de la première demie

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 3 / 19
  • Lors de la première demie (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Lors de la première demie

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 4 / 19
  • Le quart arrière partant de Calgary Jimmy Underdahl (16) est blessé au 2e quart. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Le quart arrière partant de Calgary Jimmy Underdahl (16) est blessé au 2e quart.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 5 / 19
  • Hugo Richard (4) court avec le ballon. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Hugo Richard (4) court avec le ballon.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 6 / 19
  • Plaqué d'Adam Auclair (2) au 2e quart (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Plaqué d'Adam Auclair (2) au 2e quart

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 7 / 19
  • Tyrone Pierre (80) échappe le ballon à la fin du 2e quart. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Tyrone Pierre (80) échappe le ballon à la fin du 2e quart.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 8 / 19
  • Le Rouge et Or s'est emparé de sa 9e Coupe Vanier devant quelques milliers de spectateurs à Hamilton, dont plusieurs venus de Québec. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Le Rouge et Or s'est emparé de sa 9e Coupe Vanier devant quelques milliers de spectateurs à Hamilton, dont plusieurs venus de Québec.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 9 / 19
  • Le Rouge et Or s'est emparé de sa 9e Coupe Vanier devant quelques milliers de spectateurs à Hamilton, dont plusieurs venus de Québec. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Le Rouge et Or s'est emparé de sa 9e Coupe Vanier devant quelques milliers de spectateurs à Hamilton, dont plusieurs venus de Québec.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 10 / 19
  • Touché d'Antony Auclair (81) au 3e quart (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Touché d'Antony Auclair (81) au 3e quart

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 11 / 19
  • Plaqué d'Edward Godin (45) sur le quart-arrière des Dinos au 4e quart (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Plaqué d'Edward Godin (45) sur le quart-arrière des Dinos au 4e quart

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 12 / 19
  • Aleck Brodeur (97) ému à la fin du match (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Aleck Brodeur (97) ému à la fin du match

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 13 / 19
  • L'entraîneur du Rouge et Or, Glen Constantin, soulagé à la fin du match (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    L'entraîneur du Rouge et Or, Glen Constantin, soulagé à la fin du match

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 14 / 19
  • L'émotion était à son comble chez les joueurs du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    L'émotion était à son comble chez les joueurs du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 15 / 19
  • L'émotion était à son comble chez les joueurs du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    L'émotion était à son comble chez les joueurs du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 16 / 19
  • L'émotion était à son comble chez les joueurs du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    L'émotion était à son comble chez les joueurs du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 17 / 19
  • Une 9e Coupe Vanier pour l'équipe de l'Université Laval (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    Une 9e Coupe Vanier pour l'équipe de l'Université Laval

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 18 / 19
  • L'émotion était à son comble chez les partisans du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe. (Le Soleil, Yan Doublet)

    Plein écran

    L'émotion était à son comble chez les partisans du Rouge et Or tout juste après avoir remporté la Coupe.

    Le Soleil, Yan Doublet

  • 19 / 19

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Hamilton) «Si on regarde les quatre matchs éliminatoires, Hugo Richard vient de faire la meilleure run offensive dans l'histoire du Rouge et Or.»

C'est Justin Ethier qui le dit. En plus d'être le coordonnateur offensif du Rouge et Or et d'enfiler une huitième bague de la Coupe Vanier, Ethier a une mémoire infaillible.

«C'est gros ce que je vais dire, parce que j'en ai vécu beaucoup, des Coupes Vanier, et j'en ai vécu avec des grands quarts-arrières, mais la run, si on regarde offensivement les quatre matchs éliminatoires contre Concordia, Montréal, Laurier et Calgary, ça fait environ 2000 verges d'attaque en quatre games, ce n'est jamais arrivé», a soupesé Ethier, une fois rentré au vestiaire.

Sans les nommer, disant ne pas s'intéresser au statut de «grand quart», Ethier confirme qu'avec cet ultime gain, Richard rejoint Mathieu Bertrand et Benoît Groulx dans le groupe sélect des grands quarts-arrière ayant porté l'uniforme de l'Université Laval depuis 22 ans. Bertrand (1999 et 2003) et Groulx (206 et 2008) ont chacun soulevé la Coupe Vanier à deux reprises.

Selon Ethier, Richard a accompli «une performance incroyable» contre Calgary. Et les chiffres sont là pour le prouver. «Il est 25 en 32, c'est 78 %» de complétion, indique le cerveau offensif. Durant l'actuel mois de novembre, soit les quatre rencontres éliminatoires, Richard a vu 90 de ses 129 tirs captés pour un taux de réussite de 70 %, sept touchés et cinq interceptions. Dont celle de samedi.

«L'interception, il aimerait la ravoir, mais il a réduit de beaucoup ce genre de mauvaise décision durant cette saison. Ça témoignait encore d'un gars qui avait la rage de faire un jeu, mais le Hugo Richard à sa première année comparé au Hugo Richard de cette année, il n'a pas paniqué.»

«Sky is the limit»

Le 4 se disait heureux, tout simplement. «Heureux pour tout le monde et pour moi-même. C'est juste satisfaisant de pouvoir dire qu'on est allé jusqu'au bout», a répondu celui qui cette fois ne manquait pas de sourire.

Malgré le retard rapide de 14-0, Richard assure ne pas avoir «été stressé une seconde». La conquête de la Coupe Vanier fait automatiquement de cette saison la meilleure de ses trois campagnes passées jusqu'ici avec le Rouge et Or, même au plan personnel. Selon lui, le déclic pour toute l'équipe s'est produit lors de la victoire de saison régulière chez les Carabins, à Montréal.

«Ç'a fait du bien de pouvoir se dire qu'on était capables, de se montrer que ce n'était pas impossible et qu'on ne devait pas avoir peur.» Les triomphes du 12 et du 26 novembre, respectivement à Montréal et à Hamilton, gardaient clairement la trace de ce gain d'octobre.

Lui reste encore deux ans dans les rangs universitaires. Plusieurs membres du noyau de l'équipe sont encore verts. «Après ça, sky is the limit!» lance Richard. «On sait ce dont on est capables avec un groupe jeune qui est encore là pour quelques années. On sait ce qu'on peut accomplir ensemble si on joue comme il le faut et qu'on a la tête à la bonne place.»

Victoire en famille

Ce partisan était bien heureux de voir la... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 3.0

Agrandir

Ce partisan était bien heureux de voir la Coupe Vanier de près lors de l'arrivée des joueurs du Rouge et Or au PEPS, samedi en fin de soirée, après leur victoire contre les Dinos à Hamilton.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

La neuvième Coupe Vanier du Rouge et Or demeurera à jamais unique pour la famille Auclair de Notre-Dame-des-Pins, en Beauce. Comme durant toute la campagne, les frères Antony et Adam Auclair ont joué un rôle-clé dans l'ultime victoire contre Calgary.

«Je n'aurais jamais pensé vivre ça avec mon frère. Je suis sans mots par rapport à ça. C'est un sentiment spécial», a dit après la rencontre Antony, l'aîné et plus grand des deux. De son ton posé et de sa voix grave, le centre-arrière a avoué vivre un moment très émotif.

Alors qu'Antony captait six passes pour 70 verges de gains et un touché, le demi défensif Adam a enregistré sept plaqués et surtout une interception-clé qui a redonné du souffle au Rouge et Or au premier quart.

«On s'en était parlé, hier [vendredi], parce qu'on savait que ça pouvait arriver juste une fois dans notre vie. Et c'est le premier que je suis allé voir après le match. On s'est serrés dans nos bras», a indiqué Adam, confiant que c'est Antony qui a pleuré, l'autre le traitant de menteur. Leurs parents étaient dans les estrades, eux qui ne ratent jamais un match.

«Quand il est sur le banc, je suis sur le jeu et il doit sûrement me regarder parce que moi, quand je suis sur le banc, je fais juste le regarder lui, parce que c'est mon modèle», a poursuivi le cadet, en hommage à son frère.

Antony vise la NFL

Adam est recrue et Antony un joueur de quatrième année, mais qui passera sans aucun doute chez les professionnels dès la saison prochaine. À 6'5'' et 254 livres, son style de jeu convient même à la NFL et c'est le grand circuit américain qu'il vise avant tout. Mais d'ici là, il planifie de fêter avec ses coéquipiers.

Après ce qu'il estime avoir été le deuxième match le plus dur de sa carrière. Derrière celui d'il y a deux semaines, à l'Université de Montréal. Antony Auclair obtient une deuxième bague de la Coupe Vanier, mais comme recrue, en 2013, «tu as l'impression que tu te la fais donner, la Coupe Vanier. Là, ça fait quatre ans que je travaille avec le programme et j'ai vraiment l'impression de récolter le fruit de mes efforts», résume-t-il.

Plus tôt cet automne, les frères étaient devenus la première paire familiale nommée parmi les étoiles de la conférence la même année, Adam raflant en plus le titre de recrue de l'année au Québec. Antony était pour sa part considéré comme le 10e meilleur espoir en vue du repêchage de la LCF à l'aube de la présente saison, mais sa valeur aura sûrement augmenté à mesure que les feuilles mortes tombaient.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer